Climatiseur mobile : fonctionnement, prix et solutions

Accueil > Lexique > Climatiseur mobile : fonctionnement, prix et solutions

climatiseur mobile
Climatiseur mobile, le choix est vaste

Il existe un vaste panel de choix en matière de climatiseur mobile. Entre monobloc ou bibloc, simple ou réversible, avec ou sans fonctionnalité optionnelle, etc., il peut devenir difficile de s’y retrouver dans la jungle des possibilités.

Le principe de fonctionnement

Avant même d’aborder le principe de fonctionnement d’une clim mobile, il faut déjà savoir à quoi ce type d’appareil correspond. Son rôle de base est d’aider à réguler la température au sein d’une pièce tout en permettant à son utilisateur un déplacement aisé.

En termes de fonctionnement, il est possible de comparer le climatiseur à un réfrigérateur. En effet, à l’instar de cet autre appareil domestique, le climatiseur est équipé d’un circuit frigorifique composé des éléments suivants :

  1. fluide frigorigène ;
  2. compresseur ;
  3. évaporateur ;
  4. condenseur ;
  5. détendeur.

Dans la pratique, c’est tout d’abord le compresseur qui vient comprimer le gaz dans le condenseur. Cette action échauffe le gaz qui transmet alors sa chaleur au condenseur avant de prendre une forme liquide. Le gaz ainsi liquéfié transite par un tube, arrive au détendeur dans lequel il se détend puis, lors de son arrivée dans l’évaporateur passe à l’état gazeux. C’est lors de cette évaporation que le gaz capte les calories contenues dans l’air. Le cycle se répète ainsi jusqu’à obtention de la température attendue.
Lors de ces cycles, selon les modèles de climatiseur, les calories captées sont évacuées soit via le réseau d’eau courante du logement, soit à l’extérieur grâce à une gaine d’évacuation.

Les différentes fonctionnalités

Les climatiseurs mobiles sont facilement identifiables de par leur fonctions principales qui sont au nombre de trois :

  1. filtration de l’air pour une atmosphère saine ;
  2. rafraîchisseur d’air ;
  3. déshumidification.

En termes de filtration, tous les appareils ont un rôle de purification de l'air. Mais pour certains, en fonction du ou des filtres présents, cette filtration peut être encore plus efficace. Un filtre électrostatique sera recommandé contre les poussières, les bactéries et le pollen tandis que le filtre charbon sera parfait pour lutter contre les mauvaises odeurs.
De même, selon les modèles, il est possible de dissocier certaines fonctions. C’est le cas concernant la déshumidification qui peut parfois être déclenchée indépendamment de la fonction de climatisation. Les versions les plus avancées permettent même de contrôler le degré d'humidité.
Autre fonctionnalité intéressante, celle de la minuterie, voire du programmateur. Une telle option permet de réguler la température au plus près des besoins effectifs.

Les modèles monobloc ou bibloc

Monobloc ou bibloc ? C’est une question qu’il faut se poser avant d’investir.

Types

Avantages

Inconvénients

Monobloc

  1. constitué d’un seul élément
  2. facile à installer : quelques minutes suffisent
  3. aisé à transporter d’une pièce à l’autre : montés sur roulettes
  4. plus performant que le ventilateurs
  1. évacuation de l’air chaud via une gaine flexible : ce qui requiert de placer l’appareil près d’une ouverture

 

Bibloc

  1. constitué de deux blocs : le ventilateur (moins volumineux et bruyant qu’un monobloc) et le compresseur (partie la plus bruyante à placer à l’extérieur)
  2. ces blocs sont reliés par une gaine souple (peut être déconnectée sur certains modèles)
  3. permet de refroidir de plus grands volumes
  1. moins amovible que le monobloc

 

Avec ou sans tuyau d’évacuation ?

Autre question à se poser avant d’acquérir un climatiseur mobile, c’est la présence ou non d’un tuyau d’évacuation. Votre réflexion, dans ce cas, s’appuiera principalement sur votre besoin en climatisation. En effet, si le climatiseur monobloc sera automatiquement doté d’une gaine d’évacuation, il est possible de se diriger, aussi, vers des appareils moins contraignants sur ce plan bien particulier.

Une clim portable sans tuyaux d’évacuation est également appelée refroidisseur d’air. Son efficacité est moindre mais peut déjà répondre à des besoins basiques grâce à un fonctionnement sur le principe de l’hydro-cooling (air chaud filtré via un tampon humide puis refroidi au contact de l’eau).

Et si certains s’interrogent sur la possibilité ou non de rallonger le tuyau d’évacuation afin de disposer de plus de latitude avec un climatiseur mobile, sachez que ce n’est pas recommandé. Sur ce type d’appareil, la longueur de gaine conditionne la puissance d’évacuation. Rallonger cet élément pourrait demander plus de puissance à votre climatiseur qui, à défaut, pourrait refouler l’air chaud et la condensation dans votre pièce. En outre, un vieillissement prématuré serait aussi à prévoir.

La puissance

Bien sûr, la puissance est un autre critère déterminant dans votre choix de climatiseur mobile. Cette donnée est exprimée en Watts ou en BTU (British Thermal Unit). Cette puissance vous indique le volume d’air évacué par l’appareil. Plus ce volume est grand et plus le climatiseur mobile est efficace.
Par exemple, pour refroidir une pièce de moins de 25 m², il faudra tabler sur 2 250 watts ou 8 000 BTU.

Ainsi, pour déterminer la puissance dont vous avez besoin, vous pouvez compter ainsi :

Surface

Watts

BTU*

20 m²

2 000

800

30 m²

3 000

11 000

40 m²

4 000

15 000

45 m²

4 500

17 000

* 1 W correspond à 3,414 BTU

Attention, opter pour un appareil sous-dimensionné par rapport au volume à prendre en charge risque d'entraîner un surrégime et donc une surconsommation avec, au final, un résultat moyen. Parmi les critères à prendre en compte pour cette puissance, si le volume à traiter est le premier, il faut également tenir compte de l’isolation du logement, de l’ensoleillement, des conditions climatiques locales, ou encore du nombre de fenêtres.

L’efficacité énergétique

Au moment de la sélection, l’EER (Energy Efficiency Ratio) sera aussi un critère important à ne pas laisser de côté. Il s’agit du coefficient d'efficacité énergétique qui permet de comparer les différents modèles entre eux. Plus l’EER est élevé et moins l'appareil est énergivore. Pour repérer facilement cette donnée, les étiquettes énergétiques traduisent cette information sous la forme désormais connue des classes A, A+, A++, etc.

Dans la pratique, l’EER est calculé via la division de la puissance de refroidissement du climatiseur par l'énergie électrique consommée.

Le problème de la nuisance sonore

En règle générale, les appareils de climatisation annoncent la couleur en ce qui concerne la nuisance sonore occasionnée lors du fonctionnement. Cette indication est exprimée en dB (décibel) par le fabricant. Selon les modèles, la tendance oscille entre 40 et 70 dB sachant que le chiffre le plus élevé indiquera un appareil plus bruyant. Ainsi, pour un meilleur confort dans le logement, il sera plus intéressant de se diriger vers un climatiseur mobile silencieux.
Sur le marché, sachez que les monoblocs sont les plus bruyants. Ils affichent des moyennes entre 60 et 70 dB alors que les biblocs peuvent descendre à 40, voire 30 dB.

Un système réversible

Pour les journées plus fraîches, il existe aussi le climatiseur mobile réversible. S’il fonctionne tel un climatiseur mobile classique au moment des beaux jours, il propose d’inverser son mode de fonctionnement lorsque les températures extérieures baissent. Ainsi, l’appareil se met alors à capter les calories présentes dans l’air ambiant extérieur afin de venir réchauffer la pièce.
Même s’il affiche un coût d’achat plus élevé que les appareils plus basiques, l’utilisation d’un climatiseur réversible en hiver peut permettre de réaliser quelques économies d’énergie puisque, pour 1 kWh d’électricité consommée, l’appareil restitue, en moyenne, 3 kWh en chaleur.

Les contraintes du logement

Mais avant de faire votre choix d’équipement, il vous faudra tout d’abord prendre en considération les éventuelles contraintes induites par votre logement.
Assurez-vous de la compatibilité de l’alimentation électrique de la pièce avec le type de climatiseur visé. Généralement, les appareils mobiles sont alimentés en 230 V. Les prises doivent être reliées à la terre et à un disjoncteur différentiel afin d’éviter les risques d’accidents tels que des électrocutions.
Vérifiez également que l’emplacement prévu pour votre climatiseur mobile ne soit pas prévu sous un écoulement d’eau, voire un risque de ruissellement. Le cas échéant, le risque encouru serait le court-circuit, ou pire l’incendie.

Le prix d’un climatiseur mobile

Selon la marque, le niveau de gamme, le type de climatiseur mobile et les éventuelles fonctionnalités complémentaires, il reste complexe d’évaluer précisément le prix d’un tel appareil. Vous pourrez d’ailleurs trouver une palette de ce type d’équipements sur le site Castorama, par exemple.

Toutefois, les fourchettes suivantes vous apporteront déjà une première idée.

Types de climatiseur

Fourchette de prix d’achat

monobloc

300 à 1 000 €

bibloc

800 à 1 800 €

A ces coûts viendront se greffer des augmentations relativement fortes si vous optez pour des options comme la fonction déshumidification, le filtrage ou la suppression d’odeur.

Un projet de rénovation de votre installation de chauffage ?

Réduisez votre consommation d’énergie jusqu’à 2 fois grâce à la technologie hybride BOOSTHEAT. Produit éligible à l’ensemble des aides disponibles pour supporter le coût de vos travaux en douceur, laissez-nous vous guider dans vos démarches.

Votre logement est :

Vous vous chaufez :

Votre chaudière a :


* : champs obligatoires