Solaire piscine

Si la piscine est un lieu d’agrément et de loisir qui doit rester en cohérence avec l’environnement naturel extérieur, son chauffage ne peut s’effectuer en dépensant grossièrement l’énergie car le chauffage solaire piscine est réellement très simple à mettre en œuvre.

Chauffage piscine par tapis solaire

C’est le principe du tuyau d’arrosage qui chauffé au soleil vous apporte le confort d’une eau chaude supérieure à la température ambiante. Les tapis solaires fonctionnent sur le même principe. Ce sont des capteurs solaires réalisés en plastique souple de couleur noire (EPDM, PPP, Polypropylène, …) qui se déroulent sur des surfaces de formes irrégulières.

L’eau de la piscine après filtre circule dans le réseau hydraulique du tapis et revient réchauffée dans le bassin de la piscine. Le schéma suivant montre le fonctionnement simple de ce type de chauffage piscine.



1. Aspiration
2. Pompe de filtration
3. Filtre
4. Contrôleur de débit
5. Sonde de température de l'eau
6. Pompe auxiliaire
7. Refoulement vers la piscine
8. Tapis solaire
9. Sonde de température de l'air
10. Coffret électrique de régulation
automatique


1. Tapis solaire
2. Rayonnement solaire
3. Restitution calorifique
du support
4. Tubulure
5. Palmures



Ces tapis solaires peuvent être installés sur une zone plage de la piscine, suspendus sur un mur bien exposé, posés en toiture également. La piscine peut être utilisée plus de temps dans l’année et le gain en température est de l’ordre de 5 à 10°C.
Globalement, la superficie de ce type de capteurs piscine est de l’ordre de la moitié de la surface de la piscine pour un coût d’environ 120 € le mètre carré.

  • Surface Capteurs solaire = 50% x Surf. Piscine
  • Coût capteurs solaires = 80 € TTC/m² (régulation comprise)
  • Garantie : 10 ans




La douche solaire


De même la douche solaire fonctionne sur le même principe. Un corps noir intégré à la douche permet de prendre des douches extérieures de mai à octobre en utilisant exclusivement l’énergie solaire.

  • Volume d’eau chaude douche : de 20 à 40 litres
  • Coût douche solaire = comptez 200 € TTC
  • Garantie : 3 ans



Panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques plans classiques ou tubulaires sont des solutions également adaptées au chauffage de piscine. L’installation solaire thermique sert généralement à réchauffer l’eau chaude sanitaire non seulement de la piscine mais surtout de l’habitation toute entière. Les panneaux sont connectés à un ballon tampon, ou un ballon solaire avec un appoint d’une énergie complémentaire. Soit une épingle électrique ou mieux, une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur. Le système solaire pouvant être également lié au chauffage de la maison (SSC, Système Solaire Combiné) et contribuer à la réalisation d’économies d’énergie sur le bilan global : réchauffage eau de piscine + eau chaude sanitaire + chauffage des locaux).

  • Exemple « chauffage maison et eau chaude sanitaire »
    Maison de 120 m² avec 20 m² de capteurs thermiques
    17 000 à 20 000 € TTC
    (TVA à 5.5%, hors aides, système complet de chauffage de la maison, compris chaudière condensation d’appoint)


  • Exemple « Système CESI pour eau chaude sanitaire »
    4 m² de capteurs thermiques et kit ballon de 200 litres
    4 000 à 5 500 € TTC
    (TVA à 5.5%, hors aides)








EN RESUME

Le chauffage piscine, surtout si celle-ci est extérieure et donc dépendante d’une occupation liée à l’ensoleillement, est naturellement porté vers l’énergie solaire. Que cela soit le simple tapis solaire, ou les panneaux solaires thermiques ou tubulaires, le chauffage solaire est la solution à intégrer si l’on veut utiliser sa piscine en dehors des semaines d’été. Cette conception « chauffage solaire » des piscines est applicable à la maison individuelle mais également dans le cas des piscines collectives où les économies réalisées seront encore plus conséquentes.




Sources et liens utiles
www.buderus.fr
www.giordano.fr
www.piscines_online.com

www.xpair.com




Pour en savoir plus, consultez le dossier
" CHAUFFAGE SOLAIRE "



Mai 2009

A lire également