Chauffage d'appoint : fonctionnement, prix, puissance, sécurité et modèles

Accueil > Lexique > Chauffage d'appoint : fonctionnement, prix, puissance, sécurité et modèles
chauffage d’appoint

Modèles de chauffage d’appoint



Voici un petit guide permettant de passer en revue le fonctionnement des différents modèles de chauffage d’appoint mais aussi leur prix ainsi que les avantages ou inconvénients de ces derniers. Cela vous permettra d’avoir toutes les cartes en main afin d’opter pour la solution la plus adaptée à vos besoins.

Principe et but d’un chauffage d’appoint

Comme son nom l’indique, un chauffage d’appoint ne tient pas lieu de chauffage principal. C’est une solution temporaire qui permet de chauffer un lieu rapidement. Ces chauffages se déclinent en différents modèles et utilisant différentes sources d’énergie pour prodiguer une chaleur rapide. Cependant, ces chauffages d’appoint doivent rester provisoires car à usage trop intensif, ils peuvent être néfastes pour votre habitacle.
En effet, ils peuvent engendrer certains problèmes de types maladies respiratoires, asthme. Il faut aussi faire attention aux intoxications avec des appareils tels que les poêles à pétrole par exemple.
De plus, ils sont susceptibles d’augmenter l’humidité du logement et voir ainsi apparaître du salpêtre ou des mauvaises odeurs.
Les risques de brûlures et d’incendies sont également à prendre en compte dans l'utilisation continue de ces types de chauffages.
Il est conseillé d’utiliser ce genre d’appareil dans des situations telles que :

  • des zones occupées de manière ponctuelle et où le chauffage principal ne tourne pas
  • quand le chauffage principal n’est pas en mesure de prodiguer une bonne température à l’habitat à cause des conditions météorologiques accablantes.
  • durant les intersaisons
  • quand des soucis de raccordement au chauffage principal sont observables
  • en cas de panne du système principal

 

Quels sont les modèles ?

De même que pour les systèmes de chauffages principaux, il existe de nombreuses variétés de chauffages d’appoints. Ces chauffages se distinguent les uns des autres en termes d’énergie utilisée pour leur fonctionnement mais aussi selon le confort thermique qu’ils peuvent conférer aux occupants. Voici donc un aperçu des différents modèles et quelques détails concernant leurs mécanismes :

  • Radiateur soufflant électrique

Aussi appelé aérotherme électrique est la combinaison d’une résistance électrique et un ventilateur. C’est un modèle mobile, de petite taille ainsi que de petit prix qui permet l’arrivée d’une chaleur rapide. Néanmoins, on peut noter que son utilisation a tendance à assécher l’air de la pièce dans laquelle il se trouve et le confort thermique n’est pas optimal car des courants d’air peuvent se faire ressentir. En termes de prix, on peut trouver des radiateurs soufflants à moins de 50 € mais la fiabilité est moindre comparée à des appareils dont les tarifs sont de l’ordre de 80 à 200 €.

  • Radiateur à bain d’huile

C’est un radiateur utilisant l’électricité comme énergie. Il fonctionne grâce à une résistance qui permet de chauffer l’huile présente au sein du chauffage. L’huile accumule la chaleur et la redistribue petit à petit. C’est donc une chaleur douce et agréable qui émane de cet appareil. Pour un chauffage de ce type d’une puissance de 2000 W, il faut compter une centaine d’euros.

Comme indiqué dans son nom, ce chauffage permet via une résistance électrique, le réchauffement de l’air par convection. La convection est le fait qu’un corps chaud monte tandis que le froid descend. L’air ambiant réchauffé par la résistance sort par les grilles en partie haute du chauffage, continue de monter jusqu’au plafond faisant ainsi descendre l’air froid vers le sol qui, à son tour, entrera dans le chauffage par les grilles en partie basse et suivra le même cycle. La montée en température est rapide mais c’est un appareil très énergivore.  Pour investir dans un chauffage d’appoint de ce type, comptez entre 60 et 100 €.

Une chaleur douce et rayonnante est diffusée au moyen d’une plaque chauffée grâce à une résistance électrique. La diffusion de chaleur est rendue possible via la propagation de lumière infrarouge.  Les prix varient de 60 à 160 € pour ce modèle.

