Ventilation Double Flux

Accueil > Lexique > Ventilation Double Flux

La ventilation double flux

 

Véritable amélioration de la VMC (ventilation mécanique contrôlée) simple flux, la ventilation double flux permet de réchauffer l’air sain qui sera ensuite envoyé dans le logement. Ce système de renouvellement d’air, comme nous allons le voir, permet à la fois de bénéficier d’un meilleur confort thermique et d’un air encore plus sain.

Cet article va vous aider à mieux connaître ce système et à déterminer s’il est intéressant pour vous d’opter pour une ventilation double flux.


Ventilation Double Flux

Le principe de la ventilation double flux

 

Principe de base

La ventilation double flux est un système qui permet à la fois d’extraire l’air vicié du logement et de lui souffler de l’air frais. Son principe est basé sur l’utilisation d’un échangeur qui récupère la chaleur de l’air expulsé afin de réchauffer l’air entrant avant de le distribuer dans les pièces. Grâce à ce fonctionnement, l’air entrant est donc proposé à une température un peu plus haute et permet alors de faire des économies d’énergie en termes de consommation pour le chauffage.

Composantes

Pour fonctionner, la ventilation double flux s’appuie sur différents composants qui sont les suivants :

  • un échangeur thermique : il utilise la chaleur de l’air sortant et est couplé à un système de récupération des condensats de vapeurs d’eau qui devra être relié à l’évacuation des eaux usées ;
  • deux réseaux de gaines : un pour l'insufflation de l’air frais dans les pièces principales (salon, bureau, chambre…) et un pour l’extraction dans les pièces de service (salle de bains, cuisine, buanderie…) ;
  • un puits canadien ou une prise d’entrée d’air ainsi qu’une prise de sortie d’air.

Installation et fonctionnement

Si cette opération est possible dans le cadre d’une rénovation, c’est de préférence, pour des raisons de praticité, lors de la construction d’un logement que l’on installe la ventilation double flux. En effet, ce système nécessitant la création d’un véritable réseau de gaines dans les différentes pièces, les travaux s’avèrent bien plus simple dans le neuf.

Côté fonctionnement, la VMC double flux opère en plusieurs étapes :

  • extraction de l’air vicié ;
  • récupération des calories afin de réchauffer l’air dit “frais” ;
  • filtration (enlevant au passage les poussières, pollens et autres allergènes) et soufflage de l’air au sein du logement.

A noter qu’il est possible d’inverser ce principe lors des saisons plus chaudes afin de profiter d’un air plus frais à l’intérieur.

Pour effectuer la mission, deux réseaux de gaines sont donc créés (un pour l’air entrant et un autre pour l’air sortant). Ils convergent vers l’échangeur thermique au sein duquel sera réalisé le préchauffage de l’air entrant grâce à la chaleur de l’air sortant sachant que les deux airs ne se mélangent jamais lors de l’opération.

Afin de bénéficier d’une réelle efficience, le dispositif devra, au préalable, être parfaitement réglé. Pour cela, l’installateur effectuera toutes les mesures et tous les réglages de débit en fonction de chaque pièce.

Avec un tel principe, il est possible d’observer une économie d’énergie de l’ordre de 15 %.

Préconisations

Mais avant même d’envisager la mise en oeuvre d’une ventilation double flux, il est important de se pencher, notamment s’il s’agit de travaux de rénovation et d’amélioration du logement, sur la qualité de l’isolation des lieux. Effectivement, si cette isolation n’est pas suffisante, la ventilation n’aura alors aucun intérêt. Dans ce cas, vous pourrez éventuellement vous orienter vers un bouquet de travaux afin de bénéficier d’un éco-prêt à taux 0.

Equipement annexe

Comme évoqué dans les composantes, la VMC double flux peut être associée à un puits canadien. Dans ce cas, il devient possible de faire encore plus d’économies d’énergie (jusqu’à 20 %) et de profiter d’un confort thermique encore plus élevé.

Sur le principe, le puits canadien utilise les calories présentes dans le sol afin de réchauffer l’air avant qu’il ne pénètre dans les pièces. Ainsi, l’air soufflé est systématiquement dans des valeurs de températures positives ce qui permet un meilleur rendement sur le plan thermique. Avec ce puits, il devient possible de réduire les pertes en calories de près de 90 %.

 

Comment choisir une ventilation double flux ?

 

Comme la VMC thermodynamique qui englobe une VMC double flux, il est possible de s’appuyer sur différents critères afin de sélectionner le matériel le plus adapté à son logement et aux besoins exprimés. Ainsi, afin d’en savoir plus sur ce sujet bien précis, n’hésitez pas à vous référer à cet autre article VMC thermodynamique : un choix stratégique , et plus particulièrement à son tableau expliquant comment choisir une VMC thermodynamique.

Dans les grandes lignes, sachez qu’il vous faudra notamment vérifier les points suivants :

  • votre modèle de VMC devra être certifié soit via la NF 205, soit la Phi ;
  • le confort acoustique devra être contrôlé à l’aide d’un anémomètre ;
  • les gaines seront choisies dans des versions isolées de manière à annihiler la condensation ;
  • le débit sera étudié afin d’être parfaitement adapté au volume du logement ;
  • l’emplacement choisi devra également être adapté au bon fonctionnement de l’équipement.

 

Les avantages et inconvénients

 

Avantages

Inconvénients

● un air sain, non pollué, est soufflé au sein du logement

● le double flux permet d’adapter le débit en fonction de l’utilisation de la pièce

● suppression des courants d’air

● obtention d’une température régulière

● réduction de la consommation d’énergie pour le chauffage

● réduction des nuisances sonores externes (pas de prise d’air vers l’extérieur)

● compatibilité avec le puits canadien

● possibilité d’aides financières (Anah, ASE)

● requiert un entretien très régulier avec la vérification des filtres et des gaines

● équipement relativement encombrant

● nécessite une très bonne isolation

 

Le prix d’une ventilation double flux

 

En fourniture et pose, il faudra prévoir un coût global aux environs de 2 000 € pour l’installation d’une ventilation double flux lors de la construction du logement. Comme vu précédemment, étant bien plus onéreux et complexe à mettre en oeuvre dans le cadre d’une rénovation, le budget pourra alors se situer autour de 5 000 €.