Ventiler sa maison avec une bonne qualité d’air

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Chroniques techniques > Ventiler sa maison avec une bonne qualité d’air

Le fait que nous passions la majeure partie de notre temps au sein de locaux clos, que ce soit au domicile ou bien au travail, nécessite de disposer d’un air sain et de bonne qualité. Toutefois, ce n’est pas souvent le cas. La ventilation joue donc un rôle primordial pour disposer d’une bonne qualité d’air.

ventilation maison qai confort
Un air sain et une bonne QAI = confort supérieur dans la maison

Qu’est-ce que la pollution intérieure ?

Il est reconnu par de nombreuses études, que l’air intérieur se trouve autant, voire plus, pollué que l’air extérieur. De nombreuses sources peuvent être polluantes. On compte en effet parmi elles :

  • Les combustions qu’il peut y avoir au sein du logement : cheminée, fioul, appareil de chauffage au gaz, au pétrole, combustion liée à la cuisson des aliments, fumées de tabac…
  • Les diverses activités à proximité du logement pouvant être source d’agents polluants. Ces derniers peuvent alors entrer via les menuiseries ou encore les cheminées par exemple.
  • Les produits ménagers et d’entretien.
  • Les divers vecteurs pouvant apporter de la moisissure au sein du logement comme les pièces humides et mal ventilées notamment.

Ainsi, pour éviter de développer des maladies respiratoires et pour améliorer son confort intérieur, il est indispensable de disposer d’une bonne qualité de l’air.
C’est pour cette raison que des lois existent à ce sujet. Il est vrai que certaines législations obligent à un renouvellement de l’air intérieur, notamment dans les établissements recevant du public. En effet, l’air nouveau et sain doit entrer par les pièces de vie et l’air vicié doit être évacué par les pièces dites “de service” telles que la salle de bains, la cuisine ou encore les toilettes.
L’arrêté du 22 octobre 1969 rend obligatoire la présence d’une ventilation permanente au sein des logements construits à partir de cette date et ce, que ce soient des logements collectifs ou bien individuels.
Dans le but de conserver un air intérieur sain et évacuer l’air pollué et vicié, il existe des équipements qui jouent ce rôle.

1ère solution pour ventiler sa maison : la VMC simple flux

VMC simple flux ventilation
Principe de la VMC simple flux – source Atlantic

La Ventilation Mécanique Contrôlée, souvent trouvée sous l’abréviation VMC est une solution efficace pour lutter contre ce fléau.
Ainsi, une des solutions est celle de la VMC simple flux. Il s’agit en réalité d’un équipement qui permet un apport d’air neuf via des bouches d’entrée qui sont généralement placées dans des pièces de vie comme l’est le salon, la salle à manger ou encore les espaces nuit. Pour ce qui est de l’air pollué, il est quant à lui expulsé en dehors du logement grâce à des bouches d’évacuation qui sont installées au sein des pièces plus humides comme la salle de bains, les WC ou encore la cuisine. Ces bouches d’extraction captent cet air qui est alors envoyé dans les conduits afin de rejoindre l’extracteur mécanique, généralement placé dans les combles de l’habitation quand cela est possible, avant d’être acheminé vers l’extérieur.

La VMC simple flux est déclinée en 2 versions que sont :

  • Le modèle autoréglable : le débit permettant l’apport d’air sain comme l’évacuation d’air vicié est continu et régulier. Toutefois, selon les besoins des occupants, il est possible d’augmenter ou de diminuer ce débit d’air entrant et sortant.
  • Le modèle hygroréglable : c’est un système peu énergivore qui adapte ses débits d’air selon le taux d’humidité capté à l’intérieur du logement. Cela est rendu possible grâce aux technologies que ce modèle embarque. Il est en effet composé de capteurs et de sondes qui permettent de prendre la mesure de ce taux et de gérer la circulation de l’air. Il existe 2 versions de cette VMC :
    • La VMC hygro A : elle se compose de bouches d’entrée d’air qui sont autoréglables et de bouches d’évacuation qui sont hygroréglables.
    • La VMC hygro B : ses bouches d’entrée d’air comme d’extraction sont hygroréglables.

Il faut savoir que ce système de ventilation est tout particulièrement apprécié pour une installation en rénovation.

2ème solution pour ventiler sa maison : la VMC double flux

VMC double flux ventilation
Principe de la VMC double flux – source Atlantic

La seconde option qui s’offre à vous pour ventiler votre maison est la VMC double flux. Son fonctionnement initial reste le même que le modèle présenté précédemment. Toutefois, cette version permet, en plus d’extraire l’air pollué et de renouveler l’air ambiant, de réchauffer/rafraîchir l’air hors du logement avant que ce dernier n’y pénètre. Cela est rendu possible grâce à la présence d’un échangeur thermique qui capte les calories au sein de l’air pollué extrait de l’habitacle afin de les chauffer ou de les rafraîchir avant de les insuffler dans les bouches d’entrée d’air.
Il faut savoir que ce modèle peut être équipé de filtre hautement efficace. Si tel est le cas, cela permet une filtration plus importante des diverses pollutions comme le sont les poussières ou encore les pollens. Un air pur est alors injecté dans l’habitation.
L’installation reste plus difficile à mettre en place et est particulièrement favorisée dans une installation en construction neuve notamment. C’est un équipement qui permet de réaliser une économie de chauffage de l’ordre de 15 %.

Choisir un installateur est une étape importante
Il en va de la fiabilité et de l’efficacité de votre installation. Un bon installateur vous assurera également une qualité de conseil et de suivi indispensable à votre projet.
DAIKIN France
voir plus >>>

Quelques conseils pour disposer d’un air intérieur sain

En dehors de ces équipements, quelques gestes simples réalisés au quotidien peuvent aussi vous aider à améliorer la qualité de l’air que vous respirez la majeure partie de votre temps au sein de votre logement.

En effet, ces dispositions consistent à :

  1. Aérer quotidiennement votre habitat et ce, quel que soit le temps extérieur. Il est en effet préconisé d’ouvrir ses fenêtres 10 à 15 minutes par jour au moins une fois par jour. 2 fois serait bien entendu l’idéal, une fois le matin et une fois au coucher.
  2. Entretenir de manière régulière les bouches d’aération en les nettoyant.
  3. Eviter de surchauffer le logement et adopter le mode de chauffage le plus adéquat.
  4. Préférer fumer à l’extérieur du logement.
  5. Opter pour des produits d’entretien écologiques et non chimiques.
  6. Choisir des matériaux peu émissifs. En effet, les matériaux continuent d'émettre des particules dans l’air ambiant durant toute leur durée de vie. Il est donc primordial d’opter pour des matériaux innovants et n’impactant que faiblement la qualité de l’air intérieur. Un marquage A+ permet, notamment pour des matériaux isolants par exemple, d’être certain de cette faible émission.
  7. Préférer des meubles labellisés et à faibles émissions.


Construction, rénovation, un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

GazPompe à chaleurSolaire thermiqueBoisFioulAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

Lectures recommandées

Conseils pour une VMC basse consommation

Pour en savoir plus

Ventiler sa maison


A lire également