Prix du chauffage bois

Le prix de l’énergie bois est bon marché ! C’est une des raisons, avec son côté écologique et renouvelable, qui peut inciter les consommateurs de se diriger vers ce type de chauffage. Qu’en est-il plus précisément, en regard des autres combustibles, en regard de sa capacité de chauffe et de l’évolution des tarifs ?

cahudière granulés réservoir de dietrich
Chaudière automatique à granulés avec réservoir – source De Dietrich

Le prix de base des différentes énergies pour le chauffage au bois

Avec la crise du COVID, tous les indicateurs semblent au vert pour le marché du chauffage au bois et les tarifs de la filière. Avec la remontée des cours du baril et ses variations incontrôlées, avec l'interdiction de supprimer les chaudières fioul d'ici 10 ans, avec les différentes aides de l'Etat tel que crédit d'impôt et MaPrimeRénov, le chauffage bois possède de réelles perspectives de croissance.

Le prix d’une énergie est une chose, mais il faut aussi ramener ce prix en fonction de leur qualité de chauffe pour mieux comparer avec des éléments réellement comparables.

Ainsi, concernant le bois, on peut reconnaître différents combustibles qui sont les suivants avec le prix qui se rapporte à chacun d’entre eux en 2020 :

  • Granulés bois en sac : 0,0647 €/kWh.
  • Granulés bois en vrac : 0,0641 €/kWh.
  • Bois déchiqueté : 0,0304 €/kWh.
  • Bois en bûches : 0,044 €/kWh.
Ces prix sont étudiés sur la base de ces combustibles entrant dans l’alimentation d’une chaudière utilisée également pour l’eau chaude sanitaire.

Comparatif avec les autres combustibles de chauffage

Il est alors important de comparer le prix du bois avec les autres combustibles et il est évident que, même en cette période de pétrole au prix très bas, c’est encore le bois qui reste le produit le moins cher.

A titre de comparaison, voici le prix des autres combustibles :

  • Electricité : 0,1758 €/kWh.
  • Gaz propane : 0,1392 €/kWh.
  • Fioul domestique : 0,0758 €/kWh.
  • Gaz naturel : 0,0620 €/kWh.

Il en ressort que le bois se place idéalement par rapport à ses concurrents et, comme nous le verrons par la suite, possède un argument de poids, il est le plus écologique, même s’il faut nuancer ce propos.

L’électricité est le combustible le moins intéressant, mais il trouve son intérêt qu’il propose cependant l’investissement de base le moins élevé.

Ce que ne peut se défendre le gaz propane qui, tout en se rapprochant du prix de l’électricité, impose un investissement aussi important que les autres combustibles, en plus d’un prix de location de cuve.

Le fioul domestique est historiquement bas actuellement, ce qui n’a pas toujours été le cas et le risque de le voir remonter est latent, surtout que le problème des réserves se pose toujours.

Le choix des consommateurs se porte donc le plus souvent sur :

  • Un chauffage bois efficace et écologique, principalement à granulés, avec chargement automatique, afin de ne pas avoir à charger régulièrement la chaudière ;
  • Un chauffage gaz naturel lorsque ce dernier est distribué ;
  • Un chauffage électrique, intéressant dans une construction à énergie positive et qui minimise l’investissement initial.

chaudière bûches de dietrich
Chaudière automatique à bûches – source De Dietrich

L’évolution du prix des énergies de chauffage

Pour mieux comparer le prix des combustibles, il est intéressant de le faire sur la durée et non seulement à un instant T où les données peuvent être faussées.

En effet, il est important de déterminer des évolutions et des tendances pour mieux évaluer l’intérêt du bois.

Combustible

Prix 2010

Prix 2015

Prix 2019

Prix 2020

Electricité

~ 12

15,78

16

17,58

Gaz propane

~ 10,50

12,79

13,8

13,92

Fioul domestique

7,44

6,77

9,4

7,58

Gaz naturel

~ 6

7,56

7,4

6,20

Granulés bois vrac

~ 4,8

6,07

6,50

6,41

Bois en bûches

~ 3

3,5

3,6

4,40

Prix établis en centimes d’euros au kWh.


Il faut prendre en compte, dans ces évolutions, la hausse de la TVA sur la vente de bois de chauffage qui a impacté directement cette énergie, en janvier 2014, passant de 7 à 10 %.

Inversement, la hausse de la taxe carbone de la loi de finances aurait pu impacter le prix du gaz et du fioul, mais étant partie intégrante de la TCI GN du gaz et de la TICPE du fioul, elle reste beaucoup plus transparente.

Une autre étude, portant de 2007 à 2015 montre que les granulés bois en sac n’ont augmenté, sur cette période, que de 14,5 %, la plus faible augmentation des énergies.

Les autres énergies bois ont subi des variations de 23 % pour les bûches et de 30 % pour les granulés en vrac.

Comparativement, les autres énergies ont subi des variations plus poussées, à savoir 34 % pour l’électricité, 35 % pour le fioul, 38,5 % pour le propane et 40 % pour le gaz naturel.

Un prix du chauffage bois relativement stable

On a pu constater que, contrairement aux énergies fossiles, le prix du bois reste relativement stable.

Et il est possible de faire des comparatifs à différents autres niveaux comme en reprenant une enquête Effy de 2019 sur la facture de chauffage des ménages. Elle s’élevait à :

  • 759 € pour le bois ;
  • 1 146 € pour le gaz naturel ;
  • 1 802 € pour l’électricité ;
  • 1 913 € pour le fioul.

Si l’on prend en compte le pouvoir calorifique de chaque énergie, pour obtenir 10 000 kWh, il faudrait une dépense de 350 € en bois déchiqueté, 430 € en bois bûches, 680 € en granulés bois, 860 € en gaz naturel, 1 010 € en fioul, 1 520 € en électricité et 1 630 € en gaz propane.

Bien sûr, au-delà du prix de la matière première, il faut aussi tenir compte de l’investissement de départ, mais sur lequel des aides peuvent venir en déduction, du rendement, de la maintenance, mais aussi du confort de chauffe.

Concernant le bois plus particulièrement, il faudra toutefois s’attacher à surveiller différents points qui sont :

  • L’essence du bois proposée (les bois durs détenant un pouvoir calorifique bien supérieur aux bois intermédiaires ou plus encore que bois tendres et les résineux) ;
  • La labellisation : le label NF certifiant la qualité du bois et, plus particulièrement, des granulés ; la labellisation PEFC certifiant la provenance de bois issus de forêts gérées durablement et donc de replantation ;
  • La tarification qui peut varier assez sensiblement d’une région à une autre, notamment avec des prix moins élevés, surtout pour le bois bûches, à proximité des ressources en bois (Bretagne, Pays de la Loire, etc.).

On peut encore relever que la nuance de prix en granulés en vrac ou en sac est relativement basse, certainement du fait du nombre de poêles à granulés qui ne chargent que des sacs et qui, par la loi de l’offre et de la demande, font baisser le prix de ces derniers, concurrence oblige.

Enfin, il ne faut pas oublier que le bois reste la solution dont l’émission de gaz à effet de serre est nulle. Bien sûr, ce chiffre n’est obtenu que dans la mesure où, pour chaque arbre abattu, une replantation est réalisée. Des chiffres à prendre de façon mesurée car des millions d’hectares de forêts ont cependant été détruits, au niveau mondial, au cours des dernières décennies.

Comparativement le fioul émet 300 gr/kWh, le gaz naturel 229 gr/kWh et l’électricité 180 gr/kWh.

Construction, rénovation, un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

GazPompe à chaleurSolaire thermiqueBoisFioulAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

Lectures recommandées

Poêles au bois et cheminées : sécurité et assurances

Pour en savoir plus

Plancher chauffant et rafraîchissant


A lire également