La réglementation thermique en rénovation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > La réglementation thermique en rénovation
Télécharger la chronique La rénovation thermique est encadrée par une réglementation thermique dite RT existant. Celle-ci fixe l’efficacité et la performance énergétique minimum à respecter pour les matériaux et équipements de chauffage et d’isolation thermique. Pour autant, ne peut-on pas aller plus loin ?

meilleure solution de chauffage
Pas besoin d’être ingénieur pour trouver la meilleure solution de chauffage ou pour simplement respecter la réglementation thermique


C’est la réglementation thermique 2007 qui s’applique

Celle-ci a pour but de fixer des minimums d’efficacité énergétique aux matériaux et équipements qui sont prévus dans la rénovation de sorte que votre logement atteigne par leur installation un minimum de performance énergétique.
Ces minimums peuvent être des rendements mini pour les chaudières, des coefficients de performance minimum pour les pompes à chaleur, des niveaux d’isolation minimum pour les isolants thermiques, des niveaux de précision minimum pour les régulations thermiques, etc…

Ce texte de loi de la réglementation thermique dite « RT existant » est tout à fait abordable pour le particulier, c’est pour cela que nous vous recommandons de consulter l’arrêté du 3 Mai 2007 téléchargeable ci-dessous.

RT existant et arrêté du 03/05/2007

Aller plus loin que la réglementation thermique

Chauffe-eau solaire dit auto-vidangeable
Chauffe-eau solaire dit auto-vidangeable

La réglementation thermique n’est qu’un « garde-fou » pour que les constructions atteignent un minimum de performance énergétique. Cette réglementation qui date déjà de 2007 est aujourd’hui en voie d’être modifiée pour atteindre des niveaux de performance plus élevés. Tout simplement car cette réglementation est de plus en plus en décalage et en retrait par rapport à la réglementation thermique dans le neuf dite RT 2012, cette réglementation RT2012, étant basée sur un niveau de performance BBC c’est-à-dire bâtiment basse consommation, avec le fameux niveau de « 50 kWh par mètre carré et par an ».

Les différents experts et ingénieurs de Climamaison sont d’accord sur le fait qu'il faut aller plus loin autant que faire se peut par rapport aux simples exigences données par la réglementation thermique dans l’existant (arrêté du 3 Mai 2007).

Au-delà des économies d’énergie qui seront alors comparables à la construction neuve d'aujourd’hui, votre bien immobilier bénéficiera d’une meilleure étiquette énergétique et d’une plus-value patrimoniale, en cas de revente ou de cession.

Exemples de travaux « pour aller plus loin » que la réglementation thermique

Chaudière hybride : combiné compact chaudière condensation + pompe à chaleur
Chaudière hybride : combiné compact chaudière condensation + pompe à chaleur

Les exemples de travaux de rénovation thermique qui permettent de se positionner au-delà de la RT existant, sont nombreux. Ces travaux recommandés sont d’une efficacité globale tant sur le plan énergétique que sur celui de l’investissement rentabilisé.

  • Mise en place systématique d’une chaudière à condensation gaz ou d’une chaudière à condensation fioul, plutôt qu’une simple chaudière basse température. Il faut savoir qu’à partir de Juillet 2015 c’est la chaudière à condensation qui répondra le plus à la norme européenne dite ERP. C’est aussi immédiatement 15% de rendement supplémentaire par rapport à une chaudière de base c’est-à-dire 15% de moins sur votre facture énergétique.
  • Mise en place d’un chauffage électrique direct avec fil pilote.  De sorte de bénéficier d’une régulation centrale programmable voire télégérable (à distance). Au-delà, il peut être également recommandé d’étendre la gestion technique de sa maison ou appartement avec des applications de type domotique c’est-à-dire gérant l’ensemble des équipements électriques : chauffage et eau chaude sanitaire, appareils ménagers, TV / box, sécurité, intrusion et alarme, etc., …
  • Mise en place d’une production d’eau chaude sanitaire économique pour aller au-delà du simple remplacement du chauffe-eau électrique accumulation. Cela peut s’effectuer facilement avec un chauffe-eau thermodynamique. Celui-ci entraînera des économies d’énergie de l’ordre de 50% par an.
  • Mise en place d’un système de ventilation mécanique basse consommation. Ces nouveaux caissons de VMC avec moteur microwatt sont dotés de moteurs à très basse consommation électrique et permettent ainsi, en continu, 365 jours par an, une économie d’énergie électrique de l’ordre de 30 %. Dans le même esprit, nous recommandons la mise en place d’un système de ventilation mécanique double-flux avec récupération notamment si vous habitez dans les zones froides. Ce système de VMC double-flux permettant d’obtenir jusqu’à 40% d’économies d’énergie.
  • Mise en place d’épaisseurs d’isolant thermique au-delà des minimums requis par la RT existant. Par exemple, avec des résistances thermiques minimums visant les objectifs ci-après.
    - Résistance thermique en toiture et comble de 8 m².K/W
    - Résistance thermique des murs extérieurs de 4 m².K/W
    - Résistance thermique du sol sur terre-plein de 4 m².K/W
    - Résistance thermique du sol sur vide-sanitaire de 6 m².K/W
    - Résistance thermique des huisseries (fenêtre + vitrage) 0,91 m².K/W soit un Uw < 1 W/m²K.

Lectures conseillées

Le point sur la réglementation thermique dans l’existant
Une solution gagnante, chaudière à condensation + régulation


Sources et liens utiles

www.butagaz.fr www.chauffage.hitachi.fr www.renovation-info-service.gouv.fr


Pour en savoir plus

dossier CHAUFFAGE BASSE CONSO EN RENOVATION

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également