Poêle à granulés : installation, fonctionnement et prix

Accueil > Lexique > Poêle à granulés : installation, fonctionnement et prix

Poêle à granulés
Exemple de poêle à granulés - Source Calideal



Avec un poêle à granulés, la corvée de bois est finie ! Les granulés de bois, très compacts, sont placés dans un réservoir et offrent une autonomie pouvant aller jusqu’à plusieurs jours. Il est la solution de poêle, très performant, qui possède le meilleur rendement.

Le principe de fonctionnement d’un poêle à granulés

Un poêle à granulés, appelé également poêle à pellets, est une solution de chauffage au bois, autonome pour une durée de 1 à 4 jours. Quand un poêle à bûches classique peut atteindre un rendement allant de 40 à 80 %, un poêle à granulés peut, lui, aller au-delà de 80 %, voire même avoisiner les 95 % de rendement selon les modèles. Il est alimenté en granulés de bois (ou pellets), biocombustibles très performants composés de copeaux de bois et de sciure qui possèdent un taux d’humidité très faible, et qui permettent une combustion intégrale. La chambre de combustion est alimentée de granulés régulièrement grâce à un système de vis sans fin. Il nécessite que très peu d’électricité, essentiellement pour l’allumage par résistance électrique et pour la ventilation qui achemine l’air indispensable à la combustion vers le foyer.

La chaleur produite est diffusée par convection et peut aussi être ventilée dans un réseau de conduits qui distribue l’air chaud dans les pièces de votre logement. Installé de cette façon, votre poêle à granulés peut devenir un véritable chauffage principal pouvant être réglé et programmé pour votre plus grand confort. En effet, vous pouvez régler la vitesse de l’alimentation des granulés ainsi que celle de la ventilation qui alimente votre feu. Les fumées sont évacuées par un conduit donnant sur l’extérieur, en façade ou le plus souvent par le toit.

Les technologies de plus en plus performantes vous permettent aujourd’hui de :

  1. programmer une plage horaire de fonctionnement ;
  2. passer en mode éco, ou en mode absence ;
  3. contrôler votre poêle à granulés à distance via le WiFi ;
  4. gérer la température de vos pièces grâce à une sonde déportée.

Pour finir, il faut noter que vous avez également la possibilité de coupler votre poêle à granulés à une production d’eau chaude sanitaire, à des radiateurs à eau chaude et même à un plancher chauffant.

 

Les avantages et les inconvénients d’un poêle à granulés

Les avantages

Le poêle à granulés est le type de poêle à bois le plus performant, offrant un rendement de 80 à 95 %. Il utilise une énergie propre et très bon marché pour fonctionner, ce qui fait de lui une solution de chauffage écologique et économique. Les granulés en bois sont composés de déchets provenant de l'industrie du bois. De plus, en sélectionnant vos granulés certifiés NF, vous avez la garantie que leur taux d'humidité est très faible, ce qui vous offre une combustion optimale vous permettant de réaliser des économies d'énergie. La certification NF vous assure également l’absence d’adjuvants nocifs pour l’environnement et la volonté du fabricant de granulés d’oeuvrer pour la reforestation.
De plus en plus performants, les nouveaux poêles à granulés mis sur le marché vous garantissent une autonomie de plusieurs jours et vous offrent la possibilité de régler et de programmer votre chauffage selon vos besoins, et même à distance en fonction des modèles. Grâce à ses atouts écologiques, l’État propose des aides et des subventions pour l’achat et l’installation d’un poêle à bois.

Les inconvénients

Le poêle à granulés a toutefois, malgré sa grande autonomie, besoin d’un apport électrique pour l’allumage, la ventilation, la programmation et le réglage de la température. Le ventilateur et le mécanisme de chargement peuvent être bruyants et générer des nuisances sonores. Il est à noter également qu’un poêle à granulés reste un investissement important à l’achat et que le prix des granulés de bois augmente régulièrement pour faire face à la pénurie. En effet, il est désormais souvent importé d’Espagne ou du Portugal, et le prix d’un sac de 15 kg qui coûtait 3,85 € en 2013, coûte de nos jours entre 4 et 5 €. Pour finir, l’entretien, même minime, est indispensable et les conduits doivent être ramonés 2 fois par an.

 

La puissance à choisir pour un poêle à granulés

Il sera important de déterminer la puissance dont vous aurez besoin pour votre futur poêle à granulés. En effet, si la puissance n’est pas déterminée correctement en amont, vous perdrez en performance. Votre poêle peut alors fonctionner, soit en sur-régime et consommer plus d’énergie que nécessaire, soit en sous-régime et occasionner un encrassement des conduits et une usure prématurée de votre appareil de chauffe. Il est à noter qu’une très bonne isolation est indispensable pour bénéficier d’une performance optimale. Seul un professionnel sera à même de calculer la puissance à choisir en fonction des critères suivants :

  1. l’usage que vous ferez de votre poêle à granulés, en chauffage principal ou en chauffage d’appoint ;
  2. la surface à chauffer ;
  3. la température de confort souhaitée ;
  4. l’isolation de votre logement ;
  5. votre situation géographique ;
  6. la configuration de votre logement, le nombre de pièces et les étages éventuels.

En attendant de vous faire établir ce calcul par un chauffagiste expérimenté, voici, à titre indicatif, quelques indicateurs sur la puissance requise pour un rendement optimal :

  1. Si votre logement est conforme à la norme RT 2005, il vous faudra :
    1. une puissance de 8 kW pour 80 m² ;
    2. une puissance de 10 kW pour 100 m² ;
    3. et une puissance de 12 kW pour 120 m².
  1. Si votre logement est conforme à la norme RT 2012, il vous faudra :
    1. une puissance de 4,8 kW pour 80 m² ;
    2. une puissance de 6 kW pour 100 m² ;
    3. et une puissance de 7,2 kW pour 120 m².

 

Les différents types de poêles à granulés

Une fois la puissance déterminée, il vous faudra choisir le type de poêle à granulés. Un large choix de modèles et de coloris sont présents de nos jours sur le marché. De plus, vous aurez également l’occasion de choisir, pour certains modèles, la capacité du réservoir, ce qui déterminera la fréquence du remplissage des granulés de bois. Ils sont tous équipés, pour la plupart, de système d’allumage, de réglage de température et de programmation.

Les poêles à granulés à convection

Le poêle à granulés à convection est souvent utilisé comme chauffage d’appoint. En effet, le principe de convection ne permet de chauffer que la pièce dans laquelle le corps de chauffe est présent. Vous pouvez toutefois laisser une porte ouverte entre votre salon et votre cuisine, par exemple, pour permettre à la chaleur de se diffuser légèrement. Pour ce genre de poêle, n’hésitez pas à privilégier la fonte pour sa très grande inertie. Ce système n’est pas équipé de soufflerie, ce qui fait de lui une solution de chauffage d’appoint silencieux, particulièrement adapté aux petites surfaces.

Les poêles à granulés à air pulsé

Le poêle à granulés à air pulsé vous permet, grâce à un réseau de canalisations, de diffuser l’air chaud dans les pièces de votre logement. En effet, il est composé d’un ventilateur, ou soufflerie, qui permet de distribuer le chauffage, même dans une pièce éloignée du corps de chauffe, de 6 à 15 mètres de distance, selon les modèles. Une installation d’un réseau de gaines est nécessaire pour le bon fonctionnement de votre poêle qui peut devenir, pour les logements de petites surfaces, un chauffage principal. Il est à noter que la soufflerie émet un bruit de fond, même si les progrès en la matière sont de plus en plus prometteurs. Si la nuisance sonore vous pose un réel problème, il est possible d’améliorer le volume de décibels à l’aide d’un caisson insonorisant performant.

Les poêles à granulés de masse

Le poêle à granulés de masse, appelé également poêle à diffusion lente de chaleur, est composé de matériaux réfractaires tels que la brique, la pierre ou le béton qui emmagasinent la chaleur pour la restituer très lentement. Le temps de chauffe est plus long mais l’inertie est optimale. Ce système permet un rendement très performant, mais celui-ci est plus onéreux à l’achat. En effet, il faudra réaliser des travaux d’installation plus importants que pour un poêle plus classique car il faut le construire sur place. Cette méthode, couplée à un poêle à granulés n’est pas encore très répandue. Il faut noter également que certains planchers ne supporteront pas un poids aussi lourd, surtout pour un logement qui se situerait en étage.

Les poêles à granulés hydrauliques

Le poêle à granulés hydraulique est conçu pour produire de l’eau très chaude tout en chauffant également la pièce où il est installé. Il peut donc vous fournir de l’eau chaude sanitaire, mais peut aussi, grâce à un circuit hydraulique, venir alimenter des radiateurs à eau chaude ou même un plancher chauffant. En cas de rénovation, vous pourrez vous raccorder au circuit de votre chauffage central existant, mais le rendement d’un poêle à granulés hydraulique est bien souvent inférieur à celui d’une chaudière plus classique.

L’entretien d’un poêle à granulés

L’entretien régulier de votre poêle à granulés vous permettra de prolonger sa longévité et de préserver ses performances. Il vous faudra nettoyer la vitre du foyer très régulièrement, plusieurs fois par semaine, si vous voulez profiter des flammes le plus longtemps possible. En effet, celle-ci étant en contact direct avec le feu, elle noircit très vite. À chaque fois que vous remplissez votre réservoir de granulés, pensez à nettoyer le foyer, vider le bac de cendres et dépoussiérer l’arrivée d’air frais. Il vous faudra faire ramoner vos conduits par un professionnel agréé au moins deux fois par an. Ces ramonages sont obligatoires, et l’un des deux doit être effectué pendant la période de chauffe. Le bon entretien de vos conduits permettra d’éviter les dépôts de suie et de bénéficier d’une combustion optimale. Le ramonage peut se faire par une trappe de ramonage, par le haut ou par le bas du conduit. Il est à noter que, pour tout système de chauffage à combustion, une visite annuelle d’entretien est également obligatoire pour pouvoir bénéficier de votre assurance multirisque habitation en cas de sinistre. Le technicien vérifie alors les conduits et le bon fonctionnement de votre poêle.

 

Le prix et l’installation d’un poêle à granulés

Quand vous aurez ciblé quel poêle à granulés vous souhaitez acheter, vérifier qu’il dispose bien de l’indication CE et de la norme NF EN 14785. Il est à noter également que le label Flamme verte vous garantit un rendement supérieur à 70 % ainsi qu’une concentration de monoxyde de carbone inférieure à 0,3 %. Ces indicateurs, ainsi que le recours à un professionnel qualifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), vous permettront de bénéficier des aides financières de l’État. Nous vous conseillons également, pour l’achat de votre poêle à granulés, de faire appel à un distributeur qui dispose d’un service après-vente sérieux et de qualité. Le prix d’achat peut varier de 1 500 à 3 200 € selon les modèles, la puissance recherchée et le design. La durée de vie estimée d’un poêle à granulés est comprise entre 15 et 20 ans.

Le coût de l’installation, quant à lui, peut varier selon plus de critères :

  1. la présence, ou non, d’un conduit de cheminée : il vous faudra, soit jute vous raccorder au conduit existant, soit mettre en place un système d’évacuation des fumées vers l’extérieur, par le toit ou par la façade.
  2. le type de poêle choisi : un poêle à granulés de masse demande des travaux beaucoup plus conséquents que pour un poêle plus classique.
  3. la présence, ou non, d’une soufflerie : il vous faudra alors faire installer tout le réseau de canalisations qui viendront alimenter en air chaud toutes les pièces de votre logement.
  4. le raccordement au réseau hydraulique existant si vous optez pour un poêle à granulés hydraulique.
  5. le besoin éventuel de renforcer l’isolation de votre mur si votre poêle est installé près d’un mur. Veillez toutefois à respecter le recul anti-feu nécessaire.
  6. le tarif horaire de votre professionnel.
  7. les travaux annexes à réaliser, comme la découpe du parquet par exemple, pour réaliser une dalle béton ou installer une plaque isolante sous votre poêle.

Le prix de l’installation peut donc varier de 650 à 3 000 € en fonction de la complexité des travaux. Le prix d’un poêle à granulés de masse peut, lui, varier de 4 500 à 12 000 € achat et pose comprise.

 

La consommation d’un poêle à granulés

Les granulés de bois sont constitués à base de déchets de bois de scierie compactés, avec un taux d’humidité très faible. Ils peuvent s’acheter en sac, ou être livrés en vrac, ce qui nécessite d’avoir un réservoir assez grand et protégé de l’humidité pour les conserver. En fonction de votre situation géographique, et de la présence, ou non, d’une scierie à proximité, les granulés seront plus chers à cause du transport. Ces granulés doivent être impérativement stockés à l’abri de l'humidité pour éviter l’encrassement de votre poêle.
La consommation de granulés pour un logement de 100 m² peut varier de 1 000 à 1 300 kg par an en fonction de l’isolation de votre logement et de la puissance de votre poêle. Un sac de 15 kg de granulés coûte entre 4 et 5 € l’unité. Ils peuvent vous être livrés par palette, représentant environ 1 tonne, pour des prix allant de 290 à 360 € selon la qualité et de la provenance des granulés achetés.
Il est à noter que les deux ramonages et visite obligatoire peuvent coûter de 150 à 300 €.

 

Les aides financières

L’État accorde des aides pour soutenir la transition écologique. L’achat et l’installation d’un poêle à granulés réalisée par un professionnel qualifié RGE sont éligibles à :

  1. La TVA réduite à 5,5 %, si votre logement est achevé depuis plus de 2 ans.
  2. Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Écologique) permet un crédit d’impôt à hauteur de 30 % avec un plafond de 16 000 € pour un couple et de 8 000 € pour une personne seule. Il est à noter que ce crédit d’impôt, en 2020, pourrait être converti en prime versée à l’achèvement des travaux.
  3. L’Éco-PTZ (Éco-Prêt à Taux Zéro) est une solution qui permet de financer votre poêle à granulés si celui-ci fait partie d’un bouquet de travaux visant à l’amélioration énergétique de votre logement.
  4. L’ANAH (l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat), ou certaines collectivités locales, peuvent accorder des aides pour promouvoir les énergies renouvelables, délivrées sur dossier pour les foyers les plus modestes.

Certains fournisseurs d’énergie accordent également des primes énergies qui peuvent vous aider à financer votre projet.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires