Chauffage basse conso en rénovation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Dossiers techniques > Chauffage basse conso en rénovation

Les réponses à vos questions

Rénover basse consommation, comment s'y prendre ?
Une rénovation c'est un peu comme une construction. Vous repartez pour 30 ans d'économies et si vendez avant, vous donnerez une plus-value à votre bien immobilier. Tout d'abord il s'agit de protéger l'enveloppe (vitrages isolants et isolation thermique) et ensuite pensez optimisation de la dépense énergétique c'est à dire changer de chaudière ou autre. Il est certain que ce raisonnement est « béton » mais possède des limites, car comment faire lorsque l'on ne dispose que de 5 000 euros ? Des d'aides existent (crédit d'impôt, TVA réduite éco-prêt à taux zéro, …). Alors vous pouvez commencer par exemple à monter un financement « isolation toiture + nouvelle chaudière à condensation » !

Quels label rénovation BBC me conseillez-vous ?
Pour atteindre les objectifs du Grenelle de l’Environnement, les opérations de rénovation ont une référence, le label ''BBC (bâtiment basse consommation) rénovation'' correspondant à une consommation énergétique moyenne de 120 kWh/m²/an à 80 kWh/m²/an pour les rénovations lourdes basse consommation.

Aujourd'hui en France, c'est le label BBC-Effinergie Rénovation qui est reconnu si vous rénovez votre habitat BBC (www.effinergie.org).

Le retour sur investissement est-il long ?
Difficile de répondre à cette question. Il est moins long qu'auparavant car le prix des équipements a baissé. D'autre part, le gouvernement a mis en place des aides sous forme de prêt à taux zéro et d'éco-ptz des crédits d'impôt visant à réduire ce retour sur investissement, aides de l'ANAH dans certains cas et une TVA réduite.

Comment utiliser la technologie NTIC pour la rénovation BBC ?
technologies de l’informationLes nouvelles technologies de l’information avec les accès internet, tablettes et autres smartphones permettent une installation à faible coût pour des économies immédiates. En effet, gérer les heures d’inoccupation où l’on coupe ou réduit le chauffage, éteindre à distance les lumières, programmer les appareils ménagers en heures creuses EDF, …, tout cela peut désormais se faire à moindre coût, sans installation lourde et parfois sans câbles, sans fil (technologie radio sans fil).

Comment vont évoluer les aides pour la rénovation ?
Un certain nombre de projets sont à l'étude, vous disposez déjà d'aides sous forme de crédit d'impôt qui vous sont détaillées dans l'aspect réglementaire. Ensuite, le Gouvernement, conscient des enjeux environnementaux, réfléchit à de nouvelles aides. Celles-ci se feront sous forme de prêts à taux zéro et de nouveaux crédits d'impôts. Attention, ces aides changent chaque année. Se référer au dossier "Aides et crédit d'impôt"

Peut-on installer des énergies renouvelables en rénovation ?
Bien entendu et c'est souhaitable si vous voulez atteindre l'objectif de 120 ou 80 kWh/m².an. Il est possible d'installer des énergies renouvelables en rénovation que cela soit pour la production d'eau chaude sanitaire solaire - plutôt au sud de Lyon - ou production d'eau chaude par pompe à chaleur - plutôt au nord de Lyon - ou pour le chauffage, soit par l'intermédiaire d'un chauffage solaire, d'une pompe à chaleur, en relève de chaudière ou non, ... Pour les systèmes solaires combinés, il faudra nécessairement un appoint, surtout dans les zones les plus froides.
Certes, vous disposez peut-être de radiateurs anciens fonctionnant à 80°C, mais si vous avez bien isolé votre maison, les radiateurs deviennent surdimensionnés, et une eau moins chaude à 50°C provenant par exemple d'une pompe à chaleur peut alors suffire aux besoins. Encore que certaines pompes à chaleur AIR/EAU haute température fournissent de l'eau à 65°C.
En ce qui concerne le bois-énergie, cela est possible dans les mêmes conditions que pour une construction neuve, bien entendu plus dans les zones rurales et périurbaines.

Puis-je abaisser mes consommations d'énergie fossile en rénovant mon système de chauffage ?
Bien évidemment, plusieurs possibilités s'offrent à vous, mais il faut garder à l'esprit que la priorité reste l'isolation, le changement des huisseries puis le remplacement de l’ancien système de chauffage en même temps que la ventilation. Les premières économies sont les calories que vous ne consommez pas. Ensuite, il faudra vous posez la question de votre chauffage. Ma chaudière est-elle ancienne ? Si elle fonctionne au gaz ou au fioul et que vous souhaitez garder ce type d'énergie, vous pourrez la remplacer par une chaudière condensation gaz ou fioul dont les rendements sont bien meilleurs puisque l'on utilise les calories de rejet pour préchauffer (ceci est schématique) mais on a des rendements supérieurs à 100%. Si votre chaudière est encore récente, vous pourrez envisager la relève de chaudière avec une pompe à chaleur en parallèle. Lorsqu'il ne fait pas trop froid, température supérieure à –5°C, et aux intersaisons, vous privilégierez l'énergie renouvelable avec la pompe à chaleur aérothermique ou géothermique. De même, un système solaire pour l'eau chaude sanitaire et pour le chauffage également pourra se « connecter » à votre chaudière et fournir l'énergie gratuite en priorité.

Peut-on réduire notre consommation d'électricité en rénovation ?
Oui. Il faut déjà isoler votre maison voire la sur-isoler si vous avez du chauffage électrique. Cela veut dire de ne pas hésiter à mettre sur les murs 16 cm d'isolant, 40 cm sur le toit, à opter pour des triples vitrages, et une ventilation double flux avec récupération d'énergie. Le système de chauffage s'il est de type électricité direct, devra être de type plancher rayonnant ou panneaux rayonnants avec une régulation et une programmation évitant de perdre toute « miette » thermique. Chaque kWh doit être précieux dans le chauffage électrique, pour les autres chauffage également mais pour l'électrique encore plus.

En dehors du chauffage, comment réduire ma consommation d'électricité?
Optez pour des appareils électroménagers classés A voir A+.
Veillez à ne pas laisser vos appareils en veille, en effet il est prouvé que la mise en veille vous coûte plus cher en électricité que votre consommation annuelle réelle, il faut savoir que 5H de veille = 1 heure d'utilisation.
D'une manière générale, chasse au gaspillage ! …
Remplacez vos ampoules classiques par des lampes fluocompactes dans les endroits restant allumés en permanence ou longtemps; il est préférable de mettre ce type d'ampoules à des distances supérieures à 1 mètre par rapport à vous; ne pas mettre ce type d'ampoules dans une lampe de chevet ou de bureau, en raison des risques potentiels liés au rayonnements magnétiques induits. Mettez des halogènes basse tension lorsque cela est possible, remplacez les tubes classiques par des tubes à spectre solaire dont l'éclairement est meilleur. D'autre part, ce type de tube ne scintille pas et est donc moins fatigant pour les yeux.


Quels sont les critères de choix d'une lampe ?

Plusieurs paramètres déterminent le choix d'une lampe : tout d'abord, l'efficacité lumineuse (en lumens par watt), l'indice de rendu des couleurs (IRC), la température de couleur (Kelvins,K), la puissance en (Watts, W), la durée économique en heures.
En ce qui concerne les lampes fluorescentes, économiquement intéressantes, l'efficacité lumineuse est différente pour une lampe et un tube. L'efficacité lumineuse est le rapport du flux lumineux produit par la puissance électrique consommée par la lampe.

Type de source Efficacité lumineuse
Ampoules fluocompactes 45 à 87 lm/W
Tubes 50 à 104 lm/W
Leur indice de rendu des couleurs est de 50 à 98, leur durée de vie de 5 000 à 18 000 heures. En matière de températures de couleur, celle-ci varie de 2700K à 6500K : des teintes dites chaudes à dominante de jaune 2700K, aux teintes dites froides d'aspect blanc bleuté à partir de 5500K.

Un projet de rénovation de votre installation de chauffage ?

Réduisez votre consommation d’énergie jusqu’à 2 fois grâce à la technologie hybride BOOSTHEAT. Produit éligible à l’ensemble des aides disponibles pour supporter le coût de vos travaux en douceur, laissez-nous vous guider dans vos démarches.

Votre logement est :

Vous vous chauffez :

Votre chaudière a :


* : champs obligatoires

A lire également