Comment installer la climatisation ?

Accueil > Lexique > Comment installer la climatisation ?

climatiseur
Installation d'un climatiseur

Pour bénéficier d’une température plus agréable dans son logement en été, installer une climatisation peut se révéler indispensable. Si vous pouvez réaliser une telle installation vous-même, sachez toutefois que la mise en service de l’appareil doit obligatoirement être réalisée par un professionnel bénéficiant d’une attestation de capacité.

Choisir une climatisation adaptée

Le principe de fonctionnement d’une climatisation produit du froid grâce à un cycle frigorifique absorbant la chaleur présente à l’intérieur du logement et la rejetant à l’extérieur du bâtiment. Avant de procéder à l’achat d’un système de climatisation, il est important de choisir un modèle correspondant à vos besoins et aux caractéristiques de votre logement. De plus, selon les performances de l’isolation du bâtiment, des travaux de rénovation énergétique peuvent être nécessaires pour permettre d’optimiser les capacités de votre climatiseur. En effet, si une mauvaise isolation est responsable de déperditions énergétiques en hiver, il en est de même en été.

Pour choisir le bon climatiseur, de nombreux critères sont à prendre en compte comme sa puissance, son niveau de bruit, etc. Il existe différents types de climatiseur parmi lesquels :

  • les climatiseurs monoblocs :
    • appareil composé d’un seul et même bloc ;
    • facile à installer ;
    • compatible avec de petites pièces ;
    • une gaine d’évacuation rend nécessaire de l’installer à proximité d’une ouverture (fenêtre, porte, etc.) ;
    • coût d’achat abordable.
  • les climatiseurs splits :
    • appareil composé de deux blocs distincts (une à l’intérieur et une à l’extérieur).
  • les climatiseurs multi-splits :
    • appareil composé de plus de deux blocs distincts (plusieurs à l’intérieur et une à l’extérieur) ;
    • compatible avec la climatisation de tout un logement ou d’une très grande pièce.

Pour choisir un climatiseur silencieux, vous devez opter pour un climatiseur split. Les climatiseurs splits muraux, en console, gainables et en cassette sont tous parfaitement silencieux et offrent des performances satisfaisantes. Attention les climatiseurs splits mobiles ne sont pas silencieux. Tout comme les climatiseurs monoblocs qui peuvent se révéler très bruyants à l’usage. L’étiquette énergie des appareils indique leur puissance acoustique.

Choisir un climatiseur fixe ou un climatiseur mobile

Pour évaluer les besoins en climatisation d’un bâtiment, qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou autre, un bilan thermique peut être l’idéal afin que soient pris en compte les critères suivants :

  • surface de la pièce à climatiser ;
  • son exposition au soleil ;
  • le nombre d’ouvertures de la pièce ;
  • le nombre d’occupants.

Ces éléments permettent de bien choisir la puissance de l’appareil qui répondra aux besoins des habitants. Selon que le besoin soit ponctuel ou régulier, concerne tout le logement ou seulement une pièce, des modèles de climatiseurs monoblocs et de climatiseurs splits peuvent être sélectionnés au format fixe ou mobile.

Un climatiseur mobile est un appareil monté sur roulette qui peut servir dans différentes pièces en fonction des besoins. Peu onéreux et peu encombrant, il ne convient toutefois que pour des petites pièces. Il s’agit, de plus, d’un appareil bruyant. Le climatiseur fixe, quant à lui ne peut pas changer de pièce puisqu’il est installé de manière définitive.

Ainsi, selon le type de climatiseur choisi, l’installation ne sera pas la même.

Choisir un climatiseur réversible

Afin de bénéficier d’une source de rafraîchissement de l’air ambiant en été et d’une source de réchauffement de l’air ambiant en hiver, il est possible d’installer un climatiseur réversible. Pouvoir utiliser cet appareil tout au long de l’année permet d’optimiser et de rentabiliser son usage. Pour cela, le système de climatisation doit être alimenté par une pompe à chaleur air/air capable de produire du chaud en hiver et du froid en été. Pour fonctionner, ce type d’appareil utilise les calories prélevées dans l’air extérieur.
L’installation de ce type de climatiseur est complexe et l’installation par un professionnel est très fortement conseillée.

