Cheminée à l'éthanol : installation, solution, fonctionnement et prix

Accueil > Lexique > Cheminée à l'éthanol : installation, solution, fonctionnement et prix

cheminée à l’éthanol
Cheminée à l’éthanol, esthétisme et charme

Entre mode de chauffage et véritable accessoire de décoration, la cheminée à l’éthanol à su se faire une place de choix dans les logements. Principe, avantages, installation, prix, tous les sujets vous être passés au crible pour vous apporter un maximum de réponses sur cet équipement capable d’allier praticité et esthétique.

Le principe de la cheminée à l’éthanol

La cheminée à l’éthanol fonctionne, comme son nom l’indique, grâce à l’utilisation d’éthanol, un combustible prenant la forme d’un alcool pur, généralement d’origine végétale. Dans la pratique, ce combustible est placé dans un réservoir de la cheminée puis il est manuellement enflammé, au niveau d’un brûleur, à l’aide d’une allumette ou d’un briquet spécialement dédié.

Composée d’un habillage décoratif et d’un brûleur, ces cheminées permettent de disposer d’une puissance de chauffe allant de 1 à 5 kW.  Cette puissance sera fonction de la taille du réservoir et la chaleur sera dégagée via la flamme de combustion. Lorsque le réservoir est vide, la combustion cesse d’elle-même et la cheminée s’éteint. Elle peut également être stoppée volontairement lorsque l’arrivée d’air est coupée au niveau du brûleur.

Si ce type de cheminée ne dégage pas de fumées ni, en principe, de gaz de combustion, et ne requiert donc pas la mise en oeuvre d’un conduit d’évacuation, il nécessite tout de même certaines précautions en matière de sécurité. En effet, lors d’une combustion parfaite la cheminée éthanol ne rejette que de l’eau et du dioxyde de carbone. A contrario, en cas de combustion jugée imparfaite, notamment due à manque d’oxygène, du monoxyde de carbone peut alors être dégagé et provoquer, dans le pire des scénarios, le décès des occupants. Ainsi, afin de limiter au maximum les risques en lien avec l’utilisation d’une telle cheminée, il est recommandé de ne pas l’utiliser de manière permanente.

Les différentes solutions possibles

En termes de présentations, la cheminée à éthanol se retrouve sous différentes formes. Depuis la plus simpliste à la plus design, au-delà de ses capacités de chauffe, elle apporte un réel aspect décoratif et une ambiance cosy. Parmi les versions envisageables, il y a notamment :

  1. le cadre encastré ou suspendu au mur ;
  2. le bloc simple de combustion ;
  3. la coupe de feu à poser sur une table ;
  4. le bloc posé au sol et pensé dans l’esprit du poêle scandinave ;
  5. etc.

Les avantages et inconvénients

Les avantages

De multiples avantages peuvent être mis en avant :

  1. aucun raccordement n’est nécessaire ;
  2. pas de conduit d’évacuation, et donc pas de besoin de ramonage ;
  3. pas de mise en œuvre particulière pour l’installation de cet équipement ;
  4. aucun besoin de stockage du bois ;
  5. un réel confort d’utilisation ;
  6. un âtre toujours propre : pas de poussière, pas de cendres, pas de suie ;
  7. des designs allant du plus simple au plus élaboré ;
  8. une cheminée qui peut être mobile selon les modèles ;
  9. une vraie flambée avec un rendement de près de 100 %.

Tous ces avantages en font une cheminée qui peut être installée dans n’importe quel type de logement, y compris en appartement. Pour exemple, un modèle de cheminée à l’éthanol d’une puissance de 3.5 kW est en mesure de produire assez de chaleur pour une pièce de 40 m².

Les inconvénients

Mais le chauffage à l’éthanol présente également quelques inconvénients.

  1. appareil non recommandé dans des logements déjà humides car il rejette de l’eau
  2. un combustible issu de l’agriculture intensive, il ne peut être considéré comme bio
  3. un combustible onéreux : entre 2 à 4 € par litre, soit autour de 30 centimes  du kWh (6 fois plus que le bois et 2 fois plus que l’électricité)

Par ailleurs, il est conseillé d’éviter l’installation de telles cheminées dans des pièces de moins de 35 à 40 m². Des pièces qui, en outre, disposeront idéalement d’une bonne ventilation. Il est aussi préférable d’éviter une utilisation dans les chambres et les pièces d’eau.

L’installation d’une cheminée à l’éthanol

La mise en place d’une cheminée éthanol est extrêmement aisée. En effet, étant donné qu’elle ne requiert absolument aucun raccordement à des conduits d’évacuation, elle peut être installée via de simples systèmes de fixation, à la manière d’une télévision par exemple. Fixée au mur, elle devra simplement laisser un espace d’environ 2 ou 3 cm entre elle-même et le support. Un isolant incombustible sera ajouté afin de protéger ce support.

Selon les modèles, la pose pourra parfois être plus complexe, c’est notamment vrai dans le cadre de la cheminée encastrée. Pour celle-ci, il faudra alors prévoir le coffrage. Concernant les versions à poser au sol, il suffira de l’installer à l’emplacement souhaité, directement au sol ou sur ses pieds.

La performance des cheminées éthanol

Avec un rendement de près de 100 %, ce type de cheminée offre une excellente performance. En comparaison d’une cheminée à bois dont 85 % de la chaleur s’évade par le conduit via les fumées, le système de combustion à éthanol est capable d’assurer une chauffe équivalente à 4 radiateurs placés dans une pièce allant de 40 à 50 m².

Toutefois, comme vu précédemment, il n’est pas conseillé de s’appuyer sur cette cheminée pour disposer d’une température agréable tout au long de la journée. Elle est plus indiquée comme chauffage d’agrément dans le cadre d’un usage par intermittence.

La sécurité et la cheminée à l’éthanol

La sécurité est un élément à prendre très au sérieux. Si les constructeurs ne sont pas contraints de respecter la norme NF 35-386, il est cependant fortement recommandé de sélectionner une cheminée estampillée de cette norme. Parmi les préconisations de l’AFNOR via cette norme, on trouve les données suivantes :

  1. durée maximale de fonctionnement de 6 heures par tranche de 24 heures ;
  2. autonomie de 3 heures au maximum.

Lors de l’acquisition, il est important de vérifier le volume minimum de la pièce nécessaire à l’accueil de la cheminée. Cette notion doit être précisée sur le produit. Disposer d’un extincteur et d’un détecteur de monoxyde de carbone est également plus que recommandé afin de garantir la protection des usagers.

Voici quelques autres recommandations de sécurité à prévoir :

  1. un stockage du combustible à deux mètres minimum de la cheminée ;
  2. une absence de voilage ou autres tissus inflammables à proximité ;
  3. un rechargement en combustible à froid, soit au moins 15 mn après l’arrêt de l’appareil ;
  4. ne pas étouffer la flamme ou l’éteindre avec de l’eau...

Il est à noter que certains appareils sont dotés de sécurités directement intégrées dans leur système. Ainsi, ils sont en mesure de stopper leur fonctionnement en cas de détection de problème (émission de CO2, détection de défaut) ou encore d’interdire une recharge en combustible si les appareils sont chauds.

Le prix d’une cheminée à l’éthanol

En termes de prix de fourniture, la cheminée à l’éthanol peut se trouver dans une très large fourchette de prix en fonction des nombreux modèles disponibles sur le marché.

Depuis les petites versions à poser sur la table qui se trouvent à partir de 40 € à des appareils composés d’un bloc de combustion et d’un habillage dont le prix peut aller jusqu’à 2 000 €, différentes solutions sont envisageables. Pour un équipement de qualité, il faut prévoir des budgets de l’ordre de :

  1. bloc de combustion : autour de 800 € ;
  2. cheminée murale : de 1 200 à 2 000 € ;
  3. modèle à poser : de 3 000 à 4 000 €.

Autre coût à prendre en compte, celui de la flambée. En effet, selon la qualité du combustible, le réglage du brûleur et le modèle de cheminée, la consommation d’éthanol sera variable. En moyenne, il est possible de partir sur une estimation de 0.6 litre d’éthanol consommé par heure. Ainsi, si la cheminée est utilisée 3 heures chaque jour, sur un mois plein le budget sera d’approximativement 120 €.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires