Une maison neuve à énergie positive : le BEPOS

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Une maison neuve à énergie positive : le BEPOS
Télécharger la chronique Investir dans une maison neuve est un investissement qui doit porter des valeurs. Celles de la performance énergétique et environnementale sont aujourd’hui importantes pour mieux revendre son bien ou mieux le louer.

Deux préalables : la sobriété énergétique et les énergies renouvelables

Maison BEPOS
Maison BEPOS : sobriété du bâti + efficacité énergétique + production d’énergie verte + faible impact carbone

Voici les 3 étapes à suivre pour que votre maison puisse être à énergie positive c’est-à-dire être une maison Bepos.

1°) Investir dans la sobriété énergétique
Investir dans la sobriété énergétique donne à la maison une valeur sur le très long terme. Cela veut dire que la maison va pendant 20, 30 ans et plus être très sobre sur le plan énergétique, et de fait aura des charges très faibles sur le long terme. Cela veut dire investir sur le manteau isolant du bâti (isolation thermique, limitation des ponts thermiques, très bonne perméabilité à l’air, bonne exposition au soleil, bonne protection du rayonnement en été, …
Cette maison a naturellement et pour longtemps des besoins de chaleur extrêmement faibles, qui pourront être facilement comblés par une chaudière de faible puissance, voire mieux par des énergies renouvelables.

2°) Investir dans les énergies renouvelables
Pour que la maison soit à énergie positive, et que les besoins de chauffage, d’eau chaude sanitaire, d’électricité, … puisse être « compensés » il est avant tout nécessaire d’utiliser les énergies renouvelables qui sont à disposition gratuitement. C’est-à-dire utiliser des systèmes de chauffage solaire, de chauffage avec pompe à chaleur, de géothermie, de puits canadiens, de solaire photovoltaïque, …

3°) Investir dans la production d’énergie pour être « à énergie positive »
Nous parlons de maison passive quand elle devient quasiment neutre et n’a pratiquement pas besoin d’énergie de chauffage ou autre. Cela est théorique car il y a des pointes où le solaire est insuffisant pour chauffer l’eau chaude.

Pour aller plus loin, si la maison produit de l’électricité via des panneaux solaires photovoltaïques, elle peut produire suffisamment d’énergie pour couvrir les besoins de la maison (appoint de chauffage, eau chaude, éclairage, moteurs de VMC, machines à laver et autres). Si cette quantité d’électricité n’est pas auto-consommée, alors elle peut être revendue au concessionnaire du réseau électrique extérieure (ErDF). Les nouveaux compteurs LINKY peuvent assurer ce double échange d’électricité de l’intérieur vers l’intérieur (consommation classique d’électricité) de la maison et inversement - revente à ErDF).

Une maison qui produit sa propre énergie électrique

Toit d’une maison récente à énergie positive
Toit d’une maison récente à énergie positive

La maison à énergie positive étant d’une grande sobriété énergétique c’est-à-dire avec de très faibles besoins thermiques pour assurer le confort optimum des occupants, il reste un paramètre essentiel pour être une maison Bepos, c’est de produire de l’énergie, et principalement de l’énergie électrique.

Cette énergie produite sera essentiellement de nature électrique via des panneaux photovoltaïques. Comme dit ci-avant, elle sera en priorité auto-consommée par la maison elle-même (voir par les communs par exemple d’une copropriété). Puis, le surplus pourra être revendu à ErDF, ou stockée dans des batteries à accumulation électrique. La charge de véhicule électrique peut alors présenter une solution en adéquation.
Imaginons un ménage qui laisse son véhicule électrique à son domicile, l’électricité solaire récupérée en surplus durant la journée pourra charger la batterie du véhicule. La réglé étant : en premier lieu l’autoconsommation maison, transport, ensuite revente du surplus.

Cette production d’électricité par panneaux PV n’est pas complètement inabordable sur le plan économique, car les coûts des panneaux photovoltaïques baissent de plus en plus, sans d’ailleurs qu’une limite puisse être définie. Soit dans les calculs actuels, une rentabilité qui viendra plus vite que prévue.

BEPOS veut également dire à faible trace carbone

La notion de faible énergie voire de production d’énergie verte n’est pas à isoler. En effet, il serait absurde de construire une maison BEPOS et de prendre tous les jours sa voiture qui consomme du 20 litres au 100. La notion de BEPOS pour être viable impacte sur nos comportements et en premier lieu sur nos modes de transport.

Une maison BEPOS aura d’autant plus de valeur que si elle est reliée (et non isolée) à des noeuds de communication comme les transports en communs ou proches des commodités pour engager des circuits courts (écoles, commerces, loisirs).

Par ailleurs, le bilan d’énergie grise importe également. L’énergie grise c’est l’énergie consommée pour la construction, et pour tous les matériaux de l’origine jusqu’à leur destruction. Si les produits et matériaux viennent de Chine donc de loin, le bilan carbone sera désastreux et peu compatible avec le vertueux BEPOS.

Ainsi, la valeur énergétique et environnementale d’une maison BEPOS dépendra de la qualité énergétique du bâtiment lui-même (simplement son étiquette énergétique), de sa capacité à autoconsommer voire de redistribuer son énergie verte produite. Enfin, la connexion aux transports, voies d’accès et commodités, sera un plus pour sa valeur immobilière voire financière.

Le label BEPOS Effinergie 2013

label BEPOS Effinergie 2013

L’association Effinergie propose déjà un label Bepos Effinergie 2013 qui référence les premières maisons à énergie positive.

Pour que votre maison puisse obtenir ce fameux label, il faudra que ses performances puissent répondre à la réglementation RT 2012 et plus.

Plus d’information

Le label BEPOS Effinergie 2017

label BEPOS Effinergie 2013

Pour obtenir le label BEPOS effinergie 2017 ou mieux le label BEPOS+ effinergie 2017, le projet doit au préalable être conforme à la Réglementation thermique 2012 et aux exigences minimales liées au référentiel E+C- . C’est le label expérimental lancé en 2017 et qui préfigure la réglementation environnementale RE 2020, soit sobre en énergie et producteur d’énergie (E+) et à faible empreinte carbone (C-). En complément, le projet doit également être producteur d’énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, cogénération renouvelable, …).

Plus d’information

Lectures recommandées

Maison sans chauffage
Label BEPOS bâtiment à énergie positive

Sources et liens utiles

www.daikin.fr www.toshibaclim.com www.butagaz.fr

Pour en savoir plus

Le dossier MAISON NEUVE BASSE CONSOMMATION

Un projet de travaux ?
Formulez une demande de devis auprès de notre partenaire EnChantier.com et rencontrez des professionnels compétents, près de chez vous (gratuit / sans engagement).


A lire également