Entretien d'un chauffe-eau

Accueil > Lexique > Entretien d'un chauffe-eau

chauffe-eau extra plat
Chauffe-eau extra plat dans une salle de bain

Quel que soit son principe de fonctionnement, vous devez veiller à l’entretien d’un chauffe-eau. Que ce soit pour respecter la législation ou simplement pour lui permettre de durer le plus longtemps possible, son nettoyage s’impose, avec ou sans contrat. En voici les détails.


Les différents principes de chauffe-eau

Le chauffe-eau peut fonctionner selon différents types d’énergie. Electrique, gaz, solaire ou thermodynamique, les procédés diffèrent et les nécessités d’entretien de chauffe-eau dépendent pour une bonne part de ce principe.

Entretien chauffe-eau électrique à accumulation

Le chauffe-eau électrique n’est lié à aucune obligation juridique d’entretien. Ce qui ne signifie nullement que vous n’avez pas la nécessité d’en réaliser.
Il vous faut notamment penser à certains éléments plus exposés que d’autres à l’entartrage et qui peuvent, sans nettoyage de votre chauffe-eau, se détériorer.
Aucune intervention d’un professionnel n’est, non plus, demandée pour cela et un bricoleur averti peut s’en charger mais faire appel à un spécialiste est l’assurance d’un travail bien réalisé et garanti.

Voici un récapitulatif des pièces à vérifier après avoir fermé l’arrivée électrique et le robinet d’alimentation en eau :

  1. en présence d’une résistance thermoplongée, elle doit être démontée nettoyée ou changée annuellement (en présence d’une résistance en stéatite, sur le principe du bain marie, cette résistance est placée dans un fourreau et protégé automatiquement) ;
  2. en présence d’une anode au magnésium, elle doit aussi être vue et, si nécessaire, changée annuellement ;
  3. la cuve sera vidangée et détartrée si besoin tous les 2 à 3 ans ;
  4. changement du groupe de sécurité tous les 5 ans environ.

La fréquence de l’entretien est donnée de façon très générale mais elle dépend aussi de votre région, selon que l’eau est plus ou moins calcaire. En fonction de ce qui sera constaté à chaque entretien, il faudra renouveler l’opération plus souvent ou, au contraire, possible d’espacer un peu plus ce travail.

Dans le cas d’un chauffe-eau électrique, l’entretien réalisé par un plombier vous coûtera Autour de 100 € hors changement de pièce pour la partie la plus courante et, généralement, sans contrat.

Entretien chauffe-eau gaz

On entre ici dans les obligations légales. Un entretien annuel doit être effectué et vous aurez la possibilité de faire venir, chaque année, un professionnel ou de souscrire un contrat qui fait que c’est lui qui gèrera cette fréquence de rendez-vous. Cet entretien ne peut être réalisé que par un professionnel agréé qui vous remettra une attestation d’entretien à la fin de sa visite.
A la différence de l’entretien d’un chauffe-eau électrique, pour le chauffe-eau gaz, il faut aussi que le gaz soit coupé.

Voici les différents points qui doivent être effectués lors du nettoyage de chauffe-eau gaz :

  1. nettoyage de l’injecteur par soufflage ;
  2. nettoyage de la veilleuse ainsi que de son filtre ;
  3. détartrage du corps de chauffe et nettoyage de ses ailettes ;
  4. nettoyage des becs du brûleur ;
  5. remplacement du joint d’arrivée d’eau et du clapet.

En complément de ces interventions, il faut noter que le détartrage du ballon, sans être prévu légalement, est vivement conseillé afin de prolonger la durée de vie de votre matériel.

Pour un chauffe-eau gaz, il est donc conseillé de signer un contrat d’entretien qui vous coûtera entre 100 et 150 € par an. Ce tarif n’inclut pas, hormis les joints et le clapet, les autres changements de pièces qui pourraient s’avérer nécessaires.

Entretien chauffe-eau thermodynamique

Pour le cas du chauffe-eau thermodynamique, l’obligation d’entretien est plus complexe. Elle ne l’est que dans le cas où la pompe à chaleur est liée aussi à votre chauffage et pas seulement au chauffage de l’eau sanitaire.
Mais, comme dans le cas du chauffe-eau électrique, même facultative, cette révision reste fortement conseillée.
Il faut faire appel à un professionnel spécialisé comme frigoriste pour venir effectuer les contrôles et nettoyages nécessaires.

