Capacité d'un chauffe-eau, comment bien choisir

Accueil > Lexique > Capacité d'un chauffe-eau, comment bien choisir
chauffe-eau

Cuisine avec chauffe-eau

La capacité d’un chauffe-eau, lorsqu’il est à accumulation, cas le plus fréquent, est une question importante pour votre confort. Il est nécessaire de bien appréhender vos besoins en consommation d’eau, et plus particulièrement d’eau chaude, pour choisir le modèle qui vous convient. Les quelques études qui suivent devraient vous permettre de réaliser des estimations au plus près.


Chauffe-eau instantané ou à accumulation ?

Selon que vous ferez le choix d’un chauffe-eau instantané ou à accumulation, vous disposerez d’un ballon d’eau chaude ou non.

  • Le chauffe-eau instantané
    L’eau est directement circule dans un serpentin et directement chauffée lors de son passage, que ce soit par une résistance électrique si cette énergie est choisie, ou par un brûleur dans le cas d’un chauffe-eau fonctionnant au gaz.
    Pour un évier ou une salle d’eau d’appoint, cette solution peut être intéressante et éviter la présence d’un chauffe-eau imposant dans une pièce ou une alimentation en eau chaude qui vienne de l’autre bout du logement.
    Par contre, le débit est moindre et la solution moins intéressante que l’accumulation.

  • Le chauffe-eau à accumulation ou cumulus
    Il se caractérise par la présence d’un ballon dans lequel l’eau est stockée et chauffée.
    Selon les modèles, il peut être chauffé par le gaz, le fioul ou l’électricité. Dans le cas de l’électricité, l’eau peut être chauffée en permanence ou seulement la nuit, selon le contrat que vous possédez. Un contrat pour fonctionnement en heures creuses vous assure une économie de consommation électrique de l’ordre de 12 %, par exemple.
    Dans tous les cas, il est important de prévoir une contenance selon votre foyer et vos utilisations au risque que les dernières personnes à prendre leur bain ou leur douche ne se retrouvent à le faire avec de l’eau froide. En effet, au fur et à mesure de votre consommation, l’eau chaude est prise dans votre ballon et remplacée par de l’eau froide et sa température baisse au fur et à mesure. Il peut falloir de 30 mn à plus d’une heure pour qu’elle soit de nouveau chaude.
    Pour des consommations moindres d’énergie, vous pouvez aussi bénéficier de modèles de chauffe-eau thermodynamiques, qui récupèrent les degrés dans l’air ambiant, intérieur ou extérieur, pour apporter un complément de chauffe, ou de chauffe-eau solaires.

Les standards

On retrouve donc des chauffe-eau de nombreuses marques, Ariston, Atlantic, Chaffoteaux, De Dietrich, Noirot, Thermor pour n’en citer que quelques-unes, proposant des cumulus avec différentes capacités.

Ces standards de capacité sont généralement de :

  • 50 litres ;
  • 75 litres ;
  • 100 litres ;
  • 150 litres ;
  • 200 litres ;
  • 250 litres ;
  • 300 litres.

Leur prix peut varier et, ainsi, se chiffre autour de :

  • 100 à 600 € pour un cumulus électrique de 100 litres ;
  • 250 à 900 € pour un cumulus électrique de 200 litres ;
  • 350 à 1.000 € pour un cumulus électrique de 300 litres ;
  • de 550 à 1.200 € pour un cumulus gaz, selon sa contenance ;
  • de 1.200 à 3.000 € pour un cumulus thermodynamique.

La capacité en règle générale

Il est important de cibler relativement précisément vos besoins pour prévoir un cumulus parfaitement adapté à votre configuration et à vos habitudes de consommation d’eau chaude car :

  • des besoins sous-estimés risqueraient de vous priver rapidement d’eau chaude dans la journée ;
  • des besoins surestimés entraîneraient une surconsommation énergétique inutile.