Choisir un climatiseur solaire

Afin d’installer un équipement plus respectueux de l’environnement, il est également possible d’opter pour un climatiseur solaire. Ce dernier utilise l’énergie gratuite fournie par les calories récupérées dans les rayons du soleil. Les panneaux solaires thermiques et les panneaux solaires photovoltaïques sont deux systèmes compatibles avec un appareil de climatisation, toutefois leur fonctionnement diffère :

  • le panneau solaire thermique permet de produire de l’eau chaude ensuite transformée en froid afin de climatiser un logement ;
  • le panneau solaire photovoltaïque permet de produire de l’électricité qui remplace l’électricité produite par des énergies fossiles et utilisée pour le fonctionnement d’un climatiseur.

L’installation de ce type de climatiseur est complexe et l’installation par un professionnel est très fortement conseillée.

Avant l'installation de la climatisation

Avant de pouvoir installer une climatisation, certains préalables doivent être effectués. Le choix du système de climatisation doit ainsi être réalisé après les démarches administratives, le bilan thermique, etc. Selon le système installé, il faudra aussi penser à la solution pour l’évacuation des eaux usées. L’emplacement du climatiseur nécessaire est aussi important car des obstacles peuvent gêner la diffusion de l’air.

Le bilan thermique

Comme pour installer un système de chauffage, la mise en place d’une climatisation à votre domicile nécessite au préalable la réalisation d’un bilan thermique pour mieux choisir le type d’appareil convenant à vos besoins. Le bilan thermique permet d’identifier les performances énergétiques de votre logement et ainsi de déterminer le dimensionnement et la puissance adéquate pour votre système de climatisation.

Le professionnel se chargeant du bilan thermique prend de nombreux critères en compte pour dresser son rapport, parmi lesquels :

  • la superficie de la ou des pièces à climatiser ;
  • les besoins spécifiques des occupants ;
  • les performances de l’isolation du logement ;
  • les caractéristiques des murs, etc.

L’objectif du bilan thermique est d’éviter d’installer un climatiseur surdimensionné mais aussi d'éviter la surconsommation de l’appareil.

Les démarches administratives avant l’installation

Pour installer un système de climatisation, certaines démarches administratives doivent être obtenues au préalable qu’il s’agisse d’un logement individuel ou d’un logement collectif.

Pour un logement individuel

Pour l’installation d’un climatiseur dont l’un des deux blocs sera positionné à l'extérieur de la maison, une déclaration préalable de travaux (DP) doit être réalisée auprès de la mairie. En effet, ce type d’installation prévoir une modification de façade et cette déclaration est donc indispensable pour pouvoir démarrer les travaux.
Cette démarche administrative permet à la mairie de s’assurer que les travaux seront réalisés dans le respect des règles d’urbanisme dont votre maison dépend. Pour des travaux plus importants, un permis de construire devra être déposé en mairie. Toutefois, pour la simple installation d’une climatisation une déclaration préalable de travaux est suffisante. Il suffit de l’envoyer au service de l’urbanisme de votre mairie sous la forme d’une lettre recommandée avec avis de réception ou de la déposer directement en mairie.

Sans réponse dans un délai d’un mois, cela signifie que le projet est approuvé. Pour plus de sécurité, vous pouvez vous adresser à la mairie pour qu’elle vous communique un justificatif de cette approbation.

Pour un logement collectif

En copropriété, les démarches administratives sont plus complexes. En effet, l’autorisation de la mairie est à obtenir tout comme pour un logement individuel. Toutefois, l’approbation des autres copropriétaires doit d’abord être demandée. S’il s’agit d’un projet individuel, la décision devra être votée lors d’une assemblée générale tout comme pour un projet collectif.
C’est le syndic de copropriété qui se charge de convoquer l’assemblée générale, n’hésitez pas à le contacter pour lui faire part de votre projet. Pensez toutefois à vérifier ce que précise le règlement de copropriété, il y est parfois indiqué que les copropriétaires ont parfaitement le droit d’installer une climatisation. Cela n’exclut toutefois pas d'effectuer une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie.

