Ventilation & qualité d'air

L'air de nos lieux de vie

Enfants

Une grande partie de la population, surtout citadine, se trouve 80% de son temps dans un lieu de vie clos ou semi-clos. Que ce soit dans son lieu de travail ou simplement à la maison. De plus, ces lieux de vies étant intégrés dans un environnement urbain de plus en plus pollué et les bâtiments étant de plus en plus isolés, calfeutrés, donc étanches, la pollution intérieure des lieux de vies peut prendre le dessus et être supérieure à la pollution extérieure !

Cela paraît contradictoire, cependant l’actualité brûlante liée à l’amiante ou aux peintures au plomb par exemple a montré que la pollution intérieure a des effets directs sur la santé des individus.

D’une manière moins médiatique, l’air que nous respirons au bureau ou dans notre logement peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la plus simple comme les odeurs, la somnolence, les irritations des yeux, jusqu'à l'aggravation ou le développement d’allergies respiratoires.

A noter que les individus touchés en premier sont les personnes les plus sensibles comme les enfants ou les personnes âgées ou ceux déjà malades (maladies pulmonaires). Ce sont également les personnes les moins bien logées et vivant dans des conditions d’habitat humide, mal ventilé, …

La pollution intérieure dans les lieux de vies provient de plusieurs origines.
Dans un lieu clos, nous allons retrouver :

  • des polluants extérieurs comme le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d'azote, les particules et certains Composés Organiques Volatils – (COV). Nous pouvons trouver également un polluant venant du sol naturel particulièrement dans les régions au sol granitique. C’est le Radon, un gaz toxique.
  • des polluants intérieurs comme ceux provenant :
    - de l’activité humaine : cuisine, tabac, poussières et particules, travaux de bricolage, produits d’entretien, nettoyage et hygiène du lieu de vie.
    - des plantes et des animaux : pollens, allergènes d’animaux domestiques comme les chats, les chiens, les oiseaux et bien sûr les acariens.
  • Les polluants intérieurs et extérieurs peuvent interagir entre eux pour donner naissance également à de nouveaux polluants : certains composés organiques volatils.

Ces polluants et les risques attenants sont donc liés au comportement humain et à la qualité de ventilation du bâti (renouvellement d’air suffisant, filtration de l’air extérieur, …).




A lire également