La maison passive sans chauffage

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > La maison passive sans chauffage

Août 2022

La maison passive a le vent en poupe. Pour cause, sa construction moderne qui allie technique de fabrication, isolation et orientation bien pensée lui permet de se passer quasiment intégralement de chauffage. Elle apporte ainsi un confort inégalable et un aspect écoresponsable important pour répondre aux enjeux actuels.

maison passive indépendante
Maison passive indépendante

Quand qualifier une maison de maison passive ?

La maison passive répond aux critères de la RE2020 qui vise à réduire l’impact environnemental des constructions individuelles, mais aussi collectives. Elle va même plus loin dans ses exigences pour assurer un confort sans faire appel ou peu aux systèmes de chauffage.

Si jusqu’alors, nous parlions de maisons basse consommation, la maison passive va encore plus loin et limite au maximum les pertes d’énergie pour rendre la production nécessaire au confort quasi-nulle.

maison passive ile de france
Maison passive Ile de France – source « Guide professionnel du Bâtiment Passif en France »

Les grands préceptes de la maison passive

La maison passive emploie des techniques ciblées qui œuvrent en faveur de la réduction de la consommation énergétique, de la construction et de l’amélioration du confort sans avoir recours à de divers équipements.

L’isolation est un gros point des exigences de la maison passive. L’isolation doit être renforcée pour permettre de réduire les déperditions de chaleur en hiver, mais aussi d’éviter aux maisons de se réchauffer en été.
Le point d’attention sur l’isolation est très élevé. Du sol à la toiture, chaque paroi donnant sur l’extérieur fait l’objet d’une isolation performante avec un objectif d’éviter à tout prix les ponts thermiques qui sont, rappelons-le, des zones où l’isolation ne peut faire son travail à cause d’une variation de résistance thermique.
Les matériaux isolants privilégiés seront les matériaux biosourcés, issus du recyclage, recyclables, provenant de sources naturelles et qui présentent une très haute performance. On parle aussi d’une très grosse épaisseur d’isolant avec en moyenne 20 cm pour le sol, 30 cm sur les murs et 40 cm pour la toiture.

L’isolation passe aussi par l’installation de vitrages étanches et épais. Le triple vitrage devient alors la norme pour assurer la réussite de la maison passive. Ces menuiseries apportent, en plus, un confort acoustique inégalable pour une tranquillité assurée.

L’étanchéité à l’air est indispensable pour stopper les courants d’air et les fuites de chaleur dans la maison. Ce sont donc les menuiseries qui doivent être adaptées, en plus du triple vitrage.

L’installation d’une VMC double flux qui renouvelle l’air sans laisser entrer un air frais grâce au réchauffement naturel de l’air sain depuis l’échangeur thermique de la VMC.

Orienter la maison en fonction de son exposition est aussi un critère présent dans les exigences de la RE2020 et, de ce fait, de la maison passive. Les apports solaires sont une priorité. Associé à la mise en place de surfaces vitrées, le rayonnement UV, même en hiver, permettra de réchauffer les intérieurs sans faire appel à un système de production de chauffage.

Il existe alors une réelle stratégie d’implantation de la maison sur le terrain ainsi que sur les zones où les ouvertures seront faites. Des stores, pergolas bioclimatiques et autres systèmes permettant de faire barrière au soleil doivent également être prévus pour éviter que les surfaces vitrées ne soient néfastes en été et ne viennent réchauffer l’intérieur de la maison.

Lorsqu’on parle de maison passive, on désigne alors une construction dont la conception est réfléchie pour apporter un maximum de confort thermique avec un recours minimal à un système de chauffage. Elle est donc couramment appelée maison sans chauffage, même si elle reste pourvue d’un système d’appoint dans la quasi-totalité des cas.

De plus, la maison passive assure un confort aussi bien en hiver en limitant la production de chauffage, mais aussi en été en conservant la fraîcheur pour éviter le recours à des systèmes de climatisation souvent énergivores.
Le confort en été est un enjeu important au vu du réchauffement climatique et des périodes de canicule à répétition qui n’épargnent aucune région sur le territoire. La maison passive prend désormais ce critère dans son cahier des charges.