Un locataire peut décider de prendre à sa charge l’installation d’une climatisation. Il doit toutefois tout d’abord obtenir l’accord écrit du propriétaire et cela n’exclut pas également les démarches administratives à faire auprès de la copropriété et de la mairie. Si le propriétaire ne veut pas prendre l’installation à sa charge, alors le locataire devra payer les travaux. Cependant, à la fin de son bail, le climatiseur restera dans le logement. Il s’agit d’un investissement peu rentable pour lui.

Les alternatives à la climatisation

Si vous n’avez pas obtenu les autorisations administratives nécessaires à l’installation d’une climatisation, il est possible d’installer des rafraîchisseurs d’air ou des ventilateurs dans votre logement.
Les rafraîchisseurs d’air sont une alternative dont le fonctionnement se place entre la climatisation et le ventilateur. Si ses performances sont moins bonnes qu’un système de climatisation classique, sachez qu’il s’agit d’une solution ne nécessitant pas l’usage d’un fluide frigorigène. Le rafraîchisseur d’air est donc une solution 100 % naturelle.
Quant aux ventilateurs, ils ne produisent pas d’air froid. Leur rôle consiste à brasser l’air pour donner une sensation de fraîcheur.

Choisir l’emplacement de la climatisation

L’emplacement des différents blocs de climatisation doit être choisi par rapport à divers paramètres. Selon le modèle choisi, une entité devra être placée à l’extérieur et une entité devra être placée à l’intérieur. Pour éviter les courants d’air désagréables et les problèmes de répartition de chaleur, l’unité intérieure doit être placée à une hauteur minimum de 2 mètres. Pour éviter tout inconfort, il ne faut pas la placer :

  • face à une table ;
  • face à un canapé ;
  • ou face à un lit.

La configuration de la pièce doit donc être prise en compte pour choisir le bon emplacement de l’unité intérieur. Pour éviter les accidents, n’installez pas un climatiseur sur un support fragile. Pour que le raccordement des deux unités soit possible, ne choisissez pas un support donnant sur l’extérieur et n’installez pas le climatiseur à proximité des sources de chaleur, sans quoi cela causera des interférences.

Quant à l’emplacement du bloc extérieur, placez-le à un endroit qui ne vous gênera pas. Choisissez pour cela un endroit isolé et peu ensoleillé, mais qui offre tout de même de la place pour permettre l’installation et la maintenance de l’appareil.

L’installation de l’unité intérieure de climatisation

Le rôle de l’unité intérieure est de restituer les calories puisées après les avoir transformées en air frais (ou en air chaud en hiver). Cette restitution se fait via le système de ventilation. Son installation est relativement simple.

Le positionnement du bloc intérieur de la climatisation doit obligatoirement se faire sur une surface solide. L’emplacement choisi doit rendre possible le raccordement des câbles et tuyauteries. De plus, un certain espace doit être laissé libre autour du climatiseur. Tout en évitant le dos à dos, il est important que le bloc intérieur et le bloc extérieur soient positionnés à proximité. Pour placer convenablement l’unité intérieure du climatiseur, il faut choisir un endroit peu humide et non exposé aux ondes qui soit suffisamment ventilé. L’unité intérieure peut être placé sur un mur ou au sol.

Pour installer l’unité intérieure de climatisation, voici les étapes à suivre :

  • Avant de tracer les repères sur le mur, assurez-vous que le passage d’une gaine déjà installée n’est pas présent à cet endroit précis. Tracer les repères sur le mur permet ensuite de pouvoir percer le mur aux endroits où les éléments de fixations doivent être installés.
  • Une fois les vérifications et tracés effectués, il est possible de percer le mur. Pour cela, une perceuse à percussion doit être utilisée. Une fois les trous percés :
    • il faut y insérer les chevilles,
    • puis visser les pattes de fixations.
  • Pour percer le trou nécessaire au passage du câble frigorifique, il faut consulter la notice fournie par le constructeur.
  • Il ne faut pas traverser complètement le mur, il est donc nécessaire de s’arrêter plusieurs centimètres avant d’atteindre l’extérieur.
  • La dernière étape consiste à positionner l’unité intérieure de la climatisation. Pour cela, il faut faire passer le tuyau frigorifique par le trou et installer l’unité sur les pattes de fixation.

Concernant le raccordement électrique, il est important d’effectuer les travaux après avoir coupé l’électricité afin d’éviter tout accident. Pour raccorder le système de climatisation à l’électricité, il est nécessaire de tirer les câbles et d’effectuer :

  • une saignée ;
  • ou une pose apparente (goulotte).

