Ventilation connectée

Accueil > Lexique > Ventilation connectée

Ventilation connectée : une maison intelligente

 

Alors que le chauffage connecté est déjà une histoire pratiquement ancienne, la ventilation connectée est en plein développement. Elle a mis plus longtemps à se mettre en place car son principe, à l’origine, est d’être en fonctionnement en continu et ne nécessite donc pas le même contrôle à distance, du moins pour les mêmes raisons.

Il vous faut donc savoir quels avantages vous trouverez, dans ces conditions, à une ventilation connectée. Ensuite, décider du type de ventilation que vous utiliserez pour qu’elle soit connectée, à quelle marque faire appel et, bien sûr, le prix qu’il peut vous en coûter pour un tel matériel. Et vous apprendrez alors comment le piloter.

Avec cette ventilation connectée, la maison intelligente fait un nouveau pas et développe des capacités de contrôle toujours de plus en plus nombreuses.


Ventilation connectée

La nécessité d’une ventilation

 

Rappelons-le, pour sa salubrité, un logement doit bénéficier d’une très bonne circulation de l’air. Si elle était plutôt naturelle chez les anciens, avec des logements bien moins hermétiques, notamment avec la présence de cheminées ouvertes, de menuiseries très basiques, les logements récents, très isolés, nuisent à cette circulation.

La Réglementation Thermique 2012 et la notion de Bâtiment Basse Consommation exige l’utilisation d’une ventilation mécanique. Mais elle peut être seulement simple flux selon que le modèle permettra une faible consommation électrique alliée à des débits hygroréglables. Cependant, le principe de VMC double flux associé à un puits canadien permet aussi de récupérer les calories du sol et de les introduire dans l’habitation, permettant une énergie gratuite.

 

En quoi consiste la ventilation connectée

 

A l’instar du chauffage, la ventilation connectée permettra alors de contrôler la circulation de l’air proposée par une ventilation. On parle de principe connecté lorsqu’il permet d’être contrôlé à distance et non plus simplement à partir d’un simple interrupteur sur place.

Bien sûr, l’idée principale reste la même et cette ventilation devra être en fonctionnement en continu, mais il sera cependant possible de surveiller ce fonctionnement, voire de le réguler.

Moins de consommation énergétique, un meilleur filtrage des pollens ou autres allergènes, un intérieur plus sain seront alors possibles.

Mais la connexion est aussi en relation avec l’entreprise qui a installé votre système, pour lui assurer ce fonctionnement sans panne, à l’aide de capteurs qui alertent sur les dysfonctionnements ou analysent l’air.

 

Les avantages multiples

 

Si cet effet de pouvoir mieux réguler le fonctionnement est important, il n’est pas le seul avantage que l’on peut trouver à contrôler cette ventilation à distance. Bien sûr, c’est déjà une première raison en soi qui permet d’accélérer un fonctionnement lorsque des odeurs risquent de se propager dans votre intérieur, lorsque le nombre de personnes présentes dans votre logement était beaucoup plus important, à l’occasion d’une fête par exemple.

Mais c’est aussi un atout technique qui vous permet de relier votre système à un technicien qui sera alerté d’un mauvais fonctionnement et pourra intervenir plus rapidement que lors d’un simple entretien programmé.

La ventilation connectée peut aussi recevoir la programmation de ces visites d’entretien et éviter de passer à côté.

Enfin, par une meilleure régulation, mieux suivie, que ce soit par vous ou par le dépannage d’un technicien, votre ventilation fonctionnera dans de meilleures conditions et sera moins consommatrice d’énergie.

En outre, votre logement sera aussi plus sain, moins sujet aux acariens, à l’air vicié et autres désagréments. Il s’en portera mieux et les personnes qui y résident également.

 

Les principes de contrôle

 

De nombreuses marques se sont donc lancées sur ce marché de la ventilation connectée et des ventilations comme ComfoAir, Panega, AirEx, Hunter, Haiku et autres marques ont créé des systèmes divers de fonctionnement en mode connecté.

On retrouve dès lors des interfaces telles ComfoConnect Lan, des applications comme Cosytouch qui permettent de prendre le contrôle de votre ventilation, de votre degré d’humidité, de la qualité de l’air, de la température de votre logement, voire qui régulent automatiquement le fonctionnement en fonction des données reçues.

 

Les principes de connexion

 

Les connexions sont alors multiples. Vous pouvez être alerté par mail d’un dysfonctionnement, par exemple, tout comme la personne chargée de l’entretien, et déclencher alors un rendez-vous automatique.

Mais vous pouvez aussi suivre à distance, depuis une application tablette ou smartphone, le fonctionnement de cette ventilation et en changer la vitesse pour un renouvellement de l’air plus ou moins important. Ce qui peut être intéressant lorsque vous êtes absent de votre logement un certain temps ou que vous possédez une résidence secondaire dont vous souhaitez surveiller tous les systèmes : chauffage, ventilation, afin de mieux les mettre en adéquation.

Ou contrôler toute votre maison par un assistant vocal, dans quelques temps, que ce soit celui de Google, Amazon ou Apple et rendre votre maison totalement intelligente.

 

Le prix d’une ventilation connectée

 

Avec le système de ventilateur de plafond simple Haiku qui, pour sa part ne renouvelle pas l’air mais le brasse, une dépense de 500 à 1.000 euros est nécessaire.

Certains modèles de VMC connectées sont disponibles autour de 1.500 à 2.000 euros.