Climatisation Réversible

Accueil > Lexique > Climatisation Réversible

Climatisation réversible : entre chaud et froid

 

Lors de votre achat climatisation , différentes questions vont se faire jour. L’une d’elles sera de savoir s’il vous faut ou non une climatisation réversible. Ce système réversible offre la possibilité de produire aussi bien de l’air frais que du chauffage. Ainsi, en toute saison, le logement peut bénéficier d’une température agréable. En outre, avec un tel équipement, il est possible de réaliser des économies d’énergie et donc de faire baisser la facture.

Découvrez alors ce qu’est la climatisation réversible, ses avantages et inconvénients, les aides qui peuvent vous être allouées à l’occasion de votre investissement.


climatisation réversible

Le principe de la climatisation réversible

 

Principe de base

Le principe de ce système est simple, il s’agit de vous faire profiter d’une fonction de climatisation durant les mois d’été et de chauffage durant les mois les plus froids. Toutefois, si des pics de froids allant en deçà des 5 degrés sont à prévoir dans votre région, mieux vaut disposer, en complément, d’un système de chauffage d’appoint.

 

Composantes

Une climatisation réversible est composée à la fois de :

  • un évaporateur ;
  • un condenseur ;
  • un détendeur ;
  • un compresseur.

Pour créer de la chaleur, l’appareil inverse son cycle frigorifique et agit à la manière d’une pompe à chaleur de type air-air.

Selon la surface à prendre en charge, il sera possible de se tourner soit vers une solution en monosplit, soit vers du multisplit. La seconde option permet de connecter plusieurs unités intérieures à l’unité extérieure, et donc de climatiser ou chauffer plusieurs pièces.

 

Installation et fonctionnement

Installer climatisation maison nécessite des connaissances bien particulières en termes de réglage notamment, mais aussi de positionnement, de calibrage et autres afin que le système sélectionné réponde au mieux aux attentes des occupants et aux contraintes du logement. S’en remettre à un professionnel sera alors indispensable pour une parfaite optimisation de l’installation.

En termes de fonctionnement, la climatisation réversible pourrait être comparée à un réfrigérateur pour sa production d’air frais et à une pompe à chaleur pour celle de l’air chaud. Ainsi :

  • en mode climatisation : grâce à la présence d’un fluide frigorigène, la chaleur de l’air est prélevée dans la maison pour être évacuée à l’extérieur ;
  • en mode chauffage : la chaleur de l’air est prélevée à l'extérieur pour être restituée dans la maison.

Cette climatisation pourra être gérée de différentes manières afin de sélectionner la température souhaitée. Dans le cas d’un système multisplit, chaque unité intérieure est généralement réglable indépendamment.

Le mode manuel : comme son nom l’indique, l’usager peut régler à tout moment la température qu’il souhaite dans la pièce.

Le mode automatique : des sondes permettent de gérer le climat intérieur. Des températures de consignes sont alors indiquées au système afin qu’il sache à quel moment déclencher la climatisation ou le chauffage.

La minuterie : des plages horaires peuvent être déterminées par l’usager de manière à déclencher la climatisation ou le chauffage à certaines heures bien précises. C’est un excellent moyen d’adapter le fonctionnement de l’appareil aux habitudes du foyer.

 

Consommation

Sur le plan de la consommation, il est intéressant de noter qu’une climatisation réversible permet de produire 2 kW de froid pour 1 kW d’électricité consommé et de 3 kW de chaleur toujours pour 1 kW d’électricité. Certains appareils très récents peuvent même présenter des rendements encore plus intéressants.

Niveau économies d’énergie, il est possible de dire que la climatisation réversible peut faire profiter jusqu'à 60 % d'économies sur les dépenses de chauffage.

 

Les avantages et inconvénients

 

Avantages

Inconvénients

● économie d’énergie : restitution moyenne de 3 à 5 kWh pour 1 kWh d'énergie consommée en mode chauffe

● appareil 2 en 1 (climatisation et chauffage) : réduit les frais d’achat, d’installation, d’entretien, espace requis moindre également

● contrôle électronique de la température au dixième de degré près

● une installation impérativement effectuée par un professionnel

● légère nuisance sonore (bruit équivalent à celui d’un réfrigérateur) de l’unité extérieure : il faut donc bien penser son emplacement

● légère nuisance visuelle due à l’unité extérieure qui ne pourra pas toujours être cachée



A noter que pour les installations de climatisation réversible de plus de 12 kW, une inspection sera obligatoire (décret n° 2010-349 du 31 mars 2010 et arrêté du 16 avril 2010, complétés par décret n° 2018-126 du 22 février 2018). Ainsi, un premier contrôle sera effectué dans l'année civile suivant la mise en service. Et, sauf exception (article R. 224-59-4 du Code de l'environnement), un contrôle sera effectué tous les 5 ans.

 

Un investissement aidé

 

Enfin, investir dans une climatisation réversible représente un coût. Cependant, ce dernier peut se voir réduit non seulement grâce aux économies d’énergie qui seront faites grâce à l’installation de ce système mais également de par les aides qui peuvent être obtenues.

Ainsi, si l’on sait que l’investissement peut aller jusqu'à 8 000 €, voire parfois au-delà selon les modèles, il est notamment possible de s’appuyer sur des aides telles que :

  • La prime énergie : proposée sous forme de chèque de banque, cette prime récompense tous les particuliers qui font un effort en termes d’économies d’énergie. Cela peut représenter une aide de plusieurs centaines d’euros.
  • Les aides de l’Anah : destinées aux foyers les plus modestes, les aides de l’Anah, dont notamment le programme “Habiter mieux”, permet de faire bénéficier d’aides allant jusqu’à 1 600 ou 2 000 € selon que les foyers sont modestes ou très modestes.

Votre installateur et votre mairie pourront vous renseigner plus avant sur les possibilités qui s’ouvrent à vous en la matière.