Dans le cas d’un climatiseur monobloc, l’installation de l'appareil ne nécessite pas de percer le mur pour positionner le tuyau frigorifique propre au climatiseur split. L’installation est donc simplifiée puisqu’il suffit de placer les fixations et de procéder au raccordement électrique. Toutefois, une gaine d’évacuation devra être reliée à l’extérieur, généralement par la fenêtre. Un découpage partiel du vitrage permet d’optimiser l’isolation thermique de l’installation. Sinon, il faudra ouvrir la fenêtre pour sortir la gaine d’évacuation, ce qui permet à l’air chaud de rentrer...

L’installation de l’unité extérieure de climatisation

Les climatiseurs splits et les climatiseurs monoblocs se composent d’une unité intérieure. Toutefois un système de climatisation split est plus compliqué à mettre en place puisqu’il se compose également d’une unité à installer à l’extérieur. Cet élément capte les calories présentes dans l’air ambiant et fonctionne comme une pompe à chaleur. Elle contient pour cela un fluide frigorigène qui transporte les calories captées entre les unités. Pour installer cette unité extérieure, voici les étapes qu’il convient de respecter :

  • Un niveau à bulle vous permettra de fixer verticalement le tuyau d’évacuation des condensats.
  • La fixation de l’unité extérieure peut se faire :
    • au niveau du sol, sur une terrasse ou un balcon, par exemple. Toutefois, des coussinets en caoutchouc doivent être ajoutés si l’appareil n’en a pas, afin d’éviter les problèmes de vibration.
    • au niveau du mur. Cependant des trous devront être percés dans le mur (comme pour l’unité intérieure) afin d’installer l’unité extérieure sur la façade.
  • Le tuyau doit être raccordé au compresseur extérieur.
  • La mise sous tension du climatiseur sera effectuée après que l’unité soit branchée à l’électricité. Vérifiez les conseils présents dans la notice fournie par le fabricant pour effectuer cette étape en toute conformité.
  • Il est ensuite nécessaire d’allumer le climatiseur afin de vérifier son bon fonctionnement, même si ce n’est pas la bonne époque pour utiliser une climatisation.

La mise en service du système de climatisation

Si l’installation d’une climatisation n’est pas soumise à une obligation de pose par un professionnel, ce n’est pas le cas de la mise en service du système qui doit obligatoirement faire l’objet de l’intervention d’un professionnel qualifié. En effet, l'article R. 543-84 du Code de l'environnement impose que la mise en service de la climatisation soit effectuée par un professionnel disposant de l'attestation de capacité décrite dans l'article R. 543-99.

La mise en service du système de climatisation par un professionnel consiste à la vérification :

  • de la qualité des raccordements électriques et fluidiques des unités intérieures et extérieures de l’appareil ;
  • du contrôle de l’étanchéité de l’ensemble de l’installation ;
  • de la qualité de l’étanchéité des dudgeons, etc.

Lors de cette intervention, le professionnel certifié doit également s’occuper du tirage au vide, il s’agit de vider l’air présent dans les tuyauteries de la climatisation. Il doit également obligatoirement s’occuper lui-même de l’ouverture des vannes présentes dans l’unité extérieure de l’appareil où se situe le fluide frigorigène.
Lors de cette intervention, le professionnel doit également s’occuper du bon fonctionnement de l’installation en procédant à une mise en route. Suite à cette dernière vérification, si tout est en ordre, le professionnel vous fournit la fiche de mise en service correspondant au document officiel Cerfa 15497-01. Elle peut vous être demandée par votre assurance. Si vous avez vous-même acheté le climatiseur, la fiche de mise en service correspondra au document officiel Cerfa 15498-02.

Si vous souhaitez que l’installation de votre climatisation soit réalisée par un professionnel, nous vous conseillons fortement de choisir un professionnel bénéficiant d’une attestation de capacité afin qu’il soit lui-même capable de réaliser la mise en service une fois l’installation terminée.