Selon une règle très générale, on considère qu’un individu consomme autour de 50 litres d’eau chaude par jour, en moyenne. Un chiffre qu’il faudra cependant préciser, comme nous le verrons par la suite, en fonction des habitudes de chacun.

En outre, il est préférable de prévoir une quantité de réserve supplémentaire pour ne pas risquer de dépasser vos limites ou vous trouver en manque si vous avez fréquemment des amis qui viennent vous rendre visite, par exemple.

Enfin, selon la morphologie de votre chauffe-eau, vous devrez ajuster cette capacité, par exemple en prévoyant 50 litres supplémentaires dans le cas d’un ballon eau chaude en mode horizontal, par rapport à un modèle vertical.

La capacité d’un chauffe-eau en fonction des personnes

Plus précisément, la consommation d’un foyer s’estime selon les données suivantes :

  • 50 litres : 1 adulte ;
  • 75 litres : 1 adulte + 1 enfant ;
  • 100 litres : 2 adultes ;
  • 150 litres : 2 adultes et 1 enfant ;
  • 200 litres : 2 adultes et 2 enfants ;
  • 250 litres : 2 adultes et 3 enfants ;
  • 300 litres : au-delà de ces configurations.

Ce qui vous donne un premier aperçu des besoins d’une famille en termes de consommations d’eau chaude et les modèles de cumulus, en termes de capacité le plus souvent choisi.

La capacité d’un chauffe-eau selon les utilisations

Cependant, si vous souhaitez réaliser une estimation plus précise, vous pourrez vous baser sur des calculs utilisation par utilisation. En effet, si votre maison est configurée avec douche ou avec baignoire, si vous faites la vaisselle à la main avec de l’eau chaude ou au lave-vaisselle avec de l’eau froide, vous pouvez obtenir des résultats assez variables.

Voici donc des résultats de consommation selon ces usages :

  • lavage de mains : 3 litres d’eau chaude ;
  • lavage de vaisselle à la main ; 25 litres d’eau chaude ;
  • douche : 40 litres d’eau chaude ;
  • bain : 135 litres d’eau chaude.

Ce qui peut ainsi apporter quelques nuances et, pour un couple avec un enfant, déboucher sur un besoin de 150 litres avec un équipement douche, mais sur un besoin de 200 litres avec un équipement baignoire, par exemple.

Le mélange eau chaude / eau froide

Lorsque l’on parle de consommation d’eau chaude pour des utilisations, il ne s’agit toutefois pas de l’eau comprise dans le ballon d’eau chaude, mais de cette eau mélangée à de l’eau froide et que vous utilisez plutôt à une température d’environ 40°.

Celle qui arrive de votre cumulus est généralement entre 60 et 65° C. Un coefficient diviseur de 1,8 est souvent retenu pour obtenir le besoin réel en eau chaude provenant directement de votre chauffe-eau.

Ainsi, pour une consommation de 40 litres pour une douche, l’eau issue de votre chauffe-eau ne serait que d’environ 22 litres.

Les différents critères

Puisqu’il est question de température d’eau de votre chauffe-eau, il est important d’apporter quelques précisions.

Si un réglage de température d’eau autour de 60° C est nécessaire, c’est parce que :

  • à moins de 50° C, le risque de propagation de légionellose existe ;
  • au-dessus de 60° C, cette température favorise l’entartrage ;
  • à 70° C, vous risquez les brûlures si vous oubliez de régler votre robinet, avec un risque encore plus grand pour les jeunes enfants.

En outre, si vous chauffez votre eau trop fort, votre chauffe-eau mettra plus longtemps à effectuer son travail et, si vous réglez trop faible, le mélange avec de l’eau froide sera moins important, vous consommerez donc plus d’eau en provenance de votre chauffe-eau.
60° C est donc la température idéale à tout point de vue, et celle qui sera la moins consommatrice d’énergie et peut vous permettre une économie annuelle de plusieurs dizaines d’euros, voire 100 € dans certains foyers.

