Solutions mixtes bi-énergies

Pompe à chaleur et solaire

La pompe à chaleur, si elle fonctionne à l’électricité, fournit 3 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme ! C’est ce qu’on appelle le COP. Elle réduit énormément l’énergie électrique et ce jusqu’à 70% par rapport à un chauffage électrique direct, certes qui n’est pas nécessairement la référence.
Si ce dernier est décrié, la pompe à chaleur reste difficile à installer car elle demande des contextes appropriés, exemple jardin pour nappe géothermique, puits de captage, …Autre contrainte, les PAC d’aujourd’hui sont limitées à des températures de départ chauffage de 60°C environ. Ce qui n’est pas un inconvénient lorsque sont utilisés des émetteurs basse température comme les radiateurs de ce nom ou les planchers chauffants (PCBT).

L’utilisation de l’électricité avec une pompe à chaleur est néanmoins le meilleur parti utilisant l’électricité. Et même si les COP sont moindres en aérothermie, même si une installation de géothermie est contraignante (nappe de tubes ou puits), la pompe à chaleur reste le générateur électrique le plus économique et dont les performances occasionnent d’importantes économies d’énergie, nous l’avons compris, en basse température.

De plus, si à une installation géothermale ou aérothermale, vous ajoutez des panneaux solaires, alors votre installation est également 100 % EnR (énergie renouvelable). Vos consommations seront réduites à minima, votre bien aura une valeur ajoutée très importante couvrant largement l’investissement de départ en cas de cession, et vous profiterez d’un confort supplémentaire que vous permet la pompe à chaleur : le rafraîchissement (ou climatisation en été) et le chauffage de votre piscine (pour les plus privilégiés !).


source Heliopac


A lire également