  • Poêle à pétrole

Pour le fonctionnement de ce poêle, un combustible dérivé du pétrole est nécessaire. En effet, la chaleur née grâce à cette combustion. Même si ce poêle est relativement efficace, il faut noter que lorsqu’on utilise ce type de chauffage d’appoint, il est bon de ventiler les espaces dans lesquels ils sont installés car le fait qu’ils ne possèdent pas d’évacuation vers l’extérieur, tous les polluants restent dans l’environnement intérieur. De plus, le remplissage du réservoir (environ tous les 2 jours lors d’un usage en continu) peut être un point négatif pour ce modèle. En général, sa puissance ne dépasse pas les 3000 W. Pour l’achat d’un poêle à pétrole de 2000W, il faut compter environ 150 €.

  • Chauffage à gaz

Pour faire fonctionner ce chauffage, une bouteille de gaz type butane ou propane est obligatoire et est reliée au moyen d’un détendeur à un brûleur qui en assure la combustion.
Ce type de chauffage d’appoint est plus économique qu’un modèle électrique. De plus, lors de coupures de courant, la source de chaleur peut continuer de fonctionner c’est là un autre avantage du gaz.
Même s’il apporte un bon confort thermique et que son utilisation est simple, le gaz reste une source d’énergie dangereuse qui peut, en cas de fuite, avoir de graves conséquences sur la santé mais aussi sur les infrastructures si une explosion a lieu. Pour pallier aux risques d’intoxication, il est conseillé d’installer un détecteur de monoxyde de carbone. En plus de la sécurité qui n’est pas fiable à 100 %, ce mode de chauffage est peu écologique. Ils peuvent aussi être utilisés pour l’extérieur, pour chauffer une terrasse par exemple, sous la forme de parasols chauffants.
Ces chauffages dont la puissance varie de 1000 à 3000 W sont accessibles pour un budget compris entre 100 et 400 €.

  • Cheminée électrique

Une multitude de cheminées électriques existe. Vous aurez donc l’embarras du choix pour trouver le design qui vous plaira. Ce type de chauffage d'appoint a comme avantage premier d’être particulièrement esthétique. De plus, fini la corvée du bois avec ces cheminées modernes. Vous aurez l’illusion des flammes sans les contraintes d’une cheminée traditionnelle au bois. Sur la plupart des modèles, on trouve plusieurs positions de chauffe. Cependant, le fait qu’une soufflerie soit présente afin d’envoyer l’air chaud dans la pièce, des gênes sonores sont prévisibles.  Il en va de même que le confort thermique de ce type d’appareil reste relativement faible. Leur puissance est en générale comprise entre 1500 et 2000 W pour un prix qui oscille entre 100 et 300 €.

  • Radiateur infrarouge électrique

La production de chaleur s’effectue grâce à l’émission de rayons infrarouges. Cet appareil ne réchauffe pas l’air ambiant de la pièce mais les murs, les objets ou encore les personnes présentes dans la zone. C’est la trame carbone au coeur du radiateur qui est chauffée et qui diffuse cette chaleur par rayonnement. En règle générale, la puissance est comprise entre 300 et 1400 W. La chaleur produite est rapide et homogène. C’est un modèle silencieux qui est particulièrement conseillé dans des pièces où les plafonds sont hauts. En effet, le fait que ce ne soit pas l’air qui soit chauffé mais les éléments environnants, la chaleur ne reste donc pas stockée en hauteur. De plus, c’est un mode de chauffage sain car ne fonctionnant pas par brassage de l’air, il n’y a pas de prolifération de poussière ni de polluants quelconques. En chauffant les murs, cela permet de les assainir ce qui est loin d’être négligeable dans le cas où l’habitation est humide.
Néanmoins, il est à noter que ce type de chauffage n’est pas approprié à tous les espaces. Il est vrai que certaines parois peuvent ne pas être favorables au rayonnement d’infrarouge. Ceci est le cas pour des parois transparentes (type véranda, serre…) ou réfléchissantes (carrelage mural par exemple). Les prix de départs se situent aux environs de 250 €.

  • Chauffage au bois de type cheminée ou poêle

Souvent prévu comme mode de chauffage principal, le chauffage bois reste pour la plupart du temps utilisé comme chauffage d’appoint dont le rendement se situe aux environs de 60 à 80 %. Il est même reconnu comme l’énergie favorite des utilisateurs d’appareils de chauffe temporaire. Cela peut être un insert, un foyer ouvert, un poêle à bois ou encore un poêle à granulés. Cependant, c’est un modèle contraignant car il demande à être régulièrement approvisionné en bois ou en granulés afin de produire de la chaleur. De plus, cette dernière a du mal à se diffuser dans les pièces avoisinantes. Il est également astreignant de devoir acheter et stocker le bois. Son autonomie est de seulement quelques heures. L’avantage premier de ce type de chauffage est la provenance écologique et renouvelable du combustible.
Il faut prévoir un budget compris entre 1000 et 5000 €.

