Choisir une ventilation silencieuse pour sa maison

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Choisir une ventilation silencieuse pour sa maison
Une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) peut engendrer des nuisances sonores pour les occupants d’un logement. Découvrez dans cet article tous les conseils nécessaires pour rendre votre ventilation silencieuse, source de confort acoustique et donc de bien-être.

VMC double-flux
Schéma d’une ventilation double-flux pour une maison – source Atlantic


Les causes des nuisances sonores d’une VMC

Caisson VMC
Caisson VMC simple-flux autoréglable pour pavillon


Une VMC peut engendrer des nuisances sonores. Ces dernières sont, pour grande partie, générées par le bruit du moteur du ventilateur en lui-même. Cette sorte de vrombissement est constitué de fréquences basses qui peuvent aisément se répandre malgré les obstacles comme peuvent l’être vos murs par exemple. Il est également possible, dans le cas d’une VMC double-flux, que la gêne sonore occasionnée provienne de votre réseau de gaines.

Voici donc les principales causes des nuisances sonores occasionnées par un dispositif de Ventilation Mécanique Contrôlée :

  • Le moteur de votre VMC
    • Il convient de rappeler ici qu’il est primordial que votre VMC soit calibrée au plus juste des volumes de votre logement à ventiler. En effet, si la puissance de votre VMC et son débit d’air sont ajustés pour des volumes plus importants que vos pièces à ventiler, le moteur de votre VMC présentera un surplus de bruit qui s’avère ne pas être nécessaire. De plus, ce type d’installation surdimensionnée entraînera des consommations énergétiques stériles.
    • La qualité même de votre VMC peut être également la cause de nuisances sonores. Il est nécessaire de faire appel à un professionnel pour qu’il vous conseille sur le modèle à choisir pour votre VMC, qu’elle soit simple flux ou double flux.
    • Un dysfonctionnement du moteur de votre VMC peut également être la cause de vibrations ou d’un bourdonnement désagréable et lancinant.
  • Le réseau de gaines
    • Dans le cadre d’une VMC double flux, les nuisances sonores peuvent venir de votre réseau de gaines. Le débit d’air circulant dans vos gaines peut déclencher une sorte de ronflement que vous pouvez entendre si elles ne sont pas correctement isolées acoustiquement.
    • Si le diamètre de vos gaines n’est pas correctement calibré ou si ces dernières sont trop tendues, le bruit engendré peut également devenir une gêne.
    • De même si vos gaines sont endommagées, ou si elles présentent des fissures, voire des déchirures, un sifflement peut apparaître et devenir une gêne permanente.
  • Les bouches d’extraction
    • Un défaut d’entretien des bouches d’extraction de votre VMC peut engendrer également un surplus de bruit. En effet, si ces dernières sont pleines de poussière, encrassées ou même obstruées, le moteur sera obligé de tourner à pleine puissance, déclenchant ainsi des vibrations supplémentaires. Là aussi, votre consommation énergétique se verra augmenter légèrement.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

GazPompe à chaleurSolaire thermiqueBoisFioulAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

Anticiper les bruits de votre future VMC

Dans le cadre d’une construction neuve, il est possible d’anticiper et ainsi de prévenir les nuisances sonores que pourront engendrer une VMC. Ainsi, pour une VMC simple flux, il est préférable de la faire installer au plus loin des chambres à couchers ou d’une pièce à vivre comme un salon par exemple.

Dans le cadre d’une installation d’une VMC double flux et de son réseau de gaines, le caisson qui accueille le moteur pour la ventilation, l’échangeur thermique et les filtres à particules, devra également être implanté de façon à ce qu’il soit éloigné des chambres ou de votre salon. Ce type d’installation se fait généralement dans le grenier, sous les combles, afin que le vrombissement du moteur ne vienne pas perturber les occupants.

Comme expliqué précédemment, le dimensionnement de votre VMC est un élément très important à prendre en considération, que ce soit au niveau de la puissance, du débit d’air ou du diamètre de vos gaines.

Un installateur expérimenté sera à même de vous proposer une solution de ventilation silencieuse, car la qualité de vos équipements sera également un gage de confort acoustique. La certification NF, le label EUROVENT et un retour sur expérience de votre artisan seront les gages d’une ventilation sans nuisance sonore.

Réduire le bruit d’une VMC

double-flux connectée
VMC double-flux connectée – source Aldes

Voici dans ce chapitre quelques conseils pour atténuer le bruit d’une VMC si :

  • aucun dysfonctionnement au niveau du moteur n’a été détecté ;
  • la puissance du moteur et du débit d’air sont correctement calibrés en fonction des volumes à ventiler ;
  • le diamètre de vos gaines est convenablement ajusté et ces dernières ne sont pas endommagés ;
  • les bouches d’extraction et toute votre installation sont entretenues normalement.

Si tous ces paramètres qui sont sources de nuisances sonores sont évacués, il reste néanmoins quelques astuces qui peuvent vous permettre de réduire le bruit généré par votre VMC :

  • Dans le cadre d’une VMC double flux, il est possible d’installer une isolation phonique autour du caisson principal. Vous pouvez aménager une sorte de petit placard autour de cet échangeur thermique renforcé par des plaques d’isolant naturel comme une laine minérale par exemple.
  • Toujours dans le cadre d’une isolation acoustique, il est possible de protéger vos gaines d’un matériau isolant qui viendra atténuer le bruit créé par le débit d’air. Une autre astuce, bien connue des professionnels, consiste à installer ce qu’ils appellent des “pièges à son”. Il s’agit de gaines acoustiques souples qui viendront atténuer les décibels émis. Quand cela est possible, ces gaines spécifiques pourront également vous permettre de créer un coude entre deux sections, ce qui viendra réduire encore plus les nuisances sonores.
  • De plus, il existe sur le marché, des atténuateurs acoustiques qui peuvent s’insérer au sein même de vos gaines. Ces éléments en mousse perforés permettent au débit d’air de circuler convenablement tout en vous garantissant une réduction des décibels. Différents modèles sont disponibles vous permettant de choisir votre niveau d’atténuation souhaité.
  • Pour finir, il est possible de se procurer des bouches d’extractions insonorisées spécialement conçue pour réduire les nuisances sonores.

Un bon entretien pour une VMC silencieuse

Comme nous l’avons vu à longueur d’article, il est primordial pour assurer un bon fonctionnement de votre VMC mais également pour en réduire les nuisances sonores de bien entretenir votre VMC :

  • Les bouches d’extraction, mais également celles d’insufflation pour une installation VMC double flux, doivent être dépoussiérées régulièrement, deux fois par an.
  • Il convient, dans le cadre d’une VMC double flux, de faire démonter le caisson et nettoyer l’échangeur thermique une fois par an.
  • Tous les 5 ans, une inspection de votre réseau de gaines peut s’avérer indispensable pour détecter les moindres dommages que vos gaines auraient pu subir et entraîner par là même des nuisances sonores et des sifflements lancinants.
  • Pour finir, il est vivement recommandé de faire procéder à un nettoyage complet de tout votre réseau de gaines au moins une fois par décennie.

Lectures recommandées

Conseils pour une VMC basse consommation
Ventilation double-flux et connectivité

Sources et liens utiles

www.vaillant.fr www.toshibaclim.com

Pour en savoir plus

Le dossier VENTILER SA MAISON


A lire également