VMC Thermodynamique

Accueil > Lexique > VMC Thermodynamique

VMC thermodynamique : un choix stratégique

 

Au centre des débats depuis quelques années maintenant, la VMC thermodynamique consiste en un système de VMC double flux associé à une pompe à chaleur. Une telle solution est capable de proposer un certain nombre de services depuis la ventilation du logement jusqu’à son chauffage et même son rafraîchissement. Jugé ultra performant, ce principe permet de réaliser de belles économies d’énergie tout en offrant une meilleure qualité de vie.

Votre maison peut-elle bénéficier de la VMC thermodynamique ? Quel est le coût de ce système ? Comment fonctionne-t-il ? Autant de questions qui vous trottent certainement en tête.


VMC Thermodynamique

Le principe de la VMC thermodynamique

 

Principe de base

La VMC thermodynamique est venue répondre au besoin d’aération dans les maisons les plus récentes, dont les performances en termes d’isolation les rendent les plus hermétiques possibles.

Avec un fonctionnement identique à la VMC double flux, cette VMC thermodynamique dispose, en sus, d’une pompe à chaleur. Cet ensemble permet ainsi d’obtenir un meilleur échange thermique dans toutes les pièces. Grâce à elle, le logement peut alors bénéficier à la fois d’un système efficace de ventilation et d’un moyen de chauffage en appoint.

Ce principe a pour objectif premier de conférer à la maison une qualité d’air supérieure combinée à une possibilité de chauffage tout en réduisant la consommation d’énergie du système. Il est cependant à noter que, s’il n’est pas installé dans un bâtiment parfaitement isolé ou dans une maison passive, il perdra son efficacité dans le premier cas et devra être couplé à un chauffage traditionnel ou un puits canadien dans le second.

Composantes

Ce système de ventilation thermodynamique se compose de trois éléments incontournables qui sont :

  • l’échangeur thermique : il intercepte les calories et récupère la chaleur qu’il redistribue en air entrant ;
  • la pompe à chaleur air-air : réversible, elle permet de chauffer ou rafraîchir le logement ;
  • le réseau de ventilation : il consiste en un réseau de tuyaux de ventilation arrivant dans l’habitat associé à des bouches d’aération sortant en façade.

Installation et fonctionnement

Une fois un avis favorable obtenu du professionnel, il faudra que l’installation se fasse dans le plus grand respect des consignes données par le fabricant du matériel sélectionné. Ce professionnel se chargera d’effectuer l’ensemble des réglages nécessaires pour un fonctionnement optimal. Le cas échéant, vous pourriez observer un dysfonctionnement pouvant aller jusqu’à empêcher la mise en route du système.

Pour ce qui concerne le fonctionnement, la VMC thermodynamique observe différentes étapes :

  • extraction de l’air saturé d’humidité et de diverses particules ;
  • récupération des calories générées par les particules de chaleur de l’air extrait ;
  • transmission de cette chaleur à l’air sain pénétrant le logement via la pompe à chaleur et évacuation de l’air refroidi vers l’extérieur.

Ce système étant réversible, si la pompe à chaleur le propose, il permet de la même manière, aux beaux jours, de faire pénétrer un air sain et frais dans la maison.

Avec un tel équipement et selon la région, il est alors possible de chauffer un logement uniquement avec ce système. Pour les régions les plus froides, il pourra être recommandé d’installer en parallèle un système de chauffage complémentaire afin de pallier aux fortes baisses de températures extérieures de certaines journées.

En outre, moyennant quelques travaux complémentaires, la VMC thermodynamique peut également être utilisée dans le cadre de votre production d’eau chaude sanitaire. Pour cela, il faudra procéder au raccordement des différentes installations de plomberie, tant sur le plan du chauffage que du sanitaire.

 

Comment choisir une VMC thermodynamique ?

 

Eléments

Conseils

Modèle certifié

2 types de certification possibles :

● la NF 205 : cette norme française vise un rendement > 90 % et une consommation inférieure à 50 W-Th-C

● la Phi : cette norme allemande (issue du Passivhaus Institut) vise un rendement > 84 % et une consommation autour de 0,30 Wh/m3

Dimensionnement du débit

Surdimensionnée, la VMC provoquerait une surconsommation et assécherait l’air.

La VMC thermodynamique doit être adaptée au volume du logement et être parfaitement équilibré lors de son installation. Un anémomètre sera alors nécessaire pour un équilibrage des débits bouche par bouche.

Vérification du confort acoustique

Les ventilateurs présentent généralement un bruit autour de 40 dB chacun.

Il faudra prendre en compte cet élément et prévoir l’isolation des gaines en conséquence.

Positionnement

En règle générale, une VMC thermodynamique mesure entre 60 et 80 cm de large pour environ 1 m de haut.

A noter qu’elle doit être installée dans la partie chauffée tout en observant la meilleure équité envisageable en termes de longueur de réseau, le tout avec le moins de coudes possible.

Gaines durables

● Prévoir des gaines isolées (évite la formation de condensation).

● Préférer des gaines rigides (ou semi-rigides) aux souples.

Installateur

● Opter pour un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) Qualibat qui est, de ce fait, régulièrement évalué.

● Prévoir une étude technique à domicile.

● Vérifier la présence d’une assurance décennale.

 

Les avantages et inconvénients

 

Avantages

Inconvénients

● élimination des courants d’air froid

● offre un air à bonne température

● offre un air de bonne qualité, sain, de par un renouvellement permanent

● en hiver : contribue efficacement au chauffage du logement

● en été : peut être utilisé comme climatiseur (système réversible)

● aide à réduire la consommation énergétique via la récupération de chaleur pour le chauffage

● possibilité de produire de l’eau chaude sanitaire via quelques évolutions

● possibilité d’obtenir certaines subventions

● travaux d’installation complexes

● possibilité de bruits dans les gaines

● système onéreux

● consommation d’énergie légèrement plus haute qu’une VMC classique

● ne convient pas à tous les bâtiments

● donne des résultats optimaux si les fenêtres restent fermées

● entretien à la fois exigeant et coûteux

 

Le prix d’une VMC thermodynamique

 

Entre l’acquisition du système et son installation par un professionnel, il faudra compter un budget oscillant entre 6.500 et 15.000 €. Ces deux éléments sont d’ailleurs souvent indissociables. 

Bien entendu, c’est le coût d’achat du matériel qui influe particulièrement sur le prix final. Effectivement, selon la marque, la puissance, le modèle, le rendement, etc., le tarif peut rapidement passer du simple au triple. Sachez que, en règle générale, pour une rentabilisation optimale des coûts engendrés, les installateurs préconisent une VMC thermodynamique présentant un rendement égalant, voir surpassant, les 85 %. Dans la pratique, il est intéressant de savoir qu’un tel investissement peut être amorti et devenir rentable au bout de 10 ans.