Installateur Chauffage

Accueil > Lexique > Installateur Chauffage

L’installateur chauffage pour les meilleures solutions

 

Le chauffagiste est, généralement, aussi plombier. Un métier dont le nom est, bien sûr, en étroite relation avec le plomb, qui est désormais éradiqué de toute installation, qu’elle soit de sanitaire ou de chauffage.

Aujourd’hui, lorsqu’il est question de chauffage, si différentes énergies traditionnelles sont toujours d’actualité, il est aussi beaucoup question d’énergies renouvelables et, pour certaines régions, de chauffage réversible.

Un métier qui embauche et laisse un bel avenir aux jeunes, d’autant que les plus de 50 ans sont encore majoritaires et devront être remplacés, tout comme les méthodes de travail qui évoluent. Sans oublier que, comme certains autres corps d’état, la profession commence aussi à se féminiser.

Trouver le bon installateur consistera aussi à trouver le bon conseiller qui saura vous diriger vers une formule gagnante chez vous, que vous vous lanciez dans un programme de construction ou de rénovation.


Installateur chauffage

Les solutions de chauffage

 

Un choix majeur que vous avez à effectuer est celui du type d’énergie vers lequel vous allez vous diriger. Un choix qui dépendra de différents critères :

  • la région dans laquelle vous allez habiter ;
  • le niveau et le type d’isolation du logement ;
  • le fait qu’il s’agisse de neuf ou de rénovation ;
  • le budget dont vous disposez dès le départ.

Vous avez alors le choix entre 2 grands types d’énergies : les énergies renouvelables et les énergies non renouvelables.

Elles-mêmes se décomposent en bois, gaz ou fioul pour les énergies non renouvelables, même si le chauffage bois peut être considéré comme plus ou moins renouvelable mais n’entre pas dans le cadre d’une énergie écologique.

Pour les énergies renouvelables et écologiques, il est principalement question du chauffage solaire, qui n’est malheureusement que partiel, le plus souvent, et du principe de pompe à chaleur.

Le chauffage électrique est un peu un cas à part, tout dépend de quoi provient l’électricité.

 

Le chauffage à combustion

 

  • Le chauffage au fioul
    Ce n’est pas l’énergie d’avenir, notamment par la hausse du prix de cette énergie. Par contre, avec des chaudières de plus en plus performantes et des bâtiments de mieux en mieux isolés, le prix mensuel reste encore parfois raisonnablement compétitif par rapport aux autres énergies qui ont tendance à s’indexer dessus. Le coût d’installation moyen est établi autour de 4.000 €. Ceci dit, une chaudière fioul de qualité sera plutôt évaluée à un prix aux environs de 5.000 €, auxquels il convient d’ajouter des frais comme la cuve et toute l’installation (tuyaux et radiateurs). Au total, on arrive plutôt à un prix de l’ordre de 10.000 à 12.000 € tout installé, au complet. C’est aussi un chauffage plutôt confortable par le fait qu’il est central. Quant à l’énergie fioul, son prix se situe autour de 0.09 €/kWh TTC.

 

  • Le chauffage au gaz
    C’est une alternative au fioul qui se développe bien grâce, notamment, au développement du gaz de ville qui permet d’être relié directement, sans avoir à payer par avance l’énergie pour la stocker mais en payant directement à la consommation, contrairement au fioul, et permet de s'exonérer de la partie cuve, donc. En se plaçant légèrement en dessous, on reste malgré tout sur un investissement autour de 10.000 € tout compris, et sur un prix d’énergie légèrement inférieur du style 0.08 €/kWh. Sont à privilégier : les chaudières gaz à basse température ou à condensation.

 

  • Le chauffage au bois
    Toujours dans les chaudières à combustion, mais en quittant les énergies fossiles, le chauffage au bois peut très bien être une solution mieux que seulement d’appoint comme on la retrouve dans les poêles à bois ou les cheminées qui dégagent des gaz toxiques. L’investissement le moins cher consiste en une cheminée avec des récupérations d’air chaud pour un prix autour de 4.000 €. Mais il est aussi possible de se diriger vers une chaudière à bois avec système central et radiateur. Dès lors, l’investissement se rapproche des précédents. Mais le coût de l’énergie est bien inférieur, de 0.05 à 0.075 €/kWh.

 

Le chauffage électrique

 

Si on ne prend, ici, en compte, que l’électricité provenant d’EDF ou ses concurrents, c’est évidemment la solution la moins onéreuse en termes d’installation et qui ne nécessite par un passage de tuyaux, de chaudière ou de cuve. Selon le nombre de radiateurs, leur type et leur qualité, cette installation devrait revenir autour de 4.000 à 5.000 €. Il est sage de comprendre un système programmable, voire connecté et, surtout, une excellente isolation et une toute aussi bonne ventilation. C’est par contre l’énergie de loin la plus chère qui revient autour de 0.15 kWh.

 

Le chauffage à énergie renouvelable

 

Il reste le cas des énergies renouvelables qui fonctionnent ainsi :

  • La pompe à chaleur
    Air-eau ou air-air, c’est un système très prisé, souvent couplé à une chaudière plus traditionnelle. Un investissement qui commence autour de 10.000 à 14.000 € mais qui a l’intérêt de faire appel à une énergie gratuite.

 

  • Le chauffage solaire
    Un article revient sur ce sujet plus en détail. Energie gratuite et installation d’un système indépendant pour un prix de 5.000 à 8.000 €, mais de 7.000 à 12.000 € avec plancher chauffant. Et, plus généralement, un investissement de 1.000 € le m² de capteur pour 10 m² de logement. Un système qui peut fournir de 50 à 70 % des besoins de chauffage d’un logement et doit donc être complété par un autre.

 

Alors que choisir ?

 

Il est difficile de répondre car tout dépend de la région dans laquelle vous êtes, de l’isolation de l’habitation, de votre budget initial et si vous êtes en neuf ou en rénovation.

Si l’électricité est chère en consommation, avec les produits actuels, programmables, plus économiques et plus confortables, vous pourrez, avec une bonne isolation et un investissement moindre, obtenir de bons résultats, voire vous diriger vers un plancher chauffant, et pourquoi pas avec de l’énergie solaire en plus ?

En rénovation, tout dépend de votre installation existante mais pourquoi pas apporter une pompe à chaleur ?

Un installateur, vrai expert dans son domaine, viendra vous aider dans le choix.

 

La garantie d’un installateur

 

Il vous apportera, outre ses compétences, une véritable garantie sur votre installation. Et pourra se charger de l’entretien d’une installation qu’il connaît alors parfaitement.

 

Le rôle de l’installateur

 

Le chauffagiste aura des compétences en plomberie et en ventilation. Il pourra donc mettre en œuvre un système vraiment complet de distribution de chauffage, d’eau sanitaire, de VMC, voire de climatisation.

 

Les certifications d’un installateur de chauffage

 

Hormis ses connaissances issues de sa formation (CAP, BEP, Bac Pro, etc.), il bénéficiera de formations auprès des marques de chauffage. Il se doit de respecter toutes les préconisations issues du DTU et, pour faire bénéficier son client de toutes les aides possibles (ANAH, CITE, fournisseurs d’énergie, collectivités, etc.), il devra posséder le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

Où trouver l’installateur de chauffage

 

On retrouve un installateur auprès des nombreux organismes reconnus, qu’ils soient en liaison avec le bâtiment en général, comme la Fédération, ou plus précisément des syndicats et autres agences spécialisées dans le chauffage.