Où placer votre ballon d’eau chaude

Parmi les questions complémentaires qui se posent alors, vient tout d’abord celle de l’emplacement de ce ballon d’eau chaude.

Pour des économies de consommation d’eau, il est important que votre cumulus se trouve le plus près possible de vos points d’eau et, plus particulièrement, ceux consommant de l’eau chaude, à savoir évier, lavabo, douche et baignoire, soit cuisine, salle d’eau, salle de bains.

Cette proximité peut vous éviter de faire couler de l’eau pendant plus de 30 secondes avant que l’eau chaude n’arrive, ce qui peut représenter une surconsommation qui peut aller jusqu’à 10 litres à chaque utilisation. Dans le cas d’impossibilité de proximité, il est préférable d’installer deux chauffe-eau de 150 litres plutôt qu’un seul de 300 litres, trop éloigné, ou un de 100 litres et un de 200 litres en estimant les besoins de chaque pièce.
L’autre solution est la création d’une boucle eau chaude sanitaire et thermosiphon qui vous maintient, près de votre sortie, une petite réserve maintenant une température suffisante. Un système qui, installé, vous revient autour de 300 €.

Pour en revenir à l’emplacement de votre cumulus :

  • il nécessitera un mur ou un plancher suffisamment solide compte tenu de son poids une fois rempli d’eau ;
  • il faut éviter les greniers, caves, garages ou autres pièces non chauffées en hiver qui refroidiraient votre eau et obligeraient votre appareil à se mettre en fonctionnement plus souvent ;
  • éviter aussi certaines pièces comme la chambre, le séjour, le salon pour un chauffe-eau gaz ;
  • éviter la trop grande proximité des points d’eau pour les chauffe-eau électriques afin de respecter les normes NFC 15-100.

 
Soit vous disposez d’une pièce type placard à proximité de ces points d’eau, soit vous pouvez le placer directement dans votre cuisine ou votre salle de bains, en le camouflant dans un coffrage. Mais ce dernier devra être bien ventilé, cependant, et permettre des opérations de maintenance faciles.

L’entretien de votre ballon d’eau chaude

Un chauffe-eau gaz à accumulation doit posséder une maintenance annuelle, compte tenu des risques de monoxyde de carbone, à la charge du propriétaire, voire du locataire lorsque le logement est en location.

Cette maintenance doit être effectuée par un professionnel agréé. Le plus simple restant de souscrire un contrat d’entretien qui vous évitera de laisser passer la date et vous assurera un meilleur suivi de votre matériel. De plus, en tant que client de ce professionnel, vous serez certainement privilégié en cas de panne et son intervention sera plus rapide.

Pour ce chauffe-eau gaz, l’entretien met l’accent sur injecteur, filtre, veilleuse, ailettes du corps de chauffe, clapet, joints. Lorsque cela devient nécessaire, un détartrage du ballon est aussi programmé.
Ainsi entretenu, votre appareil aura une meilleure durée de vie et sera moins consommateur d’énergie.

Pour un chauffe-eau électrique, l’entretien n’est pas obligatoire. Il est cependant recommandé de faire vérifier l’anode et la résistance et d’actionner le groupe de sécurité chaque mois et de le faire changer environ tous les 5 ans.
Là aussi, un détartrage de cuve vous évitera une surconsommation d’énergie.

Pour les systèmes particuliers thermodynamique et solaire, si aucune contrainte n’est exigée, des entretiens spécifiques sont recommandés comme le nettoyage de l’évaporateur pour le premier, et celui des panneaux solaires ainsi que la vérification du fluide caloporteur et du fonctionnement des pompes pour le second.

Dans tous les systèmes, en cas de fuite du ballon, aucune réparation n’est possible et la seule issue est le remplacement du chauffe-eau, intégralement. 

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires