Entretien Chaudière

Accueil > Lexique > Entretien Chaudière

L’entretien de chaudière : une nécessité plus qu’une obligation

 

Pourquoi entretenir sa chaudière ? C’est un peu comme si vous utilisiez votre voiture sans jamais l’entretenir. Entre les risques de pollution que la législation protège et ceux liés au fonctionnement de votre matériel, il vous faudra pourvoir à faire réaliser cet entretien chaudière par un professionnel.

Entretien sur commande ou par contrat, vous avez le choix mais, dans tous les cas, un certain nombre d’opérations est nécessaire.

Selon le type de chauffage, ce professionnel aura donc un certain nombre de vérifications à réaliser dont pourront dépendre les différents tarifs qui vous seront proposés.


Entretien chaudière

Pourquoi entretenir une chaudière ?

 

Le premier et plus gros risque qui fait que l’entretien d’une chaudière est obligatoire et pas seulement recommandé provient du fait du danger qui guette et qui se nomme le monoxyde de carbone.
Une chaudière mal entretenue, un logement mal aéré et ce gaz, totalement inodore et invisible est fatal. Maux de tête et nausée sont les premiers symptômes et, si on en diagnostique mal l’origine, ce danger devient tout simplement mortel.

La chaudière est ainsi la responsable, à elle seule, de 400 accidents par an au monoxyde de carbone. C’est l’intoxication d’un total de 1.300 personnes, tout en sachant que, malgré les obligations d’entretien, ce sont une vingtaine de décès qui surviennent.

 

La réglementation sur l’entretien de chaudière

 

C’est pourquoi la loi impose un entretien des chaudières quelles qu’elles soient, d’après le décret n° 2006-649 du 9 juin 2009. Chaudières au fioul, chaudières au gaz, chaudières à bois, chaudières au charbon, chaudières multi-combustibles, elles sont toutes concernées par ce décret. Un décret qui impose une périodicité annuelle pour cette opération, pour toutes les chaudières d’une puissance comprise entre 4 et 400 kW.

Dans le cas de location, sauf stipulation contraire dans le bail, c’est au locataire que revient cette obligation de faire entretenir l’équipement.

Enfin, dans le cas de logements collectifs, l’entretien de la chaudière commune reviendra, normalement, au syndicat de copropriété ou au bailleur.

 

Mais pas uniquement un problème de réglementation

 

L’entretien de votre chaudière, au-delà de la réglementation, au-delà du risque de monoxyde de carbone, sera essentiel pour bien d’autres raisons :

  • Il limitera alors les émissions de CO2 dans l’air ;
  • Il permettra, par des réglages adaptés et des composants entretenus, une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 10% ;
  • Il limitera le risque de pannes de votre chaudière, en le divisant par 5, dont les premiers symptômes pourront être détectés lors de la révision annuelle ;
  • Il prolongera la vie de votre matériel, on parle d’une durée de vie multipliée par 2.

 

En quoi consiste cet entretien de chaudière ?

 

Votre chauffagiste aura, pour charge, de vérifier la chaudière, d’en nettoyer certains éléments, et de réaliser les réglages. Au passage, il testera les différents polluants pouvant se répandre dans l’atmosphère.

Il aura aussi pour mission de vous apporter tous les conseils avisés en lien avec les réglages de votre chaudière, avec son utilisation et les améliorations qu’il serait possible d’apporter.

 

Le type de chauffage

 

L’entretien à réaliser dépend, entre autres, de la chaudière à réviser.

  • Pour une chaudière à gaz :
    Le travail consiste à nettoyer le corps de la chaudière, à vérifier sa bonne régularisation et sa mise en sécurité, à nettoyer et régler le brûleur, et à contrôler la température des fumées et la teneur en monoxyde de carbone.
  • Pour une chaudière à bois :
    Seront nettoyés le corps de chauffe, le régulateur de tirage et le ventilateur d’extraction des fumées. Le chauffagiste effectuera aussi un décendrage, vérifiera les joints et réglera la combustion. Il s’attachera au bon fonctionnement de la soupape et du dispositif anti-flamme.
  • Pour une chaudière à fioul :
    Le nettoyage sera celui du corps de chauffe, du brûleur et du filtre à fioul. Le gicleur à fioul sera changé et l’accroche-flamme réglé. La teneur en monoxyde de carbone sera aussi mesurée

 

Le contrat

 

Vous avez deux solutions : établir un contrat avec votre chauffagiste ou en faire déplacer un chaque année, à votre demande.

Le principe du contrat est plus avantageux puisque, s’il est sensiblement plus onéreux, comme on le verra par la suite, il permet cependant d’avoir un dépanneur attitré qui vous permettra d’être prioritaire lorsque vous aurez besoin de ses services en dehors du simple entretien, et avec des prix préférentiels. De plus, si des pièces doivent être changées au cours de l’entretien, vous n’aurez que la fourniture à payer, la main d’oeuvre entrant dans le forfait du contrat.

En plus de ces interventions, il effectuera le ramonage du conduit et se chargera de fixer un rendez-vous pour cet entretien, vous évitant de l’oublier.

Ce contrat recensera les opérations prévues, sa durée, le prix et les conditions de paiement, entre autres, ainsi que les modalités d’organisation des visites.

 

L’attestation d’entretien

 

Ce papier est indispensable en cas de problèmes ultérieurs. Il doit vous être remis par le chauffagiste dans un délai maximum de 15 jours et vous devez le conserver pendant 2 ans afin de le présenter, si besoin, à votre assurance en cas de sinistre ou à votre bailleur.

 

Sanctions en cas de non-respect

 

Si le décret ne prévoit pas de réelle sanction assortie avec son non-respect, il faut cependant prendre en compte que, en cas d’accident ou d’incendie, votre assurance pourra exiger l’attestation d’entretien et, si le travail n’a pas été fait lors de cette dernière année, se retourner contre vous et vous refuser tout remboursement.

Dans le cas d’une location, à l’expiration du bail, le propriétaire peut aussi exiger cette attestation et retenir la valeur de cet entretien sur le dépôt de garantie si elle n’est pas fournie.

 


Le prix d’un entretien de chaudière

 

Type de contrat d’entretien

Prix

 chaudière fioul classique

120 à 160 € TTC

chaudière gaz classique

90 à 140 € TTC

chaudière bois classique

90 à 120 € TTC

chaudière basse température

90 à 150 € TTC

chaudière à condensation

150 à 200 € TTC

 

Pour une simple visite de révision, ce prix est alors de 20 à 40 € moindre mais laisse place, ensuite, à des prix d’intervention bien supérieurs en cas de panne et notamment, de déplacement.

 

Les autres éléments de l’entretien

 

Si cet entretien est obligatoire, il n’exempte pas d’un certain nombre d’interventions que vous pouvez effectuer personnellement lors de la saison de chauffe :

  • vérifier la pression d’eau et la maintenir au niveau demandé par le professionnel ;
  • purger les radiateurs pour qu’il n’y ait pas d’air dans le circuit et que le rendement du chauffage soit meilleur ;
  • régler la température au niveau recommandé par votre installateur ;
  • mettre le circuit hors gel en cas de longue absence en hiver.