Chauffage solaire et eau chaude solaire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Dossiers techniques > Chauffage solaire et eau chaude solaire

Le Solaire pour ECS et chauffage

Le solaire avec un système dit SSC, « Système Solaire Combiné », couvre une partie des besoins d'eau chaude sanitaire et de chauffage dans des proportions plutôt intéressantes car globalement c'est entre 25 à 60 % de la consommation annuelle Chauffage + ECS qui est économisée ! Ce taux de couverture solaire en région froide et ensoleillée sera meilleur et donnera des économies encore plus importantes.
Le taux de couverture solaire sera également important dans le cas d'une construction BBC, car les besoins en eau chaude sanitaire sont prépondérants par rapport aux besoins en chauffage, minimisés du fait de la performance interne du bâti, (forte isolation, bonne perméabilité, bonne inertie des murs, ...), ce qui confère au solaire un caractère idéal pour le BBC et le bâtiment à haute efficacité énergétique en général. Rappelons que le solaire est une énergie gratuite et sans émission de carbone.

Demander un devis gratuit
Laissez-nous vous accompagner et vous guider vers l'un de nos partenaires professionnels, membre du réseau d'installateurs Proactif.

voir plus >>>

Système Solaire Combiné Viessmann
source VIESSMANN

Le SSC comprend :
- Des capteurs solaires implantés dans la plupart des cas en toiture, de dimension suffisante, pour couvrir environ 100 % des besoins d'eau chaude sanitaire et une quote-part du chauffage, orientés préférentiellement vers le sud, avec un minimum d'ombre portée et inclinés avec un angle de l'ordre de 45°. Ils pourront néanmoins, sans réduction trop importante des performances, avoir une orientation allant du sud-est au sud-ouest, et une inclinaison comprise entre 30 et 60°.

- Un ballon de stockage installé à l'intérieur de la maison, de volume conséquent environ 800 à 1000 litres pour un pavillon de 100 m² + 200 litres environ pour l'eau chaude sanitaire. Ce ballon, via un échangeur restitue l'eau chaude pour le chauffage avec l'emploi la plupart du temps d'émetteurs basse température comme le plancher chauffant ou les radiateurs basse température.

Dans les systèmes du type Plancher Solaire Direct c'est l'émetteur de chaleur, c'est-à-dire la dalle de béton, qui va assurer le stockage de l'énergie et permettre une diffusion de la chaleur au cours de la nuit. C'est l'inertie de cette dalle que le PSD va utiliser pour stocker l'énergie. D'une épaisseur comprise entre 10 et 15 cm, celle-ci permet de restituer avec un déphasage la chaleur du jour et de "lisser" les apports solaires. D'où l'importance de bien calculer le temps d'inertie du plancher, afin de satisfaire les besoins de façon adéquate.

- L'eau chaude sanitaire est produite soit dans un ballon immergé dans le ballon ci-avant, soit par l'intermédiaire d'un échangeur de chaleur situé dans le ballon ou à l'extérieur de celui-ci. (échangeur à plaques).

- Une tuyauterie calorifugée entre capteurs et ballon qui assure la circulation du fluide caloporteur.

- Un équipement de chauffage complémentaire pour couvrir les périodes de froid et d'insuffisance d'ensoleillement.

- Pour compléter le système: une régulation, des pompes pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire,…

La température du fluide qui parcourt les capteurs peut pendant certaines périodes d'inoccupation, atteindre des températures très élevées. Afin de maîtriser les surchauffes estivales, les constructeurs ont imaginé différents systèmes : boucles de décharge, capteurs auto-vidangeables, refroidissement nocturne, circuit sous haute pression pour éviter l'ébullition du fluide caloporteur, ou autre procédé permettant d'éviter toute dégradation du matériel solaire.

Quelle est l'offre solaire?
De nombreux constructeurs proposent des solutions en kit et évolutives. Il est recommandé de les contacter ainsi que les installateurs agréés Qualisol ou/et formés par ces mêmes constructeurs.

Aujourd'hui, tous ces systèmes SSC et CESI bénéficient d'une solide expérience des industriels et installateurs et sont certes plus adaptés aux installations neuves et respectent la nouvelle réglementation thermique 2012.
Pour les installations existantes et en rénovation, si la maison dispose d'un local technique où mettre en œuvre le ballon de stockage pour l'eau chaude et si la volonté est de privilégier l'énergie solaire, la solution SSC est totalement possible et génératrice d'importantes économies d'énergie. D'autant plus si la rénovation s'effectue dans un cadre global : mise en place de vitrages isolants, isolation des parois, remplacement de la chaudière et des régulations, utilisation également de l'insert …

Combien ça coûte ?
Pour une maison de 150 m² avec de 20 m² de capteurs, le coût peut atteindre 25 000 €. A comparer avec une installation classique de chauffage et d'eau chaude au gaz ou fioul, avec plancher chauffant + radiateur, qui reviendrait à environ 15 000 €.
Le surcoût de 10 000 € est à diminuer des économies d'énergie et des aides octroyées (Crédit d'impôt sur achat matériel solaire, aides locales, ANAH, …).

Aides et réductions fiscales ?
Attention aux conditions d'octroi, au choix et à la qualité du matériel, attention également à la qualité de l'entreprise d'installation. Il faut retenir du matériel certifié CSTBat ou Solar Keymark, et s'orienter vers un installateur signataire de la charte Qualisol.

Voyez le dossier : Aides financières et crédit d'impôt


A lire également