Ventilation Maison

Accueil > Lexique > Ventilation Maison

L’enjeu d’une bonne ventilation maison

 

Une maison saine nécessite un air sain. Pour cela, il est important de lui conférer une bonne ventilation afin d’assurer un renouvellement permanent et adapté de l’air ambiant.

Un bon principe de ventilation sera notamment dédié à l'élimination, au sein du logement, d’un certain nombre de polluants (poussières, parfums, acariens, odeurs, pollens…) et à l’évacuation de l’humidité présente sous forme de vapeur d’eau dans l’air ambiant.

Au final, la ventilation permet de disposer d’une bonne qualité d’air et d’un logement sain.


Ventilation Maison

Quelles solutions existent ?

 

Avant toute chose, il faut savoir que pour qu’une solution de ventilation soit efficiente, il est nécessaire que le logement offre une parfaite isolation et qu’il soit étanche à l’air. Différents systèmes de VMC (ventilation mécanique contrôlée) existent, nous allons les étudier.

 

VMC simple flux

Obligatoire pour les constructions neuves, la VCM simple flux fonctionne sur la base d’un extracteur d’air qui, lorsqu’il expulse l’air vicié au dehors, permet l’entrée d’air frais via des bouches spécialement conçues à cet effet. L’extraction se fait dans les pièces de service (cuisine, salle de bains, WC, buanderie…) et l’entrée dans les pièces principales (bureau, chambre, salon, etc.). La VMC simple flux peut être installée dans les combles.

Dans cette catégorie, plusieurs modèles sont possibles :

 

  • VMC simple flux hygroréglable :
    • VMC simple flux hygro A :
      Avec cette VCM, les bouches d'extraction régulent le débit d'air selon le taux d'humidité de l'air intérieur, elles sont donc hygroréglables. En ce qui concerne les entrées d'air, elles sont autoréglables. Avec ce système, l'humidité est mieux évacuée, et ce plus particulièrement lors de l’utilisation des pièces de service. A contrario, le débit sera revu à la baisse si l'air du logement est sec. Ce procédé permet de réduire les déperditions. En règle générale, la VMC hygro A est, le plus souvent, utilisée dans les locaux tertiaires.
    • VMC simple flux hygro B :
      Avec cette seconde version, ce sont à la fois les bouches d’extraction et les entrées d’air qui viennent réguler le débit d’air selon le taux d’humidité. Gérée en fonction de l'hygrométrie, la régulation est améliorée avec une évacuation optimale de l’humidité tout en limitant les déperditions de chaleur. Ce système tend à laisser place à la version “basse consommation”, la VMC microwatt.
  • VMC simple flux auto-réglable :
    L’ensemble des entrées d'air et des bouches d'extraction sont auto-réglables. Pour garantir un débit constant, elles s'adaptent à la pression.
  • VMC hygro B microwatt :
    Lorsque les extracteurs standards utilisent environ 45W, la VMC microwatt va en deçà de 15W. Une telle différence peut, à l’année, faire une différence de consommation autour de 262 kWh. Ce système est idéal dans le cadre de la RT 2012 et se voit, pour cette raison, le plus souvent utilisé.

 

VMC double flux

Fonctionnant sur un principe identique à la VMC en simple flux, la double flux dispose, en plus d’un échangeur permettant de réchauffer un peu l’air qui va ensuite entrer dans le logement. C’est grâce à la chaleur produite par l’air extrait que cela est possible. En effet, l’échangeur collecte la chaleur émise dans le logement et la transmet à l’air entrant sans qu’aucun mélange d’air ne soit effectué afin de conserver les vertus de l’air frais. Cette VMC double flux est idéale pour les habitations particulièrement exposées à différentes nuisances (olfactives, sonores, problèmes de sécurité) et pour lesquelles il est alors préférable de ne pas ouvrir les fenêtres.

Avec ce procédé, il devient alors possible de réaliser quelques économies d’énergies puisque l’air entrant étant alors moins froid, le système de chauffage sera moins sollicité.

En termes d’installation, il est à noter que celle-ci se révèle plus complexe puisque le caisson doit impérativement être placé dans un volume isolé, ce qui exclut l’option d’une mise en place dans des combles par exemple. En outre, les gaines susceptibles de passer dans des volumes non isolés devront être calorifugées, à défaut elles pourraient laisser se créer de la condensation qui pourrait devenir dangereuse pour la santé des résidents. Par ailleurs il faudra prévoir plus d’entretien, notamment au niveau des filtres qui feront l’objet d’une vérification et d’un nettoyage réguliers, ce qui engendrera des frais complémentaires.

 

VMC thermodynamique

La particularité de cette version de VMC à double flux est qu’elle est couplée à une pompe à chaleur. Via ce système, il devient alors possible de faire de belles économies en termes de consommation d’énergie puisque, pour les régions les plus clémentes, elle suffira à alimenter le logement en chauffage et pourra également, si la pompe est réversible, climatiser les pièces.

La lecture de l’article VMC thermodynamique : un choix stratégique vous donnera tous les détails sur cette technologie.

 

Avantages et inconvénients

 

Avantages

Inconvénients

simple flux

● prix abordable par rapport à celui de la VMC double flux

● consommations électriques faibles (surtout en système microwatt)

● généralement dotée de deux vitesses (la plus grande étant parfaite lors de l’utilisation active de la cuisine ou de la salle de bains)

● faible encombrement

● pas d’entretien très poussé (simple nettoyage des bouches d'entrées d'air et d'extraction)

● système hygro B : régulation efficace selon l'activité dans le logement

● pertes importantes lors du renouvellement d'air qui engendrent une hausse sensible de la consommation de chauffage

● risque d’apparition d’un effet de courant d'air froid (principalement près des fenêtres)

double flux

● baisse de la consommation de chauffage

● réduction des bruits extérieurs

● meilleur confort thermique

● compatibilité avec les puits canadiens

● difficile à mettre en oeuvre

● consommations électriques importantes

● faible rentabilité (voire inexistante)

● possibilité de condensation dans les gaines

● moteurs moins fiables

● fort encombrement

● possibilité de bruits dans les gaines

● nécessite une installation dans un local chauffé

● nécessite un entretien complexe et régulier

thermodynamique

● meilleur confort thermique

● accès aux filtres simplifié

● réduction des bruits extérieurs

● pour les projets les plus économiques, pas d’installation de radiateur

● nécessite une installation dans un local chauffé

● consommations électriques importantes

● fort encombrement

● nécessite un entretien complexe et régulier

● possibilité de bruits dans les gaines

● grandes longueurs de gaines

 

Les coûts d’une ventilation maison

 

 

Type de ventilation

Prix TTC en fourniture et pose

Dans le neuf

En rénovation

simple flux

hygroréglable

600 €

1 500 €

autoréglable

350 €

750 €

hygro B microwatt

700 €

1 600 €

double flux

2 000 €

5 000 €

thermodynamique

7 000 €

15 000 €