Nos conseils pour l'installation

Comme vous avez pu le voir, l’installation d’un climatiseur monobloc, d’un climatiseur split, d’un climatiseur réversible ou d’un climatiseur solaire n’implique pas les mêmes procédés. Sachez que les climatiseurs splits sont très performants alors que les climatiseurs monoblocs se révèlent davantage être une solution temporaire. Quel que soit l’appareil que vous ayez choisi d'installer, voici nos conseils pour réaliser la mise en place de votre climatisation :

  • Commencez par consulter le mode d’emploi du climatiseur que vous avez acheté pour savoir si le raccordement électrique doit être effectué sur l’unité extérieure ou sur l’unité intérieure. Cela peut dépendre en fonction du modèle choisi.
  • Lorsque vous installez les tuyaux, nous vous conseillons d’éviter les coudes dans la mesure du possible. Ils peuvent gêner le bon fonctionnement de votre climatisation.
  • Pour dissimuler les câbles, il faudra percer la paroi et les dissimuler en repassant un coup de peinture. Attention à l’isolation des câbles qui permet d’éviter les problèmes de condensation ultérieurs. Sachez que la condensation est responsable de problèmes sanitaires.
  • Une durée de 8 heures par unité à installer est à prévoir. Toutefois, les contraintes liées aux spécificités de votre logement peuvent avoir des conséquences sur cette durée.

Les précautions à prendre

Lors de l’installation d’une climatisation, il est important de respecter les conseils du fabricant présent dans la documentation fournie avec l’appareil. En effet, chaque modèle de climatisation dispose de ses spécificités. Si vous ne respectez les conseils du fabricant, en cas de problème, la garantie pourra être invalidée pour motif de non-conformité. Ce sera notamment le cas si le façonnage des tuyauteries n’a pas été réalisé correctement. Si vous avez le moindre doute, nous vous conseillons fortement de confier l’installation de votre climatisation à un professionnel.

Pour veiller à la conformité de l’installation vis-à-vis de la garantie de l’appareil, il est également important de respecter les préconisations concernant l’emplacement de l’unité intérieure et de l’unité extérieure. L’espace libre entourant ces unités, par exemple, pourra imposer des dimensions précises.

L'évacuation des condensats

L’eau de condensation présente dans l’air chaud récupérée par le système de climatisation doit être évacuée. L’évacuation des condensats doit se faire de telle façon qu’aucun problème d’infiltration d’eau ne vient endommager les murs de l’habitation. L’installation d’évacuation se compose d’un tube plastique cristal ou annelé. Une bonne pose doit rendre possible l’évacuation gravitaire de la condensation. Pour cela, une pente d’au moins 1 centimètre par mètre doit être prévue. Lorsqu’une telle mise en place n’est pas possible, une pompe de relevage devra être installée. Il s’agit d’une solution d’évacuation forcée. Cette alternative fait monter l’eau plutôt que de la laisser descendre, cela lui permet de l’acheminer vers un lieu où l’évacuation est possible.

Le raccordement des unités

Le raccordement des différentes unités de climatisation entre elles se fait à l’aide de liaisons frigorifiques en cuivre en couronne. Il s’agit de la meilleure solution pour ne pas avoir à rajouter des longueurs qui pourraient engendrer des déperditions thermiques. D’ailleurs, pour obtenir une étanchéité parfaite entre l’unité et le tube frigorifique en cuivre, il est nécessaire d'effectuer un dudgeon, c’est-à-dire créer un évasement conique au niveau du raccordement.

Quel professionnel choisir ?

Pour l’installation d’une climatisation dans un logement individuel ou collectif, il est possible de contacter différents types de spécialistes. En effet, différents professionnels sont en mesure de réaliser l’installation d’un tel équipement, parmi lesquels :

  • les climaticiens ;
  • les frigoristes ;
  • les électriciens ;
  • les chauffagistes ;
  • mais aussi les plombiers.

Sachez que les performances de votre climatisation et sa durée dans le temps dépendent en grande partie de la qualité de l’installation du matériel. La mise en place d’un tel système de refroidissement de l’air ambiant est complexe et le choix du professionnel sélectionné en est d’autant plus important.

Pour estimer le niveau de performance d’un professionnel pour l’installation de votre climatisation, il est possible de se référer à trois labellisations : Qualifélec (TH2 ou TH3), Qualibat (5412, 5413, 5414, 5421, 5422, 5522 ou 5523) et Qualiclimat. Sachez que l’installation prend en moyenne 3 jours.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires