Qualité de l'air

Accueil > Lexique > Qualité de l'air

Filtration de l'airLa qualité de l'air implique directement notre niveau de confort et de santé. Outre la pollution extérieure qui tend à être maîtrisée dans son développement, nous passons de plus en plus de temps dans des bâtiments (maison, bureaux, commerces, …) où l'activité humaine est dense et donc émettrice de polluants. De surcroît si notre bâtiment se situe dans un contexte urbain, alors nous devons nous protéger également des polluants extérieurs. Le rôle de la ventilation et de la filtration de l’air est ainsi prédominant.

La qualité d'air intérieure ou QAI a donc un impact sur notre santé (asthme, maux de tête, ...), sur notre performance au travail (cf le Syndrome des Bâtiments Malades ou SBS Sick Building Syndrome),... La qualité d'air intérieur est néanmoins régie par une norme européenne EN 13779 qui s'attache à imposer un environnement intérieur confortable et sain. Elle indique également les niveaux de filtration de l'air selon la situation urbaine ou rurale.

Comme les niveaux de filtration de l'air demandent une consommation d'énergie correspondante, la qualité de l'air intérieur doit être intégrée et optimisée entre les critères confort sanitaire et confort thermique dans un contexte de maîtrise de l'énergie. En clair, plus nous filtrons, plus nous obtenons un air dépollué, cependant plus nous filtrons, plus nous consommons de l'énergie. Le rôle des filtres et leur optimisation en termes de sélection sont désormais prépondérants.

A titre d'exemple, un immeuble pourra être équipé d'une VMC double flux avec récupérateur d'énergie, système filtrant l'air extérieur de ses polluants et récupérant l'énergie de l'air extrait. L'optimisation énergétique et de la qualité d’air s'effectuera entre les pertes de charges du réseau avec filtre et la récupération réelle d'énergie.