Hormis l’entretien de la partie chauffage, donc, le professionnel se chargera de dépoussiérer les grilles et les ventilations et de vidanger la partie chauffe-eau en cas de gel. C’est d’ailleurs pour cela que les 2 blocs, intérieur et extérieur, doivent être placés afin d’être protégés aussi bien du gel que du soleil. Le spécialiste vérifiera aussi la bonne étanchéité de chaque élément, les sécurités et les débits.

Dans le cas d’un contrat d’entretien pour ce matériel, prévoyez un coût de 150 à 200 € par an.

Entretien chauffe-eau solaire

Avec le chauffe-eau solaire, vous retrouvez aussi le caractère facultatif de la maintenance de votre matériel. Qui dit facultatif ne signifie pas que vous devez vous en dispenser, cependant.

Ainsi, alors que l’intervention d’un spécialiste est conseillée tous les 3 à 5 ans, un entretien est aussi préconisé chaque année, au printemps, qui comprend :

  1. la vérification du fonctionnement des pompes ;
  2. la vérification de l’isolation du circuit hydraulique ;
  3. le nettoyage des capteurs solaires à l’eau et faire en sorte que rien n’entrave leur exposition aux rayons du soleil ;
  4. la vérification de la pression du fluide caloporteur ;

Si vous ne vous sentez pas apte à ces vérifications, vous pourrez faire appel à un spécialiste dans le domaine du solaire qui, pour un contrat annuel de 150 à 250 € devrait pouvoir assurer cette maintenance.

Les obligations en matière d’entretien de chauffe-eau

Il ressort de ces différentes techniques de chauffe-eau que, en termes de législation, seuls vous sont imposés l’entretien d’un chauffe-eau gaz dans tous les cas de figure. Mais aussi celui du chauffe-eau thermodynamique dans le cas où il est lié à une pompe à chaleur couplée également à votre circuit de chauffage.
Tout en reprécisant que, en dehors de ces obligations, vous avez tout intérêt à entretenir ou faire entretenir votre matériel, y compris lorsqu’il est en dehors de ces deux cas de figure précis.

Les risques d’un matériel non entretenu

Pour mieux comprendre votre intérêt à toujours faire entretenir votre chauffe-eau, si le cas du chauffe-eau gaz est obligatoire c’est pour faire face au risque très sérieux d’intoxication au monoxyde de carbone, un gaz d’autant plus dangereux qu’il est totalement inodore et très difficile à repérer, à moins de posséder un capteur spécial.

Par ailleurs, voici quelques signes qui peuvent vous permettre de juger de l’urgence à faire vérifier votre matériel :

  1. lorsque votre eau ne monte plus à la température annoncée ;
  2. lorsque votre eau met plus de temps que normalement pour atteindre la température souhaitée.

Les causes de certaines interventions

Pour mieux comprendre certaines maintenances, en dehors des vérifications de fuites ou des changements de joints, voici les causes de ces interventions :

  1. Le groupe de sécurité
    A côté de votre ballon, le groupe de sécurité régule la pression. Ce robinet peut alors accumuler les saletés et, plus particulièrement, la rouille du circuit. Il est donc nécessaire de l’ouvrir de temps à autre pour éviter des fuites ou une détérioration complète de cet appareil.
  2. Le détartrage
    C’est l’ennemi numéro 1 du chauffe-eau. Lorsque votre matériel s’entartre, il s’abîme automatiquement mais, aussi, il vous fait consommer plus d’électricité pour mettre l’eau à la température souhaitée.
    C’est la raison pour laquelle une vidange de la cuve est nécessaire tous les 2 à 3 ans, selon que votre eau sera plus ou moins calcaire dans votre secteur, ainsi que le détartrage de votre résistance. Cette vidange sera également nécessaire en cas de longue période d’inac
    tivité de votre matériel.

Des interventions particulières

  1. La vidange du ballon d’eau chaude
    Les premières précautions à prendre seront de couper l’alimentation en eau et en électricité et de faire en sorte de consommer le maximum de cette eau avant de passer à la partie vidange réelle. Ainsi, vous éviterez de perdre les 150 à 300 litres d’eau chaude stockée dans votre système. Mais aussi de vous munir de tout ce qui pourra vous permettre d’éponger une éventuelle fuite (seau, serpillère, etc.).
    Il reste alors à ouvrir le robinet de purge pour vider l’eau restante par le robinet de purge en se munissant des seaux nécessaires.
    Et refaire l’inverse lorsque le ballon est vide, c’est-à-dire refermer le robinet de purge, ouvrir l’alimentation en eau, puis remettre l’électricité.
    Il faut compter un temps d’environ 1 h 30 pour réaliser cette opération.

  2. Réarmer la sécurité thermique d’un chauffe-eau électrique
    Lorsque votre chauffe-eau à accumulation surchauffe, une sécurité se met en route sur votre thermostat pour arrêter le système.
    Une fois la cause de cette surchauffe analysée et réparée, il se peut que la sécurité ait à être réarmée. Il faut alors couper l’alimentation en électricité, retirer le capot sous le ballon et réarmer cette sécurité thermique à l’aide d’un tournevis.

Les pannes les plus courantes d’un chauffe-eau

Quelques pannes peuvent aussi survenir avant que l’entretien de votre chauffe-eau n’ait été effectué et qu’il n’ait pu être révisé. En voici les plus courantes et leurs origines.

  1. Le chauffe-eau gaz ne veut pas se rallumer
    Sur ce type de matériel, il s’agit, le plus souvent, d’un problème de thermocouple. Un nettoyage de cette pièce peut parfois suffire, mais il se peut aussi qu’elle ait besoin d’être changée. Faire appel à un professionnel est préférable.
  2. L’eau n’est pas chaude
    Il peut arriver, sur un chauffe-eau électrique, que quelqu’un ait appuyé sur le contacteur marche/arrêt par mégarde. C’est la première chose à vérifier avant de faire déplacer un spécialiste.
    Il faut aussi vérifier que le thermostat est bien réglé et en fonctionnement.
    Enfin, en entartrage très fort peut aussi engendrer une perte d’eau chaude.
    En cas de défaillance irrésolue ou difficile à résoudre, vous devrez faire appel à un spécialiste.
  3. L’eau est de couleur ou d’odeur bizarre
    La couleur est souvent la conséquence d’une cuve mal entretenue et/ou en mauvais état. Pour ce qui est des problèmes d’odeur, ils peuvent parfois être simplement résolus par un réglage supérieur du thermostat.

Les autres interventions sur un chauffe-eau

Il a été démontré qu’un nettoyage de chauffe-eau avait aussi des conséquences positives sur votre consommation énergétique, la montée en température de votre eau s’effectuant plus facilement et sa distribution se déroulant plus rapidement lorsque l’ensemble de votre circuit est encrassé et rouillé. Cependant, vous pouvez également prévoir certains cas d’intervention à programmer :

  1. En cas d’absence
    Si vous avez une résidence secondaire et que vous ne l’habitez que quelques semaines dans l’année ou si vous devez quitter votre résidence principale plusieurs jours, il est conseillé de mettre votre chauffe-eau en pose afin qu’il ne travaille pas inutilement et ne consomme pas de l’énergie inutile.
    Mais il est aussi conseillé, pour des absences longues, qui se chiffrent en mois plutôt qu’en semaines, de vidanger votre chauffe-eau avant votre départ pour éviter que la corrosion ne fasse son effet inutilement.

Le contrat d’entretien

Il en a été question, le contrat d’entretien est toujours préférable à un appel annuel à votre spécialiste. D’une part, vous n’oublierez pas cette visite annuelle nécessaire puisque c’est lui qui se chargera de vous prévenir de sa venue et que ce nettoyage reviendra, chaque année à votre planning.
La présence d’un contrat vous offre aussi une fidélité qui vous donne généralement droit à des tarifs moins élevés et à être prioritaire le jour où vous avez une panne de matériel.


Qui doit payer l’entretien entre le locataire et le propriétaire

La dernière question que vous pouvez vous poser est de savoir à qui revient la charge de cet entretien en cas de location d’un logement. Le simple entretien est à la charge de la personne qui occupe ce logement, qu’il en soit propriétaire ou locataire.
Toutefois, pour certaines interventions moins ordinaires telles que la vidange du ballon ou le détartrage du bloc de sécurité ou de la résistance, ces opérations sont à la charge du propriétaire dans tous les cas de figure, puisqu’elles sortent du cadre de l’entretien courant, comme l’a défini l’arrêt n°06-21.633 de la Cour de cassation, le 29 octobre 2008.

 

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires