Electricité moins chère et plus verte, un casse-tête

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Electricité moins chère et plus verte, un casse-tête

Chacun peut acheter l’électricité ou le gaz à EDF et GDF SUEZ dits opérateurs historiques à un prix réglementé et, depuis le 1er juillet 2007, à d’autres opérateurs à un prix marché c'est-à-dire libre, le plus souvent moins cher.

Pour l’électricité, de nouvelles offres marché sont proposées et sont proclamées offres
« électricité verte ».

Les fournisseurs d’énergie proposent des offres mixtes « électricité + gaz », une seule offre pouvant être « réglementée » la seconde libre, voire les deux. Bref, un casse-tête pour le particulier qui veut réduire, disons optimiser, sa facture énergétique, sans le regretter s’il change d’opérateur.

En clair, nous avons aujourd’hui deux opérateurs historiques EDF et GDF SUEZ qui proposent des tarifs réglementés qui ont comme principaux avantages une maîtrise de l’évolution des prix, car seuls les pouvoirs publics, donc l’Etat, peut accorder une hausse. A noter qu’en ce qui concerne EDF, une offre électricité tarif libre existe, plus chère, dont on ne voit pas réellement l’objectif si ce n’est dissuader d’un tarif libre au profit du sécurisant tarif réglementé à long terme.



La venue des tarifs libres avec les nouveaux opérateurs comme POWEO et DIRECT ENERGIE pour ne citer qu’eux (voir la liste des opérateurs), avait dès juillet 2007 l’avantage de proposer des prix immédiatement moins chers. Le retour en arrière vers les opérateurs EDF et GDF SUEZ après avoir souscrit à une offre de marché n’était pas toujours possible. De là des cris d’alarme à l’arnaque ont poussé les pouvoirs publics à une loi sur la réversibilité. C’est l'entrée en vigueur de la loi n°2008-66 du 21 janvier 2008 qui permet un retour possible aux tarifs réglementés pour les particuliers, avec, attention, une date butoir, le 1er Juillet 2010.


L’électricité verte. Comment et pourquoi ?

Aujourd’hui apparaissent de nouvelles offres sous l’initiative principale des fournisseurs d’électricité dits alternatifs. Ce sont des offres écologiques, des offres d’électricité verte, qui garantissent la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables : énergie hydraulique, solaire photovoltaïque, éolienne, géothermique, ainsi que l’énergie issue de la biomasse solide et du biogaz.
Les distributeurs d’énergie peuvent « tracer » et garantir l’origine énergie renouvelable de l’électricité vendue au particulier et ce grâce aux « certificats verts », qui sont une sorte d’attestation de production d’électricité, délivrée par l’organisme français Observ’ER à l’exploitant d’une centrale utilisant les énergies renouvelables.
Observ’ER’ est l’observatoire des énergies renouvelables, ayant mandat au niveau européen du RECS (Renewable Energy Certificate System) lui-même système européen harmonisé de certification et de traçabilité de l’énergie renouvelable.

Même si l’argument « électricité verte » peut être perçu sous un angle marketing, il n’en demeure pas mois qu’il est plutôt utile aux fournisseurs d’électricité verte qui garantissent ainsi au travers d’offres libres, non réglementées, que votre électricité est d’origine renouvelable pour 25% voire 100% !

Les offres Planète ou Avenir de POWEO, ou l’offre « 100% pur Jus » 100% écologique de DIRECT ENERGIE sont claires du moins dans l’origine énergie renouvelable de l’électricité consommée, certificats verts à l’appui. De quoi faire vibrer notre fibre écologique et responsable. N’oublions pas également nos engagements européens et notre objectif contraignant selon lequel 20 % de la palette énergétique globale de l'Union Européenne devrait être produit à partir de sources renouvelables d'ici 2020 !

Outre les opérations marketing du type un arbre planté si vous souscrivez le contrat 100% EnR chez tel opérateur, d’autres opérateurs investissent pour devenir des opérateurs producteurs avec leur propre capacité de production en électricité d’origine renouvelable. EDF est déjà un acteur majeur car il détient bon nombre de barrages hydrauliques et sites éoliens mais également POWEO à travers des investissements dans des capacités de production d’origine éolienne, biomasse, hydraulique et solaire en France.



L’électricité moins chère ?

C’est un vaste débat. Les offres libres sont en général moins chères et proposent un premier bilan annuel moins cher. Les opérateurs alternatifs sont contraints à leur réputation et ne peuvent plus présenter des offres moins chères sans contre partie. Prenons le cas d’une remise de 8% proposée sur le prix du kWh de tel fournisseur qui de plus offre de l’électricité verte pour 25% alors qu’EDF garantie l’origine énergie renouvelable pour 7,1%.


Il est important d’être simplement attentif et de ne pas signer à la hâte un nouveau contrat à tarif libre sans aligner à côté du bilan plus économique deux aspects prépondérants :

    Sur quelle durée le prix économique est-il garanti ?
    Dans certaines offres libres cela sera 1 an, ensuite le fournisseur s’engagera à conserver un prix inférieur au tarif réglementé jusqu’au 1er juillet 2010.

    Le coût des services : tels que frais de résiliation, coût de l’appel téléphonique, assistance technique, …
    A noter que sur ce dernier point, les opérateurs dits alternatifs ont largement progressé avec des services d’assistance technique développés.


Enfin, en attendant 2010, les économies sont possibles ! Si nous prenons un exemple avec un appartement de 110 m² à Nice chauffé à l’électricité, consommant 9000 kWh dont 4000 kWh en heures creuses, l’économie globale simulée sur un des sites d’un opérateur alternatif donne 6% sur une facture tarif réglementé de 1 018 €/an; soit 62 euros.

A apprécier ! L’argument écologiste de 25% d’électricité d’origine renouvelable est sans doute plus important pour provoquer le changement.


Electricité et gaz naturel: offre biénergie 100% engagée pour l'environnement.

Le gaz naturel également se met au vert comme électricité.
C'est le cas de l'offre "DolceVita 2 énergie Nature" qui propose:
- Une offre de marché à prix fixe pour le gaz naturel compensé carbone avec un investissement dans des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
- Une offre de marché à prix fixe pour l’électricité, avec l’achat de l’équivalent de votre consommation en électricité verte d’origine hydraulique

Souscrire ce type d'offre conduit le particulier à maîtriser son budget car le prix des énergies est fixe par contrat (1 ou 2 années), à simplifier ses relations car il n'a qu'un seul interlocuteur chez l'opérateur. Attention néanmoins car l'offre de marché "DolceVita 2 énergies nature" est légèrement plus chère. Si l'on prend le cas d'un pavillon consommant une moyenne annuelle de 17 000 kWh gaz naturel et 3 000 kWh en électricité, le surcoût n'est que d'environ 5 € par mois par rapport à une offre de marché classique (base tarif d'octobre 2008).

Choisir cette offre, eu égard à cette différence de prix, correspond à un choix écologique et économique mesuré. C'est une démarche plutôt responsable pour le consommateur, comme pour l'opérateur.




EN RESUME

L’électricité moins chère et plus verte, oui, c’est l’argument essentiel des nouvelles offres au tarif libre. Vous aurez une réduction de votre facture d’électricité, le montant étant à apprécier, avec attention une date butoir du 1er juillet 2010 pour revenir au tarif réglementé d’EDF (prix maîtrisé par les pouvoirs publics).

Par ailleurs, oui, vous pouvez souscrire une offre libre sans économie mais avec une consommation plus verte, c'est-à-dire une consommation garantie d’énergie renouvelable.

Enfin certaines offres libres « sans papier » vous permettent d’obtenir quelques 3% de réduction sur le prix par rapport au tarif réglementé, et de consommer une électricité verte à 100%. Une contribution intéressante pour la planète. Un dernier conseil, soyez vigilant sur la durabilité de l’offre après 2010 !




Sources et liens utiles

www.dolcevita.gazdefrance.fr

www.edf.fr
www.energie-info.fr

www.poweo.com

www.direct-energie.com

www.xpair.com



Pour en savoir plus : dossier
Choisir son énergie de chauffage



Septembre 2008

A lire également