En plus d’être écoresponsable, la maison passive permet de réduire considérablement les coûts liés à la production d’énergie. En effet, les économies réalisables sur ce type de construction sont à prendre en considération dans votre choix de fabrication lors d’un projet de construction neuve. La facture sera en effet divisée par 4 dans la majeure partie des cas.
La maison passive est qualifiée comme telle dès lors que ses besoins en énergie, dédiés au chauffage, ne dépassent pas les 15 kWh/m² contre 50 kWh/m² pour la maison basse consommation.

Nous l’aurons donc compris, la maison passive repose essentiellement sur le principe de performance énergétique, développée au maximum avec un objectif d’amélioration du confort.

Plus d’infos sur la Maison Passive avec le Guide de 116 pages

Vous avez un projet de chauffage, chaudière ou pompe à chaleur ?
Profitez de la qualité de notre réseau d'installateurs !
FRISQUET
voir plus >>>

La labellisation maison passive répond à 4 critères précis

La maison passive est ainsi qualifiée d’un label « bâtiment passif » qui répond à des caractéristiques précises :

La labellisation est une vérification faite par un tiers de la conception et de la réalisation du bâtiment, qui vous assure qu’il respecte bien les critères du standard de construction passive, et donc les objectifs de performance auxquels vous avez souscrit.

La labellisation bâtiment passif s’intéresse à l’éco-conception et aux éléments sensibles du bâtiment (isolation, fenêtres, ventilation, ponts thermique et étanchéité à l’air).

La labellisation pour une maison neuve passive se justifie au travers du respect de 4 critères :

  1. Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  2. Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  3. Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  4. Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

La Maison Passive est habilitée par le Passive House Institute à réaliser la labellisation Bâtiment Passif (Passivhaus).

Plus d’infos …

maisons passives accolées
Maisons passives accolées

Un chauffage d’appoint pour la maison passive ?

La maison passive n'est pas forcément équipée de système de chauffage central ou de radiateurs électriques dans chaque pièce. En revanche, un système d’appoint pourra prendre place pour assurer la production de chaleur en cas d’hiver rude face auquel la meilleure isolation qui soit ne puisse faire le poids.

Ainsi, un système utilisant une énergie renouvelable sera indispensable. La RE2020 impose d’ailleurs l’installation d’un appareil de production propre et renouvelable comme :

  • la pompe à chaleur qui pourra aussi produire de l’eau chaude sanitaire (car des chauffe-eaux thermodynamiques)
  • les panneaux solaires qui pourront être utilisés en autoproduction et autoconsommation (PV)
  • le chauffage à pellets de bois, par exemple des poêles à bois très ponctuels dans le séjour

Le choix du système de chauffage d’appoint varie d’une construction à l’autre, selon la configuration des pièces. Par exemple, un poêle à pellets pourrait suffire dans une maison conçue avec une pièce centrale et une distribution des pièces permettant une parfaite répartition de la chaleur.

La maison passive, un surcoût ?

Si la maison passive présente un large panel d'avantages, son prix de fabrication est en revanche un point négatif important à prendre en considération.
Il faut compter un surcoût de l’ordre de 15 % par rapport aux constructions qui répondaient à la RT2012. Cette augmentation des coûts est due, entre autres, aux techniques de construction plus spécifiques, mais aussi à la qualité des matériaux utilisés qui sont plus chers à l’achat.

La maison passive sera vue comme un investissement puisque la rentabilité est meilleure. Les économies réalisables par l’absence de chauffage ou sa faible utilisation peuvent être réinjectées dans les mensualités du crédit d’achat par exemple.

Construction, rénovation : un projet de chauffage ? Viessmann
Viessmann

En déposant votre projet, un installateur qualifié proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste du chauffage, il dispose des compétences nécessaires pour vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

Pompe à chaleurGazBoisSolaireFioulJe ne sais pas
Passer à l'étape 2

Quand le projet doit-il démarrer ?*

Maintenant
Dans 3 moisDans 6 moisPlus tard
* : champs obligatoires

Lectures recommandées

Pompe à chaleur et aides de l'Etat

Pour en savoir plus

Choisir son énergie de chauffage

Philippe Nunes,expert en optimisation énergétique
Philippe Nunes
Ingénieur expert

Ingénieur thermicien, Philippe NUNES vous livre son point de vue sur les technologies des équipements et solutions de chauffage, climatisation, ventilation. Directeur Général de Climamaison, il intervient en apportant son éclairage et son expérience de plus de 20 ans dans les métiers du confort thermique.


A lire également