Isolation thermique de la maison

Les différents types d'isolants

Les laines « minérales »:
Ce sont sans doute les plus connues et les plus utilisées (laine de roche - laine de verre), elles ont fait leur preuve et ont été améliorées puisqu'elles résistent maintenant mieux à la compression au cours du temps, c'était le principal défaut.
A base de produits naturels elles contiennent peu de liant. Elles sont recyclables à l'infini.
On peut constater des allergies de contact, qui sont en fait liées au produit légèrement abrasif contenu dans l'isolant, le calcin de la laine de verre.

Les laines « naturelles » :
Ce sont les laines de chanvre, de lin, de coton, de bois, mouton, plume de canard…., tous ces produits sont à la base naturels mais ils doivent subir des traitements pour être ignifugés comme le traitement par sel de bore, or, le borate et/ou l'acide borique, ont été classé comme produits « toxiques pour la reproduction humaine » par l'Union Européenne en octobre 2007. Ces produits doivent aussi subir des traitements pour les laines animales contre le développement de larves entre autre, ces traitements sont aussi souvent d'origine chimique.
Tressés, on utilise des fils de polyester; ils sont difficilement recyclables en fin de vie à hauteur de 10 à 25% suivant les laines.

Certains fabricants proposent en particulier pour la laine de chanvre un tissage avec des fils de maïs, le prix de ces produits est plus élevés mais ils ont l'avantage d'être totalement recyclable en fin de vie.
Il ne s'agit pas de lancer un discrédit sur ce type de produit mais d'informer le consommateur sur la réalité.
Chacun pourra ensuite faire son choix en toute connaissance de cause.

Le liège :
Produit naturel, il est issu d'une variété de chêne spécifique.
Conditionné en panneaux ou en vrac, c'est un excellent isolant car sa structure est composée à 96% d'air. L'écorce est broyée et expansée à haute température grâce à la vapeur d'eau. Les billes de liège s'agglomèrent entre elles grâce à la présence d'une résine (la subérine) contenue directement dans le liège. Ce produit ne nécessite pas de pare-vapeur. Il peut s'utiliser pour tous types d'isolation. Sa production est issue d'un processus renouvelable moins rapidement car issu du chêne-liège. Ce matériau reste cher. Il doit être réservé à des usages limités.
Léger, imputrescible il ne se déforme pas avec le temps. Il possède un classement au feu B2 et est auto extinguible; il ne dégage pas de fumées toxiques.

La fibre de bois :
Ce produit connaît un engouement important surtout pour les constructions bois, ossature bois… elle est constituée de fibre de bois agglomérée avec la propre lignine du bois, le liant est constitué par des fibres polyoléfines. Ce produit est classé comme peu inflammable B2 ex (M1), il ne dégage pas de fumées toxiques. Il est traité ignifuge par une solution d'ammonium polyphosphate ou de sel de bore. Il faut noter également qu'il existe des panneaux de fibre de bois, traités au latex, ce qui les rend imperméables, mais respirant, pouvant être utilisés comme pare pluie, en remplacement des pare-pluies bitumés ou à base de polyuréthane.

La fibre de bois a une densité plus importante que les laines minérales ce qui lui confère une meilleure efficacité contre la chaleur important lorsque vous faites votre choix et que vous habitez au sud de la France.

Les isolants synthétiques :
Le polystyrène expansé est fabriqué à partir du naphta, produit issu du raffinage du pétrole, ce qui permet une valorisation de ce produit. Le polystyrène est composé de 2% de matière et de 98% d'air, on obtient tout d'abord un monomère styrène se présentant sous forme de petites billes polymérisées en présence de vapeur d'eau et de pentane, qui sont dilatées puis expansées grâce à la vapeur d'eau. Elles peuvent atteindre jusqu'à 50 fois leur volume initial.

Ce produit est insensible à l'eau et imputrescible, le grand nombre de cellules d'air intégrées dans la structure même du produit lui permet de jouer le rôle de barrière aux flux thermiques chauds ou froids et d'atténuer de manière considérable les échanges thermiques. Il garde donc ses propriétés thermiques, acoustiques et mécaniques dans le temps.
Sa mise en oeuvre est très facile puisque le polystyrène est léger, il ne nécessite aucune protection puisqu'il est inerte et ne génère aucun produit allergisant. Il ne libère pas de composé organique volatile (COV).

En fin de vie, celui-ci est totalement recyclable, il sera soit broyé pour produire à nouveau du polystyrène, ou ajouté à d'autres produits comme le béton pour fabriquer du béton allégé, il pourra être fondu, extrudé et cisaillé pour fabriquer d'autres polymères.
Ce produit est inflammable, vous pouvez demander un PSE ignifugé en cas de besoin. En brûlant, il libère du CO2, du CO, de la vapeur d'eau, de la suie mais pas d'autre gaz.

Le polystyrène extrudé est fabriqué comme le PSE: panneau de mousse plastique constitué de fines alvéoles fermées contenant un mélange d'air et de gaz réfrigérants (fluorocarbone), ce qui lui confère un pouvoir isolant et surtout une résistance mécanique exceptionnelle; ce produit est obtenu par un procédé d'extrusion en continu.
Il résiste très bien à la compression est l'un des seuls produits avec la polyuréthane à pouvoir être utilisé sous une dalle.

La mousse polyuréthane est un isolant à structure alvéolaire, composée de petites cellules renfermant un gaz à faible conductivité thermique. Son classement au feu est C (exM2).
Les propriétés de la mousse de Polyuréthane dépendent :
- des composants chimiques
- de l'agent gonflant
- de la nature des parements

Comme le polystyrène extrudé, il résiste très bien à la compression et peut-être posé sous une dalle.

La perlite :
Il s'agit de roches (volcanique pour la perlite et la pierre ponce, mica pour la vermiculite) souvent utilisées en vrac pour isoler les combles et les vides de construction. Par leur poids, elles apportent une inertie thermique, ce qui en fait de très bons isolants. La vermiculite est classée A1 donc totalement incombustible (ex M0). Elle est totalement naturelle, n'irrite pas et ne possède pas d'agents allergènes. Sa durée de vie est illimitée dans le temps. Stable et inerte, elle n'attire ni les rongeurs, ni les parasites animaux ou végétaux.

Isolant « dit » mince :
C'est en fait un complexe isolant semi-rigide mince.
Il s'utilise la plupart du temps en isolation de type sous-couverture même si on peut l'utiliser dans toute la maison et si des produits existent pour tous les usages.
L'intérêt de ce type de produit réside dans son utilisation en tant que pare-vapeur côté intérieur des parois ainsi qu'en amélioration du calfeutrement par augmentation de l'étanchéité à l'air de parois non isolées si la réalisation est parfaite.

La résistance thermique de ce type de produit varie de 0,1 à 0,4 m².K/W, il est donc relativement faible en terme d'isolation « pure ». Sa résistance au feu est classé B2 (ex M1).

Ce produit a une utilisation intéressante lorsqu'il est placé entre un mur non isolé et un radiateur car il permet de renvoyer la chaleur émise par le radiateur vers la pièce; sa performance thermique en tant qu'isolant demeure limitée, elle est de l'ordre de 5 à 20 fois inférieures aux performances thermiques exigées dans les bâtiments neufs chauffés mais son utilité demeure intacte dans le cadre de la réalisation d'une ou deux lames d'air, imperméables à l'air, en contact avec la face peu émissive de l'isolant mince comme isolation supplémentaire, ou dans le cadre de la réalisation d'un pare-vapeur efficace face intérieure des parois, amélioration de l'étanchéité à l'air de parois non isolées.
Par contre, on évitera l'utilisation en écran de sous-toiture du fait de sa grande étanchéité à la vapeur d'eau ce qui aurait pour effet de créer de la condensation.

En bref, il n'y a pas de bons et/ou de mauvais isolants, chacun à son utilité. C'est surtout la mise en œuvre qui est importante et doit être la plus soignée possible afin d'éviter les ponts thermiques, la présence d'humidité due à la condensation…. Ensuite, votre choix dépendra de votre propre sensibilité et de vos propres convictions.


A lire également