Comment purger un radiateur

Accueil > Lexique > Comment purger un radiateur

 purge radiateur
Purge d'un radiateur

Votre système de chauffage est peut-être bruyant. Si vous entendez ces problèmes d’écoulement ou que votre radiateur n’est que partiellement chaud, vous avez certainement de l’air dans votre système. Si vous voulez savoir comment purger un radiateur, quand le faire et pourquoi, voici quelques éléments qui vous aideront à avoir un système en parfait fonctionnement.

Pourquoi purger un radiateur

Si vous avez un chauffage central, qu’il fonctionne au gaz, au bois ou au fioul, l’eau est réchauffée par votre chaudière et envoyée dans votre système de canalisations afin de réchauffer les radiateurs qui, à leur tour, réchauffent vos pièces.

Par contre, pendant son fonctionnement, de l’air finit par s’introduire dans le circuit et prend, en partie, la place de l’eau. En créant ces bulles d’air, l’eau va également circuler beaucoup moins favorablement. Ce ralentissement de la circulation de l’eau va se traduire par une chaleur beaucoup moins régulière dans votre radiateur.

Ce problème a plusieurs effets négatifs :

  1. votre radiateur ne dispose plus de sa pleine puissance de chauffe ;
  2. votre système devient bruyant et, particulièrement la nuit, peut vous déranger ;
  3. ainsi rempli d’air, les risques de pannes et de fuites sont accrus dans vos canalisations, pouvant aussi créer des dégâts des eaux ;
  4. votre chaudière consommera plus d’énergie car, perdant en efficacité, vous risquez d’en pousser le fonctionnement ;
  5. votre chaudière pourrait vieillir prématurément, étant sollicitée anormalement.

A contrario, un système bien entretenu, avec l’air parfaitement purgé par la vidange de radiateurs, vous permettra de tirer le meilleur profit de votre chauffage central.

 

Qui a la charge de la purge

Une question qui peut se poser dans certains cas est de savoir qui a la charge de la purge de radiateurs.

Dans le cas d’une location, par exemple, ce n’est pas au propriétaire de le faire, mais au locataire, qui a la charge de tout ce qui est entretien. Il reviendra au propriétaire de changer la chaudière en cas de panne ou de changer des radiateurs qui seraient déficients.

Dans le cas d’une copropriété, chaque résident doit vérifier l’état de son installation personnelle et, donc, notamment, de l’air dans ses radiateurs. Par contre, une telle intervention pouvant entraîner, par la suite, un manque de pression et donc d’eau dans le système, mieux vaut en avertir le syndic pour qu’il vérifie si l’intervention d’un technicien est ensuite nécessaire pour remettre cette pression.

Il se peut, dans certains cas, que la purge de radiateurs soit incluse dans votre contrat de maintenance, si vous en avez souscrit un. Vous le saurez en l’examinant dans le détail. Mais, le plus souvent, cet entretien reste à votre charge.

 

Quand purger les radiateurs

Si les bruits d’écoulement dans les tuyauteries et les radiateurs sont un signe de la présence d’air, il est toutefois conseillé de ne pas forcément attendre ses premiers signes ou ceux d’un radiateur qui devient froid alors que les tuyauteries sont chaudes et que la chaudière est en plein fonctionnement.

En effet, il est conseillé de purger les radiateurs au moins une fois par an, juste avant la remise en chauffe, afin de commencer la saison froide avec un système en parfait état de fonctionnement. Mais beaucoup préconisent aussi de le refaire vers la fin de l’hiver, lorsque de l’air aura potentiellement repris de la place dans votre installation. Normalement, avec ces deux interventions, vous devriez être tranquille et, si ce n’est pas le cas, les bruits vous le feront alors savoir.

Il faut aussi savoir que la présence d’étage dans une maison favorise la présence d’air.

 

Les outils pour purger un radiateur

La purge d’un radiateur est une opération très facile à effectuer par soi-même et la grande majorité des propriétaires ou locataires de logements peut la réaliser seule, sans l’intervention d’un technicien, et sans avoir de notions de bricolage très développées.

Un outillage très simpliste est nécessaire, que la plupart des ménages possède dans sa trousse à outils. Il vous faut donc :

  1. selon la vis de purge, une clé de purge qui peut sans problème être remplacée par un tournevis à tête plate ou une clé à molette, voire une pince multiprise ;
  2. un récipient pour récupérer l’eau qui s’écoulera ;
  3. un chiffon pour essuyer les petites fuites éventuelles ;
  4. des gants si votre radiateur est très chaud et que l’eau qui en sortira pourrait vous ébouillanter.

 

La vis de purge des radiateurs

La présence d’une vis de purge sur tous les radiateurs d’aujourd’hui et d’une grande majorité de ceux d’hier permet donc de remédier à ce problème d’air.

Elle est située sur la partie haute du radiateur, de l’autre côté par rapport à son alimentation, en général, et à son robinet d’arrivée d’eau.

Cette vis de purge se dévisse donc avec un des outils précisés auparavant. Toutefois, il vous faudra bien faire attention à ce que la purge soit bien orientée avant de l’ouvrir, afin que l’eau prenne bien la direction de votre bassine.

 

Quel radiateur purger en priorité

N’étant pas encore habitué de ces manipulations, vous vous demandez certainement par quel radiateur vous devez commencer à purger. En fait, la réponse est très simple puisque vous devez commencer par le plus proche de votre chaudière et que vous vous en éloignerez au fur et à mesure, pour terminer par celui qui s’en trouve le plus écarté.

