Ventilation basse consommation en rénovation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Ventilation basse consommation en rénovation

Comment ventiler lors d’une rénovation d’un appartement. Les fenêtres remplacées et devenues étanches, quels systèmes de ventilation sont préconisés pour atteindre un objectif de basse consommation ?

Quelles techniques de ventilation en rénovation ?

Cela devient le piège classique : lorsqu’on emménage dans un appartement et qu’on entreprend des travaux, le premier réflex est de remplacer les vitrages et baies vitrées par des vitrages les plus isolants et acoustiques possibles, pour obtenir le meilleur confort thermique et très souvent acoustique également. L’opération est rapide, le menuisier en une journée vous installe de nouvelles fenêtres très isolantes, et si le travail est bien fait, …... parfaitement étanches !

L’appartement et les pièces à vivre ne respirent plus ! L’économie d’énergie est certes totale, mais l’inconfort olfactif aussi !

En rénovation et particulièrement en BB, il existe deux sortes de solutions pour ventiler l’appartement (ou la maison également) :

- Soit une ventilation de type VMC à l’identique d’une construction neuve. Cela implique que la possibilité de passer les gaines soit validée, d’implanter un extracteur VMC également, voire un insufflateur d’air également dans le cas du double-flux.

- Soit une ventilation avec ventilateurs individualisés. Dans ce cas, le passage de gaines est une contrainte et il est limité à sa plus simple expression.

 

Synoptique de choix du système de ventilation en réhabilitation




Ventilateurs individuels pour rénovation BBC

En rénovation, la mise en œuvre de ventilateurs localisés est bien pratique car aucune gaine n’est à installer. La  ventilation est générale et permanente et s’effectue à partir d'aérateurs à extraction directe individuels placés dans les pièces humides (cuisine, salle de bains, toilettes) - Les entrées d’air étant placées dans les ouvrants comme pour une VMC simple flux.

Principe de ventilation VMR – Ventilation Mécanique Répartie



1 - Entrée d’air
2 - Passage d’air à travers les locaux
3 - Aspiration à partir de l'appareil en cuisine; aérateurs à 2 vitesses
4 - Aspiration à partir de l’appareil en salle de bains
5 - Aspiration à partir de l’appareil en toilettes
6 - Sortie d’air

Les dernières générations de ventilateurs individualisés réunissent des qualités d’esthétique et de performances. Esthétique car les appareils sont encastrables avec une simple façade visible. Performance énergétique puisque les ventilateurs ne consomment que 8 ou 16 Watt/heure (petite ou grande vitesse) et peuvent être équipés d’hygrostats qui limitent leur fonctionnement qu’en cas de présence d’humidité. L’intégration de capteurs de mouvements permet également de ne faire fonctionner la ventilation qu’en cas de présence détectée.

De plus ces ventilateurs sont extrêmement silencieux – niveau sonore 33 dBA pour les ventilateurs ELS de chez HELIOS.

Ventilation individualisée basse consommation





Ventilation individualisée avec détection de mouvements







Les études menées montrent que ces systèmes sont adaptés à l’habitat basse consommation. Equipés de sondes hygrostats, ils génèrent des économies supérieures à 50% par rapport à une VMC simple flux autoréglable. Pour ainsi dire, ce système s’assimile à une VMC hygroréglable. Adaptabilité pour tout type de rénovation : effectivement nombre d’immeubles anciens comme les immeubles Haussmanniens possèdent soit une cour intérieure, soit des conduits shunt. Le système ELS cité ci-avant permet de raccorder entre 15 et 20 mètres de gaines car le ventilateur dispose d’une pression disponible de 20 mm CE (colonne d’eau). Ce qui le rend particulièrement adapté pour des trajets horizontaux (rejet dans cour intérieure) ou pour des rejets verticaux (utilisation des conduits shunts pour tirer jusqu’à 20 ml de gaine).


Encastrement
mural simple






Encastrement mural
en gaine technique


Encastrement
en faux plafond









VMC hygro B et VMC double flux : moteurs basse consommation

Dans le cas d’une rénovation lourde d’une maison ou d’un immeuble collectif, comme pour le neuf, une VMC simple ou double-flux est recommandée.

- Dans le cas d’une VMC simple flux, et pour atteindre le niveau BBC, on s’orientera vers une VMC de type Hygro B avec moteur basse consommation (microwatt).

- Dans le cas d’une VMC double-flux, également pour un niveau BBC, le récupérateur sera de type haut rendement avec une efficacité minimale de 85 % et les moteurs de ventilation seront également de type basse consommation (microwatt).

- Dans les régions particulièrement froides, Nord, Est de la France, la mise en œuvre d’un puits canadiens sera un plus s’il est possible de l’installer dans un terrain disponible. Le puits canadien sera avec des conduits d’air enterrés ou mieux, avec des conduits d’eau glycolée (évite problème de condensation, de radon, d’intrusion, …)


VMC double-flux avec puits canadien






Sources et liens utiles
www.aldes.fr
www.atlantic.fr
www.helios-fr.com
Dossier : "Rénovation BBC, un guide"



Pour en savoir plus, consultez le dossier
" PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX "


Décembre 2010

A lire également