Le chauffage au bois est-il dangereux pour la santé ?

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Le chauffage au bois est-il dangereux pour la santé ?
Si le chauffage au bois peut être nocif pour la santé, c’est avant tout à cause du risque auquel il expose les résidents : la possibilité d’une intoxication au monoxyde de carbone causée par un système de chauffage mal réglé.

déyente devant la cheminée
Se reposer devant une cheminée à foyer ouvert est-il sans risque pour la santé ?

Le chauffage au bois et le monoxyde de carbone

Lorsque votre appareil de chauffage au bois ne dispose plus d’un conduit d’évacuation en état, la combustion ne se fait plus correctement. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz à la fois incolore et inodore, d’où son danger extrême. De par ses caractéristiques, il se révèle donc très difficilement détectable. A ce titre, il est la cause de nombreux décès et hospitalisations tous les ans. Il s’agit en effet d’un gaz nocif létal pour une personne le respirant pendant une heure. Lorsqu’il est présent dans l’air et inspiré par une personne, il vient prendre la position de l’oxygène au niveau des globules rouges.

Ainsi les symptômes témoignant de la présence de monoxyde de carbone dans l’air et impliquant une intoxication en cours sont des nausées, des étourdissements et des vertiges inexpliqués. Vous pourrez également ressentir des maux de tête. Ces premiers signes sont généralement suivis d’un malaise. Il n’est pas forcément simple de s’en rendre compte par soi-même, mais lorsque plusieurs personnes souffrent des mêmes symptômes dans un même logement, il est fort probable que le monoxyde de carbone y soit pour quelque chose.
Les premiers gestes à avoir sont alors d’ouvrir toutes les fenêtres et de sortir de la pièce, voire du logement. Les hospitalisations pour intoxication au monoxyde de carbone sont nombreuses chaque année. Il vaut mieux contacter les services d’urgence en cas de doute et contacter un professionnel pour la vérification de votre cheminée ou de votre appareil à combustion.

La présence de monoxyde de carbone dans le logement peut être causée par diverses raisons :

  • un mauvais entretien de la cheminée ou de l’appareil à combustion ;
  • la vétusté des équipements ;
  • des conduits d’extraction obstrués ;
  • un système de ventilation défaillant, etc.
Faire un diagnostic énergétique
Modernisez votre installation de chauffage et économisez jusqu'à 40 % d'énergie

voir plus >>>

Les appareils de chauffage au bois à privilégier

insert dans salon
Cheminée avec insert fermé dans un salon : risques diminués, sécurité augmentée

Si le charme d’une cheminée est certain, il faut s’assurer de ne pas trop être exposé aux fumées du bois dégagées. Les capacités respiratoires des personnes fragiles pourraient en effet décliner encore davantage. En effet, une trop forte exposition à la fumée de bois de chauffage peut endommager les cellules présentes à l’intérieur des poumons et ainsi augmenter les problèmes :

  • d’asthme ;
  • d’allergie au pollen ;
  • de rhinite allergique, etc.

Toutefois, cette exposition varie grandement en fonction du type d’appareils de chauffage au bois que vous installerez chez vous. Ainsi, les dangers pour la santé peuvent être évités avec un appareil de chauffage fermé bien entretenu. Ainsi, un poêle à bois fermé exposera à moins de risques qu’une cheminée ouverte. Toutefois, cela n’est vrai que si la cheminée est mal ramonée et que le poêle est bien entretenu. De plus, dans tous les cas, il est relativement important d’aérer régulièrement le logement.

Si les cheminées apportent un véritable cachet à votre logement, un foyer à insert peut y être placé, ce qui permet ainsi de bénéficier d’un foyer fermé avec une vitre tout en gardant l’habillage de votre cheminée. En rénovation, il peut facilement être encastré. Si vous choisissez un poêle, pour utiliser votre appareil de chauffage au bois en toute sécurité, il faudra veiller à l’isolation et l’étanchéité à l’air entre les conduits. En construction, avant l’installation de la cheminée, il sera possible de poser au préalable un foyer fermé.

Bon à savoir : un foyer fermé est près de 70 fois moins polluant qu’un foyer ouvert.

Un autre risque pour la santé ne doit pas être oublié : il s’agit du risque de brûlure. Pour cette raison, il est relativement important de ne pas laisser les appareils de chauffage au bois accessibles aux enfants. Faites également attention lorsque vous souhaitez nettoyer les cendres, la vitre, ou ajouter du combustible dans votre appareil de chauffage au bois.

Dans une optique plus écologique, le chauffage au bois émet des particules fines dans l’air. Toutefois, il faut aussi savoir que le bilan carbone du chauffage au bois reste neutre. Le bois ne fait qu’émettre le carbone qu’il a préalablement consommé. Il est, au final, moins nocif que le fioul domestique ou le gaz, énergies fossiles au bilan carbone moins favorable.

Les bons gestes pour éviter les risques

Pour éviter tout risque d’incendie ou toute intoxication au monoxyde de carbone, prendre de bonnes habitudes est un véritable remède. Ainsi, il est par exemple préconisé de toujours brûler du bois sec. Si votre combustible a pris l’humidité sous un abri ou a été exposé à la pluie, s’ensuivra une mauvaise combustion. Pour les mêmes raisons, que vous utilisiez une cheminée ou un poêle à bois comme solution de chauffage, il est peu recommandé d’y déposer :

  • du bois humide ;
  • tout type de déchets ;
  • du papier, etc.

Pour éviter les risques d’humidité, il est préférable d’utiliser les granulés de bois ou des bûches de bois compressé comme combustible.

Pellets
Pellets de bois : combustible bois industrialisé au haut pouvoir calorifique

En effet, ces différents éléments entraînent l’accélération de l'obturation des conduits d’évacuation des fumées. C’est ce phénomène qui déclenche une éventuelle intoxication au monoxyde de carbone dans un logement, puisqu’ils ne sont plus que très difficilement extraits de ce dernier. Un conduit bouché aggrave également les risques de déclenchement d’un incendie dont le point de démarrage serait alors la cheminée.

Pour éviter l'obturation des conduits d’évacuation des fumées, un entretien régulier passe notamment par leur ramonage. Désormais obligatoire deux fois par an, il est conseillé de procéder à cette intervention par un professionnel avant et pendant l’hiver. Outre la prévention de l’accumulation des déchets de combustion, ce type d’entretien assure de meilleures performances de chauffage. La pollution de l’environnement s’en verra réduite. De plus, vous utiliserez moins de combustibles pour obtenir la même chaleur dans votre logement.
Pour éviter les départs d’incendie, il est également important de nettoyer régulièrement les cendres.

Bon à savoir : depuis 2015, il est obligatoire de disposer d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) chez soi. Il s’agit d’un système de prévention d’autant plus nécessaire avec un système de chauffage au bois.

Lectures recommandées

Chauffage au bois et solaire photovoltaïque
Installation d’un poêle à granulés

Sources et liens utiles

www.viessmann.fr www.vaillant.fr

Pour en savoir plus

Le dossier CHAUFFAGE AU BOIS

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également