Ventiler sa maison

Concevoir un puits canadien

Principe puits canadien

Source ABC Clim

L'air neuf extérieur circule, grâce à un ventilateur, dans des canalisations enterrées à 1,5 à 2 m de profondeur avant d'être insufflé dans le bâtiment.

En hiver, l'air se réchauffe au contact du sol pour atteindre une température hors-gel, les besoins de chauffage liés au renouvellement d'air des locaux sont alors limités et le maintien hors-gel du bâtiment peut être assuré. En été, l'air extérieur profite de la fraîcheur du sol pour se refroidir et arriver dans le bâtiment durant la journée à une température située entre 15 et 22°C.

Pendant l'intersaison, un by-pass vient court-circuiter le puits lorsque les températures de confort sont atteintes. La vitesse de l'air dans les tuyaux est de 1 à 2 m/s et ne dépassera jamais 3,5 m/s. En hiver, on renouvellera l'air de la maison toutes les deux heures.

En été, on veillera à avoir un débit plus important de l'ordre de 600 m³/h de manière à pouvoir sur-ventiler et contribuer au rafraîchissement du logement.

Principaux éléments d'un puits canadien

1/ Une entrée d'air neuf :
A implanter loin des sources de pollution (rues, parking, poubelles) et loin de toute végétation pouvant produire des pollens allergisants. Une bouche d'aspiration de l'air d'une hauteur supérieure à 1,10 m pour limiter l'encrassement, avec une grille fine et un filtre G3/G4 (10 microns) qui va protéger l'entrée d'air de la pénétration d'éventuels rongeurs ou insectes et un chapeau de protection qui permettra d'éviter les infiltrations d'eau de pluie à l'intérieur du puits.

2/ Des conduits enterrés récupérateurs:
Un ou plusieurs tuyaux de qualité « alimentaire » pour le passage de l'air avec une pente supérieure à 2 % pour permettre l'évacuation des condensats et ainsi éviter les risques de moisissure et d'humidité résiduelle.

Schema de principe
source HELIOS

L'évacuation des condensats se fera par le siphon se trouvant dans la cave.

3/ Un regard de visite pour inspecter votre installation et y placer une pompe pour l'évacuation de l'eau lors du nettoyage.

4/ Un by-pass pour court-circuiter le puits canadien quand les températures extérieures sont comprises dans la plage des températures de confort 18-24° au printemps et en automne par exemple. Un système permet de prendre l'air directement à l'extérieur par le biais d'une prise d'air supplémentaire et d'un registre motorisé conçu pour choisir en permanence la température la plus favorable.

5/ Un ventilateur pour forcer et réguler le débit de l'air à distribuer dans la maison.

6/ Un système de ventilation simple flux ou double flux en fonction de la qualité des besoins énergétiques de votre maison.

Ventilation simple flux couplée à un puits canadien
Il est recommandé d'extraire l'air dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC). L'apport d'air doit être identique au débit d'air extrait. Avec une VMC autoréglable, (débits fixes d'extraction), le débit du caisson d'extraction devra correspondre au débit du ventilateur d'insufflation du puits canadien.
Si vous faites le choix d'une VMC simple flux hygro A, les entrées d'air sont à débit fixe; dans le cas présent elle provient du puits canadien. Un hygrostat permet de moduler la vitesse du ventilateur du puits canadien de manière à ce qu'il soit en phase avec le débit de la VMC. Le puits canadien va donc amener de l'air préchauffé en hiver et surtout toujours hors-gel, et la VMC hygro A modulera les besoins en air frais en fonction du taux d'hygrométrie pour atteindre une économie maximale.
En été, le débit devra être voisin de 600 m³/h de manière à contribuer au mieux au rafraîchissement suffisant. Un tuyau de forte section - 200 mm au moins - diffusera l'air frais dans les pièces de vie. L'extraction sera assurée d'une part par la VMC simple flux d'autre part par les ouvertures de l'habitation.

Solutions high-tech de chauffage et de clim
Toshiba vous propose ses produits au travers d'un réseau de partenaires. Séléctionnez votre département sur la carte ci-dessous afin de découvrir notre partenaire le plus proche de chez vous

voir plus >>>

Ventilation double-flux couplée à un puits canadien
Dans le cas d'une VMC double flux, l'air sera préchauffé en hiver. Il n'est donc pas nécessaire d'utiliser un dégivreur. En été, le passage de l'air dans le puits canadien rafraîchira l'air avant de le distribuer dans la maison.
L'air neuf sera prélevé par l'intermédiaire de la bouche située à l'extérieur pour passer dans le puits canadien puis au travers de l'échangeur de chaleur de la VMC avant d'être distribué dans les pièces de vie. L'air vicié est ensuite extrait des pièces humides par un ventilateur d'extraction puis envoyé dans le caisson de l'échangeur, celui-ci récupèrera 70 à 90% de la chaleur avant de la rejeter à l'extérieur.
En été, le puits canadien rafraîchira l'air lors de son passage dans les tuyaux placés dans le sol. L'échangeur de la VMC double flux sera court-circuité de manière à ce que l'air chaud extrait de la maison ne réchauffe pas l'air entrant.

Puits canadien connecté à une VMC double-flux

Mise en oeuvre puits canadien


A lire également