La pompe à chaleur pour un immeuble collectif

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > La pompe à chaleur pour un immeuble collectif

Novembre 2022

Classiquement réservée à la maison individuelle, l'installation d'une pompe à chaleur est possible en immeuble collectif. Beaucoup de précautions sont à prendre et les principaux éléments à connaître à ce propos se trouvent dans cet article.

eau pompe chaleur copropriété
Pompe à chaleur eau-eau pour une très grosse copropriété en France

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur collective ?

En copropriété dans le collectif privé ou en habitation collective sociales, la pompe à chaleur collective est, comme son nom l’indique, un générateur pour l’intégralité du bâtiment et non pas une PAC pour chaque lot. Ce mode de chauffage est une alternative intéressante aux chaudières fioul ou gaz qui sont de moins en moins présentes sur le marché du fait de la décarbonation de l’Economie française (SNBC ou stratégie nationale bas carbone).

La pompe à chaleur peut aussi bien être installée dans les copropriétés neuves que pour celles plus anciennes, possédant déjà un système de chauffage central. Dans ce cas, il est également possible d’opter pour une PAC collective en rénovation.

Ainsi, la pompe à chaleur collective peut alors alimenter l’intégralité de l’immeuble et donc des lots, aussi bien en chauffage qu’en eau chaude sanitaire si la version choisie le permet. Il sera donc important de bien dimensionner cet équipement afin qu’il puisse parfaitement assurer son rôle. Il est indispensable de déterminer la puissance adéquate au nombre de lots et la superficie à chauffer, sans quoi, la PAC peut ne pas suffire.
En plus d’alimenter les lots en chauffage et eau chaude sanitaire, il est parfois possible - et recommandé - de trouver des modèles réversibles qui peuvent alors servir à rafraîchir les logements en période estivale.

Les modèles de PAC pour un immeuble collectif

pac habitat collectif
Pompe à chaleur air-eau pour une petite copropriété de 10 logements

En copropriété comme en habitat social, il faut savoir que tous les modèles de pompe à chaleur peuvent ne pas être compatibles.

En effet, la version de PAC air-air est un équipement qui n’est pas suffisamment puissant pour alimenter l’intégralité d’un bâtiment à usage d’habitation collectif. Sauf à installer des pompes à chaleur air-air réversibles pour le confort toute l’année – appartement par appartement

Il existe une seconde version de la pompe à chaleur aérothermique, la PAC air-eau qui est bien plus adaptée à la copropriété. Dans ce cas, les calories sont puisées dans l’air extérieur et sont retransmises dans l’eau du réseau de chauffage central jusqu’aux émetteurs.

Ce modèle de pompe à chaleur est le plus simple à mettre en place dans un immeuble collectif et peut assurer à la fois le chauffage et l’ECS des lots.

Pour des performances encore plus élevées, il est aussi possible de se diriger vers des modèles géothermiques ou hydrothermiques. Toutefois, les installations sont plus complexes, voire impossibles dans certains cas lorsque le projet porte sur une rénovation et que la PAC vient en relève d’une chaudière déjà en place.

Qu’elle soit géothermique, c’est-à-dire que la pompe capte les énergies dans le sol ou hydrothermique, c’est-à-dire qu’elle capte les calories dans l’eau souterraine, ce type de PAC nécessite des forages plus ou moins profonds pour y installer des capteurs horizontaux ou verticaux. De plus, des autorisations spécifiques sont à obtenir auprès du service urbanisme pour pouvoir réaliser ces forages.

Demandez votre devis de chauffage personnalisé et gratuit
Vous avez un projet de chauffage ? Contactez-nous directement !
VIESSMANN
voir plus >>>

Quelles sont les contraintes pour installer une PAC pour un immeuble collectif ?


Exemple de pompe à chaleur collective installée en 2021 pour un immeuble parisien

Les pompes à chaleur pour un immeuble collectif sont des équipements qui restent encore assez rares. En effet, les copropriétés optant pour ce mode de chauffage sont pour le moment assez peu courantes. Ceci peut notamment s’expliquer par les contraintes liées à ce type d’installation, mais celle-ci peuvent être levées. Il va y avoir un accélérateur pour booster la pompe à chaleur pour les immeubles collectifs, c'est la nouvelle réglementation environnementale RE2020. En effet celle-ci un site fortement à installer des générateurs à énergies renouvelables et décarbonées. La pompe à chaleur devient ainsi le générateur référent avec de plus la capacité d'être réversible et de fournir du rafraîchissement pour assurer le confort d'été de plus en plus exigé eu égard aux canicules que nous traversons.

Nous pouvons opter dans un premier temps pour un modèle de type géothermie mais l’installation est complexe, notamment pour les immeubles et encore plus dans les grandes agglomérations. La géothermie nécessite un forage ou une installation de tubes dans le sol. Et la pompe à chaleur peut prendre lieu et place dans l’ancienne chaufferie. C’est une première solution très performante en rendement mais plus onéreuse que celle qui suit.

L'autre solution et qui s'adapte particulièrement pour les immeubles avec une disponibilité de surface sur le toit : c'est la pompe à chaleur air eau en toiture. Celle-ci peut être installé seul en terrasse ou de manière hybride avec une chaudière gaz d'appoint, pour toute la production collective de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

L’installation de PAC est contrainte par un certain nombre d’éléments comme :

  • L’espace disponible pour la pose, notamment avec un local technique (ancienne chaufferie, ou en terrasse) et la place nécessaire en extérieur pour le ou les modules externes
  • L’isolation thermique du bâtiment : il est obligatoire, pour faire installer ce type de chauffage que le DPE ne classe pas la copropriété en E, F ou G. Des travaux de rénovation énergétique devront être envisagés au préalable pour forcer l’isolation thermique et la sobriété énergétique naturelle du bâtiment.
  • Que les lots soient équipés ou qu’il faille les équiper de radiateurs basse température, émetteurs uniquement compatibles avec les PAC standards sauf à passer avec des pompes à chaleur dites hautes températures.
  • La PAC peut aussi entraîner des nuisances sonores : il est important de connaître les règles d’urbanisme en la matière et de parer aux émissions de bruit en direct avec des protections et murs anti-bruit.
  • En cas de pose de split en extérieur appartement par appartement, solution multi-PAC air-air, ce qui modifie l’aspect de la façade du bâtiment, il est nécessaire d’obtenir au préalable une déclaration de travaux auprès de la mairie, sans quoi les travaux d’installation ne peuvent pas être déclenchés.

Enfin, pour installer une PAC dans un immeuble collectif, il est obligatoire d’obtenir l’accord de la copropriété. Pour ce faire, il est donc nécessaire de mettre le point à l’ordre du jour d’une assemblée générale. La majorité de l’article 25 devra alors être respectée. C’est donc la majorité absolue des copropriétaires présents, absents et représentés qui sera alors indispensable.

Installation d’une PAC collective : quel coût ?

pac coût collectif
Gamme de pompes à chaleur pour petits immeubles collectifs

Il faut savoir que l’installation d’une PAC dans un immeuble collectif représente un certain coût financier.
En effet, voici quelques prix à titre indicatif à garder à l’esprit pour budgétiser l’installation d’un tel mode de chauffage.

Différents coûts sont à prévoir :

  • Le prix pour la réalisation d’un bilan énergétique au sein de la copropriété ainsi de déterminer la classe énergétique du bâtiment notamment
  • Le coût d’achat de l’équipement en lui-même
  • Le coût pour l’installation du matériel
  • Les frais annuels pour l’entretien de la PAC

Pour le prix du matériel, il est fonction du modèle de PAC ainsi que de sa performance qui est notamment liée à la taille de la copropriété et à son rôle (production de chauffage seule ou production de chauffage et d’ECS).
Voici quelques fourchettes de prix :

  • PAC aérothermique de type air-eau : de 17 000 à 35 000 € pour un immeuble collectif de 10/20 logements
  • PAC géothermique : de 22 000 à 38 000 € pour un immeuble collectif de 10/20 logements

Pour ce qui est du prix de la main-d'œuvre, il faut ajouter, selon les modèles, entre en fonction de la difficulté et notamment s’il y a besoin de forer le sol pour y placer des capteurs géothermiques.

En parallèle, les aides de l'Etat accordées par l'agence ANAH ainsi que les aides des certificats d'économie d'énergie (CEE) sont disponibles pour les opérations de rénovation avec une installation de pompe à chaleur collective.

Construction, rénovation : un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur qualifié proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste du chauffage, il dispose des compétences nécessaires pour vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

Pompe à chaleurGazBoisSolaireFioulJe ne sais pas
Passer à l'étape 2

Quand le projet doit-il démarrer ?*

Maintenant
Dans 3 moisDans 6 moisPlus tard
* : champs obligatoires

Lectures recommandées

Pompe à chaleur et aides de l'Etat

Pour en savoir plus

Les solutions pompes à chaleur 360 degrés pour l’habitat

Philippe Nunes,expert en optimisation énergétique
Philippe Nunes
Ingénieur expert

Ingénieur thermicien, Philippe NUNES vous livre son point de vue sur les technologies des équipements et solutions de chauffage, climatisation, ventilation. Directeur Général de Climamaison, il intervient en apportant son éclairage et son expérience de plus de 20 ans dans les métiers du confort thermique.


A lire également