Normes de sécurité

  • Avant d’effectuer votre achat, vérifiez que la mention “CE” est apposée sur l’appareil. Ce marquage signifie que le produit est conforme aux exigences définies dans la législation européenne. Le fabricant a donc réalisé des contrôles et des essais nécessaires pour la libre circulation du produit sur le marché européen.
  • La norme NF est également indispensable. Elle certifie la qualité, la performance et la sécurité de l’appareil.

Les niveaux de performance peuvent désormais être indiqués. Ils sont apposés avec le marquage NF et sont représentés par des étoiles.
Une étoile signifie que l’appareil possède des performances moyennes, deux étoiles signifient qu’une chaleur stable et économique est produite, trois étoiles une chaleur très stable ainsi qu’une consommation plus faible.
Si la norme NF est suivie de trois étoiles et un oeil, cela veut dire qu’il s’agit d’un chauffage possédant la meilleure performance et pourvu certainement de technologies avancées telles que le détecteur de fenêtre ouverte par exemple.

  • Il faut aussi savoir que pour installer un chauffage d’appoint dans une salle de bain, ce dernier doit être conforme à la norme NF Electricité nommée NFC 15-100 et le radiateur doit être de classe II.

Classe II signifie que l’appareil est suffisamment sécurisé afin de ne pas être obligatoirement relié à la terre.

  • Concernant les dispositifs à gaz, ils sont quant à eux régis par la norme européenne NE 449 Gaz qui garantit le fonctionnement sans danger de l’appareil.

Des dispositifs tels que :

  • un thermocouple servant à couper l’arrivée du gaz si la flamme vient à se tarir
  • un allumage électronique
  • une sécurité anti-chute coupant ainsi l’afflux de gaz en cas de renversement de l’appareil

            peuvent équiper les chauffages à gaz et en renforcer leur sécurité.

  • Les poêles à pétrole suivent également une norme. Il s’agit de la norme NF D35-300 qui rend possible la commercialisation des appareils respectant ses conditions. Pour attester la conformité, le poêle doit posséder une plaque signalétique et une notice. La norme prescrit aussi un passage au contrôle technique ainsi que des équipements de sécurité.

Les prescriptions d’ordre technique sont :

  • la stabilité et la résistance lors du retournement de l’objet
  • la limitation de la puissance
  • la résistance aux contraintes de types thermiques ou mécaniques
  • le dispositif d’allumage
  • le dispositif de protection contre les flammes
  • le maintien d’un niveau de température bas des parois
  • l’assurance d’un faible taux de monoxyde de carbone rejeté lors de la combustion du pétrole

            Les prescriptions concernant les équipements sont des infrastructures de sécurité telles que :

  • coupure automatique lorsqu’un problème est décelé (poêle déplacé, renversé, réservoir vide…)
  • sécurité anti-débordement
  • contrôle d’atmosphère
  • Les chauffages au bois doivent quant à eux porter la mention NF. De même, il est préférable de porter votre choix sur un poêle comportant le label “flamme verte”. Cette labellisation est un gage de qualité tant sur le plan de rendement énergétique que sur les émissions de polluants.

Quel que soit le modèle choisi, il sera soumis à des normes plus moins complexes selon le degré de danger de l’appareil.

Avantages et inconvénients des chauffages d’appoint

Pour récapituler, voici la liste des points positifs et négatifs lors de l’achat d’un système de chauffage d’appoint.

Les points qui feront pencher la balance en faveur de l’obtention d’un chauffage d’appoint sont les suivants :

  • utilisation temporaire
  • chauffe rapide
  • chauffe une seule zone
  • gestion de la chaleur
  • gestion de la consommation

Pour autant, des contraintes sont aussi à prendre en compte :

  • ne peut pas obtenir d’aides financières pour l’achat d’un système d’appoint
  • combustible relativement cher
  • émission de polluants selon les appareils
  • risques de brûlures et d’incendies
  • risques d’intoxication
  • assèchement de l’air ambiant
  • peut provoquer des maladies respiratoires

A vous d’opter pour le modèle qui conviendra au mieux à vos attentes et besoins.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires