Réglementation RE 2020 et chauffage gaz collectif

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Réglementation RE 2020 et chauffage gaz collectif

La réglementation concernant les constructions neuves change au 1er janvier 2022, elle devient réglementation environnementale, la fameuse RE2020. Elle n’interdit pas mais reconditionne le chauffage collectif au gaz.

chaudière gaz condensation
Chaudière gaz condensation compatible gaz naturel, propane et gaz renouvelable

La RE 2020, réglementation réservée à la construction neuve mais pas à la rénovation

Pour éviter le point de non-retour et ralentir au mieux l’avancement du réchauffement climatique qui sévit sur l’intégralité du globe depuis ces dernières années, les États mettent en place des démarches qui visent à freiner ce processus pour conserver la biodiversité et le climat comme on le connaît.
Limiter la consommation énergétique des bâtiments est une préoccupation en France. La dernière réglementation en date est la RT 2012, entrée en vigueur en 2013. Si elle permettait déjà de rendre les bâtiments plus performants sur le plan énergétique, cette réglementation est devenue désuète au fil des années et de la problématique écologique qui ne cesse de croître.

Ainsi, au 1er janvier 2022, la RE 2020 entrera en vigueur pour l’ensemble des constructions neuves, du privé et du public La nouvelle réglementation RE2020 soumettra bien les logements privés individuels comme collectifs, comme le faisait déjà la RT2012. Cette disposition réglementaire concerne la construction neuve, mais absolument pas tout le parc immobilier et là rénovation. C'est à dire en cas de changement de chaudière, la réglementation RE2020 ne s'applique pas, car nous sommes en rénovation et pas dans le neuf.

RE2020 collectif neuf
Réglementation RE2020 pour la construction neuve, ici immeubles collectifs neufs

Elle vient renforcer les idées de l’ancienne réglementation et met un point d’honneur à rendre les bâtiments neutres en carbone. On parle même de décarbonisation de l’énergie. Il faut donc y adapter des moyens de production écologiques, sobres en énergie, le tout, couplé à une isolation toujours plus performante.
Le confort thermique des bâtiments doit être optimal en hiver comme en été pour mieux supporter les grosses chaleurs de plus en plus présentes, tout en évitant l’utilisation de solutions de climatisation, parfois gourmandes en énergie et, de ce fait, qui n’entrent pas dans cette démarche de neutralité carbone de la France en 2050.

Demandez conseil à un professionnel du confort thermique
Conseil, installation, maintenance et suivi à long terme : confiez votre projet à un installateur Viessmann proche de chez vous.
VIESSMANN
voir plus >>>

Le poids important du chauffage gaz dans le logement collectif

Si l’inquiétude monte concernant ces nouvelles réglementations conduisant à des restrictions qui devraient avoir un impact sur le chauffage gaz, elle est surtout observable dans le logement collectif.
Si le gaz ne représente qu’une faible partie des logements individuels, dans le collectif, il s’agit d’une tout autre affaire. On estime en effet que 70% des bâtiments de logements collectifs sont pourvus de systèmes de chauffage au gaz.

Venu remplacer les systèmes au fioul pour la plupart, le gaz présente des avantages considérables en collectif :

  • Le confort thermique avec des chaudières puissantes qui offrent une température élevée
  • La production combinée de chauffage et d’eau chaude sanitaire
  • Une production en continu
  • La réutilisation des systèmes de distribution existants sur le fioul
  • Les appareils compacts et silencieux
  • La réutilisation des fumées de combustion dans le cadre d’un fonctionnement à condensation

Les chaudières collectives à gaz ont été très développées ces dernières années et répondent parfaitement à la sollicitation faite par les logements qui occupent les bâtiments collectifs. Puissantes et performantes elles apportaient jusqu’ici une satisfaction optimale, mais pourrait bel et bien arriver en fin de parcours à cause d’un impact environnemental toujours présent.

Construction neuve, vers une interdiction du gaz pour le chauffage collectif ?

L’interdiction d’installer des chaudières au fioul (interdites en 2022) n’était qu’une prémisse dans les restrictions concernant les moyens de production de chauffage dans le collectif et dans l’individuel. Supprimer les énergies fossiles est le cœur de la RE2020 qui va encore plus loin que la RT2012 en s’attaquant cette fois-ci au gaz, en tant qu’énergie fossile.

Dès janvier 2022, l’installation de chaudières au gaz dans les constructions neuves ne sera plus possible réglementairement parlant, et ce, même pour les modèles à très haute performance énergétique comme le sont les chaudières gaz à condensation. Si le mot interdiction peut paraître fort de sens, il s’accompagne de plusieurs exceptions.

La première, et pas de la moindre, concerne les bâtiments existants qui ne sont pas soumis à cette réglementation. Aucune crainte donc pour votre chaudière fraîchement installée qui pourra vous accompagner pendant plusieurs années encore. Le but est de rendre les logements neufs neutres en carbone durant l’intégralité de leur cycle de vie.

La seconde exception concerne les logements collectifs comme les copropriétés. L’État connaît l’enjeu du chauffage dans ce genre de logement et comprend la difficulté de la transition d’un mode de chauffage traditionnel au gaz vers une solution renouvelable parfois encore peu adaptée pour les très grosses structures nécessitant une puissance importante. Encore une fois, pour le collectif aussi, l'existant n’est pas soumis à la RE 2020 et la restriction du chauffage gaz. Les bâtiments neufs qui visent à accueillir du logement collectif seront toutefois interdits d’installer une solution au gaz à partir de 2025.

Des solutions alternatives performantes et éco responsables

viessmann pac chaudière
Chaudière hybride (chaudière gaz + PAC) de chez Viessmann

Si interdire les chaudières gaz dans le collectif arrivera à grand pas aux horizons de 2025, il ne convient pas de retirer définitivement le gaz du marché. On retrouve quelques alternatives qui permettraient de conserver une installation au gaz qui apporte son lot d’avantages sur le plan du confort, tout en réduisant l’impact carbone lié à l’utilisation et qui s’intègre donc dans les enjeux de la RE 2020.
Tout d’abord, on peut imaginer le développement à grande échelle des solutions de méthanisation qui reposent sur la transformation de déchets ménagers et organiques en gaz. Ces structures sont installées en France, en campagne. Les circuits de transport sont courts, la production est inépuisable et issue de réutilisation des déchets. L’empreinte carbone est donc faible et laisse présager de beaux jours pour le méthane.

La chaudière hybride, l’avenir aussi !
Autre solution qui permet de continuer d’utiliser l’arrivée de gaz de ville ou bien la cuve de stockage dont le bâtiment dispose : la chaudière hybride. Solution décarbonée, cette chaudière reprend un système de condensation au gaz, mais est couplée cette fois-ci à une pompe à chaleur. La majeure partie de l’énergie produite se base sur la PAC. La chaudière ne vient qu'en renfort en cas de besoin intense d’énergie et d’incapacité de production de la pompe à chaleur. Idéale en logement collectif, la chaudière hybride offre une production en continu tout en profitant d’une énergie renouvelable via la PAC.

Construction, rénovation : un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur qualifié proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste du chauffage, il dispose des compétences nécessaires pour vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

Pompe à chaleurGazBoisSolaireFioulJe ne sais pas
Passer à l'étape 2

Quand le projet doit-il démarrer ?*

Maintenant
Dans 3 moisDans 6 moisPlus tard
* : champs obligatoires

Lectures recommandées

Rénovation de chaufferie collective en copropriété

Pour en savoir plus

Chauffage gaz à condensation


A lire également