C’est encore plus vrai dans les maisons à étage et commencer par le plus éloigné, parce que c’est là qu’il y a le plus d’air risque de vous obliger de tout recommencer assez vite. En effet, il aspirera alors très vite toute l’air accumulé dans les autres radiateurs et votre système recommencera à faire des bruits d’écoulement et à mal fonctionner.

 

La méthode de purge des radiateurs

Afin de réaliser une bonne purge de votre système de chauffage, voici donc les différentes phases à respecter pour réussir cette opération :

  1. Couper votre chaudière
    Cette opération se réalise plutôt à froid, ce qui vous évitera notamment de vous brûler. Le port de gant pourra cependant vous éviter d’éventuelles brûlures.
    En période de chauffe, il est donc conseillé de la couper ou de la positionner en mode été, et d’attendre le refroidissement au moins partiel de l’eau.
    Pour l’intervention avant la saison de chauffe, ce sera donc encore plus simple.
  2. La vanne thermostatique du radiateur doit être ouverte à fond.
  3. Commencez, donc, par le radiateur le plus proche de la chaudière et ainsi de suite.
  4. Ouvrez le purgeur avec l’outil nécessaire, et la purge tournée vers votre bassine. Attendez que l’eau en sorte de façon régulière avant de la refermer. Au départ, si vous entendez un sifflement, c’est l’air qui sort. Attendez aussi que l’eau devienne claire. Lorsqu’elle est brune, cela provient des boues que vous pouvez avoir dans votre radiateur (voir plus loin).
  5. Une fois l’opération réalisée sur tous les radiateurs et les robinets purgeurs parfaitement refermés, retournez à votre chaudière et remplissez votre système en eau en lui remettant une pression de l’ordre de 1 à 1,5 bar, pour un simple appartement ou petite maison, et de 1,8 à 2 bars pour une plus grande maison et une maison à étage. Une fois ce niveau atteint, vous pouvez refermer le robinet de remplissage. Si vous n’êtes pas familiarisé avec cette étape, contactez assez rapidement un spécialiste qui s’en chargera.
  6. Vous pouvez alors démarrer ou redémarrer votre chaudière.
  7. Vous pouvez remettre le robinet thermostatique dans sa position initiale.

 

A noter que certains modèles de radiateurs disposent maintenant de purgeurs automatiques qui éliminent seuls l’air présent dans le système. De même que de nouvelles références de chaudières permettent d’effectuer cette opération depuis leur tableau de bord.

 

A faire après la purge

Lorsque l’opération de purge est terminée, voici quelques opérations à vérifier.

La pression de la chaudière

Il a été question de remettre la pression de la chaudière à un bon niveau, après cette opération. C’est aussi un manomètre que vous devez régulièrement surveiller.

Pour mieux l’effectuer, des couleurs symbolisent généralement les niveaux de pression à atteindre en vert et ceux à ne pas dépasser, que ce soit en mode haut ou bas, en rouge.

En effet, cette pression ne doit jamais descendre en dessous de 1 bar et ne devrait pas varier de plus 0,3 bar. Si elle le fait, il peut y avoir 3 causes normales ou anormales :

  1. une utilisation intensive de la chaudière qui augmente cette pression ;
  2. une purge du système qui peut la faire baisser énormément si beaucoup d’air était présent dans le système ;
  3. une détérioration du vase d’expansion qui a justement pour but de maintenir la pression.

Dans ce dernier cas, l’intervention d’un technicien est nécessaire.

Surveiller les vis de purge

 

Comme tout robinet, la vis de purge peut occasionner un suintement. Il faut faire attention, lors de sa fermeture, de le tourner normalement sans chercher à le bloquer avec force, au risque d’en endommager le fonctionnement.

Il est possible qu’une ou deux gouttes subsistent, mais l’écoulement doit ensuite disparaître très rapidement. Surveillez donc tout le circuit, quelques minutes après l’avoir mis en marche, si vous ne voulez pas endommager vos sols et/ou vider en partie votre circuit d’eau.

  1. En cas de fuite persistante, il vous faudra peut-être faire appel à un technicien pour changer votre robinet purgeur.
  2. En cas de fuite et/ou de sifflement qui reprendrait, vous avez peut-être besoin de faire effectuer un désembouage.


Les problèmes de boues

Dans les cas de purge de radiateur, vous allez peut-être constater que l’eau qui s’en échappe est marron. Si elle ne l’est que quelques secondes, il n’y a rien d’inquiétant mais, si elle persiste à conserver cet aspect brunâtre, vous avez peut-être un problème de boue dans les radiateurs. L’odeur est aussi bien plus forte.

Ce que l’on appelle des boues est, en fait, une oxydation de vos canalisations et/ou de vos radiateurs et qui s’amoncelle dans ces radiateurs. Lorsqu’elles prennent trop de place, elles finissent par l’encrasser très fort et l’empêcher de chauffer comme il se doit. Ce qui finit également par pousser votre chaudière à un fonctionnement plus intense et peut en augmenter le vieillissement.

Pour y remédier, si la purge n’a pas suffi, vous pourrez aussi faire appel à un service d’entretien de chauffage qui se chargera d’assainir votre installation.
Il faut en effet vidanger les radiateurs et tout le système puis injecter un produit spécial de désembouage depuis le robinet de remplissage et attendre une quinzaine de minutes qu’il ait terminé son action.
Une nouvelle vidange et un rinçage sera nécessaire afin d’évacuer ce produit avant de le remplir à nouveau par une mise en eau seule, cette fois.

Dans certains cas, ces boues peuvent aussi être la conséquence d’une installation trop obsolète ou de radiateurs en fin de vie. Le désembouage ne suffira pas et il faudra revoir les canalisations ou changer les radiateurs.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires