Les labels énergétiques pour une maison neuve

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Comment faire > Les labels énergétiques pour une maison neuve
La thématique des énergies face au contexte environnemental est prépondérante dans la construction d’une maison et d’un bâtiment. Des réglementations existent et d’autres sont à venir comme la réglementation environnementale RE 2020. De plus, des labels vont au-delà des réglementations pour des constructions neuves. Faisons le point.

Diagnostic DPE
Diagnostic DPE avec étiquettes énergie et environnement


Labels énergétiques : rôle et définition

Dans un premier temps, il faut savoir que les performances énergétiques d’un logement regroupent à la fois les postes d'isolation, de chauffage mais aussi les systèmes de production d’eau chaude sanitaire, la ventilation ou encore les éclairages. Se focaliser sur ces caractéristiques est un des enjeux incontournables du gouvernement tout comme celui de chacun des citoyens afin de permettre une amélioration énergétique d’un grand nombre de logements dans le but d’en réduire leurs consommations.

Le rôle principal des labels est d’aller plus loin que la simple réglementation (en l’occurrence aujourd’hui la RT 2012) et de contrôler la conformité de la maison neuve à une haute performance énergétique et/ou environnementale. Pour ce faire, les organismes certificateurs s’appuient sur plusieurs points de vérification.
On compte alors parmi eux :
→ La grande efficacité des isolants : l’appel à un bureau d’étude thermique (BET) est indispensable pour en attester.
→ Tester le degré d’étanchéité à l’air.
→ L’orientation des ouvertures (face nord ou sud) pour capter le maximum de chaleur passive.
→ La présence d’énergies renouvelables, particulièrement pour ce qui est du mode de chauffage ou encore de production d’eau chaude sanitaire.
→ La présence d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) pour assurer le renouvellement de l’air permanent et ainsi un bon confort.

Les labels énergétiques ont donc été créés afin d’attester et de garantir le niveau de performance d’un logement. Selon le label visé et acquis, ce niveau de qualité sera plus ou moins exigeant. Toutefois, quel que soit le label obtenu, il est indéniable que les factures d’énergie des maisons neuves en possédant un sont nettement minimisées par rapport à un logement n’ayant pas de label.
Il faut faire la différence entre un label et une certification. Le rôle est le même. En revanche, la certification est déterminée par la loi tandis que le label non.

Choisir un installateur est une étape importante
Il en va de la fiabilité et de l’efficacité de votre installation. Un bon installateur vous assurera également une qualité de conseil et de suivi indispensable à votre projet.
DAIKIN France
voir plus >>>

Les labels énergétiques pour une maison neuve

Maison labellisée THPE
Maison labellisée THPE

Dans un contexte où la contribution à l’amélioration des performances du logement et, donc, à la réduction des dépenses énergétiques des ménages occupe une place importante, de nombreux labels énergétiques font leur apparition mais il peut être compliqué de s’y retrouver. Voici de brèves descriptions des certifications possibles pour une construction neuve :

     
  • Le label Haute Performance Énergétique (HPE) : il témoigne d’une économie d’énergie de l’ordre de 10 % et va au-delà des exigences simplement réglementaires notamment la RT 2012, avec en complément une perméabilité à l’air du bâti contrôlée. Pour les maison neuves, c’est le label Effinergie qui se propose Effinergie+ et BEPOS Effinergie 2013.
  • Le label Très Haute Performance Énergétique (THPE) : il atteste d’une économie énergétique plus élevée, de l’ordre de 20 %. Soit une amélioration par rapport à la réglementation existante, RT 2012, avec également une qualité quant à la perméabilité à l’air du bâti et une exigence supplémentaire d’usage d’énergies renouvelables comme le solaire thermique ou PV, la pompe à chaleur.
  • Le label Bâtiment Basse Consommation (BBC). Attention c’est un label pour la rénovation : mis en place en 2007, le label BBC Effinergie Rénovation garantit la performance énergétique du logement avec une consommation moyenne de 50 kWh / m² (5 usages principaux) lors de travaux de rénovation importants.
  • Le label Effinergie : il est délivré aux maisons neuves en conformité avec la Réglementation Thermique 2012. Elles doivent alors présenter un confort de vie indéniable mais aussi respecter l’environnement et bien entendu que les factures d’énergie soient peu élevées.
    L’intention première de ce label est, d’ici 2050, de diviser les émissions de gaz à effet de serre par 4. Plusieurs labellisations sont regroupées au sein de cette appellation. On retrouve Effinergie, Effinergie rénovation ou encore BEPOS Effinergie 2013.
  • Le label Haute Qualité Environnementale (HQE) : 4 points sont pris en considération pour son obtention (confort, santé, écoconstruction, éco-gestion).
  • Le label Bâtiment Biosourcé : pour être déclaré comme tel, des matières d’origine animale et végétale doivent être utilisées. Cela se traduit par le recours à des matériaux de construction réalisés à base de bois, de paille, de chanvre… mais également de laines animales, de plumes…
  • Le label E+C- : le label énergie carbone a pour principe de réduire les émissions de dioxyde de carbone de la maison et ce, tout au long de la vie de cette dernière.
  • Le label maison passive : la Passivhaus allemande est un modèle offrant près de 90 % d’économie de chauffage sur une année. Pour ce faire, les critères de mise en place de ses maisons sont très stricts :
    - une parfaite isolation des locaux ;
    - la perméabilité à l’air doit être inférieure à 50 Pascals ;
    - la consommation d’énergie primaire par an ne doit pas dépasser 120 kWh / m² ;
    - les températures internes sont comprises entre 18 et 20 °C tout au long de l’année ;
    - les besoins annuels en termes de chauffage doivent être de moins de 15 kWh / m².
  • Le label Biodivercity : ce label s’obtient lors d’un diagnostic Biodiversité. L’objectif est alors d’intégrer la biodiversité dans les constructions, un bâtiment devenant alors un “support” à part entière de la nature.
  • Le label BBCA : il s’agit du label Bâtiment Bas Carbone qui “récompense” les constructions dont l’empreinte carbone est réduite. L’objectif est ainsi de diviser cette empreinte par 2 en passant de quelques 1.5 tonne de CO2 par m² construit à 750 kg. A plus long terme, on ambitionne d’atteindre autour de 375 kg de CO2 par m².

Il est ainsi possible d’équiper beaucoup de postes de la maison pour la rendre connectée, moins énergivore et plus agréable à vivre.

Label bas carbone
Label bas carbone pour une maison

Comment faire labelliser sa maison neuve ?

Dans le but de mettre en valeur la qualité basse consommation d’une maison neuve, le seul moyen pour que cela soit reconnu est d’en passer par une labellisation officielle. Cela permettra alors de reconnaître les performances du logement en termes énergétiques. De ce fait, le premier conseiller vers qui se tourner sera alors le constructeur de la maison neuve. Il saura être force de proposition dans les performances environnementales de la maison à privilégier. Obtenir des labels et faire certifier sa maison permet alors de valoriser son logement. De grands organismes disposent de l’autorisation pour effectuer ce type de labellisation. Ce peut aussi bien être des structures privées que des associations.
Ainsi, il est couramment fait appel aux organismes suivants :
- CEQUAMI
- CERQUAL (uniquement pour les logements individuels groupés)
- Certivéa
- Promotelec Services
- Prestaterre Certifications

Les avantages d’une labellisation énergétique sur une maison neuve

Il faut savoir que le fait de demander et d’obtenir un label énergétique ouvre droit à un certain nombre d’avantages.
En plus de la qualité principale visant à être plus respectueuses de l’environnement et le bénéfice majeur d’économie d’énergie les maisons neuves labellisées peuvent, dans certaines mesures, disposer aussi de bienfaits financiers. En effet, être en possession d’un tel titre peut permettre une ouverture à certaines subventions. Cela dépendra alors du type de label mais aussi du degré de confort et d’économie réalisés. Pourront alors être envisagés :
- l’éco-prêt à taux zéro
- les aides de l’ANAH

Toutefois, pour bénéficier de ces subventions, les travaux de construction de la maison neuve devront être réalisés par une société ou par des artisans Reconnus Garants de l’Environnement (RGE).
De plus, une fois le logement construit, une exonération de taxe foncière pendant 5 ans ou plus sera observée.

Enfin, une maison labellisée sera plus sobre en énergie, présentera une étiquette énergétique meilleure, une étiquette environnementale meilleure, sera mieux valorisée tant en location qu’en vente.

Lectures recommandées

Une réglementation RE 2020 et pourquoi pas des labels à venir
Réglementation RE 2020 et tendances, l’enquête exclusive !

Sources et liens utiles

www.daikin.fr www.saunierduval.fr

Pour en savoir plus

Le dossier : Maison neuve basse consommation

Avril 2020

 

A lire également