Isolation thermique de la maison

Les réponses à vos questions

Quels sont les engagements pris lors du Grenelle ?
La France s'est engagé à diminuer de 20% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020 et à atteindre une production d'énergie finale à partir d'énergie renouvelable devra être de 23% en 2020 contre 10,3% aujourd'hui. Dans le même temps, l'efficacité énergétique des bâtiments sera accrue puisque la France s'est engagée à diminuer de 20% sa consommation d'énergie globale et 38% dans le bâtiment. Les bâtiments construits à partir de 2012 devront être basse consommation, donc moins de 50 kW/m²/an, puis zéro énergie de 2015 voir 2018 à 2020, c'est-à-dire produire autant d'énergie qu'ils n'en consomment et énergie positive à partir de 2025, donc produire plus d'énergie qu'ils n'en consomment.

Quels sont les signes d'une mauvaise isolation ?
En hiver, lorsque vous touchez les murs de votre maison, vous avez l'impression de paroi froide, des traces de moisissure sur les murs ou au plafond peuvent apparaître et la chaleur n'est pas répartie de manière homogène.
En été, la température de l'air augmente avec la température extérieure, des traces de moisissure apparaissent au sous-sol, la climatisation se révèle peu efficace ou consomme énormément d'électricité.

L'isolation génère-t-elle des économies d'énergie ?

Bien évidemment, si vous isolez une maison de 100 m² par l'intérieur, avec un système classique plaque de plâtre plus 10 cm de polystyrène ou d'une laine minérale vous obtenez une résistance thermique de R= 2,65 m²K/W , cela génèrera une diminution de 70% de votre consommation d'énergie. Si vous isolez le toit ou les combles avec 20 cm d'une laine minérale, vous obtenez une résistance thermique R= 5 m²K/W, vous diminuerez votre consommation d'énergie de plus de 50% et si vous alliez les deux, isolation des murs par l'intérieur et isolation de la toiture comme indiqué ci-dessus, vous économiserez plus de 80% d'énergie par rapport à votre consommation initiale lorsque votre maison n'était pas isolée.

Est-il préférable d'isoler par l'extérieur ou par l'intérieur ?
L'isolation par l'extérieur permet de supprimer les ponts thermiques, ce qui n'est pas le cas par l'intérieur. Cependant le surcoût généré par une isolation par l'extérieur est conséquent et si vous possédez une maison avec un seul étage, les déperditions au niveau de la dalle ne seront pas énormes. Il faut évaluer le coût des travaux, économies d'énergie générées.

Les laines minérales sont-elles écologiques ?
On ne peut parler d'écologie en matière d'isolant. En effet, tout dépend de ce que l'on considère au travers de ce terme. En ce qui concerne la laine de roche, elle est composée de 98% de matière minérale (basalte) et de 2% de liant.
La laine de verre est composée à 95% de sable et de verre recyclé, on ne peut pas dire qu'elle ne soit pas écologique puisqu'on peut la recycler en totalité. En terme d'allergie, ce sont surtout des allergies de contact dues à la présence de verre, qui procure des rougeurs par abrasion de la peau.
La pose de laine minérale, plaque de plâtre + 10 cm de laine sur les murs et 20 cm en comble permet de diviser par deux votre consommation d'énergie.

Les isolants d'origine naturelles sont-ils écologiques ?
Certes les matériaux les composant sont naturels, paille, chanvre, cellulose, plume de canard, laine de mouton…. Mais ces produits sont le plus souvent traités avec des sels de bore contenant du borate, produit classé « toxique pour la reproduction humaine » par l'Union Européenne. Les sels de bore sont à l'état dit « libre » donc facilement inhalables et respirables. Certaines études ont aussi révélé qu'une exposition même de courte durée au sel de bore pouvait engendrer des irritations respiratoires ainsi que des irritations oculaires.
Les laines animales sont aussi très souvent traitées chimiquement avec des insecticides pour éloigner les insectes et les mites.
De plus, les fibres naturelles contiennent de 15 à 25 % de fibres polyester pour lier les fibres entre elles contre moins de 4% pour les laines minérales. Ces fibres seront difficiles à trier en fin de vie du produit pour le recycler.

Certains fabricants proposent un tissage avec des fils de maïs surtout pour le chanvre, les autres isolants écologiques devraient suivre mais le coût des ces produits 100% écologiques demeurent encore très élevés.

Qu'en est-il des isolants dits synthétiques ?
Les Polystyrènes, les polystyrènes extrudés sont fabriqués à partir de la valorisation d'un dérivé du raffinage du pétrole appelé « naphta ». Le PSE est obtenue par expansion de billes de polystyrène par la vapeur d'eau. Ces produits contiennent 2 % de matière et 98 % d'air. Il est recyclable à l'infini. Ce sont des produits inertes et stables ne dégageant aucun composé organique volatile (COV).

Que penser des isolants minces réfléchissant ?
Ces produits sont en fait composés de plusieurs feuilles de plastique aluminisées , séparées par un isolant fibreux lui aussi synthétique. Leur résistance thermique intrinsèque est souvent aux alentours de 1 voir 1,3.
Ils ont leur utilité lorsqu'il existe peu d'espace et en allège de radiateur car ils réfléchissent la chaleur vers la pièce.

Il n'y pas d'isolants écologiques, ils possèdent tous des qualités et des inconvénients.
En fait, il est important pour tous les produits d'isolation de consulter leur cycle de vie et de faire un choix en toute connaissance de cause et suivant notre propre envie et sensibilité.


A lire également