Chauffe-eau solaire et chauffe-eau thermodynamique

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Tendances > Chauffe-eau solaire et chauffe-eau thermodynamique

Les deux technologies sont complètement différentes; le solaire thermique CESI stagne, ce qui laisse la place à une nouvelle alternative : le chauffe-eau solaire thermodynamique.

Malgré toutes les aides et incitations telles que prêt à taux zéro, éco-PTZ, crédit d’impôt de 50%, le solaire individuel est en régression. Seul le solaire collectif progresse de 19% en 2009.

Rappel des chiffres de progression et de régression du solaire en 2009

Chauffe-eau solaires individuels : -14% (36 000 CESI vendus en 2009 / 42 000 en 2008)

Systèmes solaires combinés : -56% (2 500 SSC vendus en 2009 / 5 800 en 2008)

Chauffe-eau solaires collectifs : +19% (68 000 m² de capteurs installés en 2009 / 56 000 m² en 2008)





Pourquoi le solaire est-il en panne ?

Cette situation 2009 s’explique par la crise et ses effets sur le pouvoir d’achat, mais également :
  • Par le coût d’acquisition d’un système solaire (le crédit d’impôt n’impactant que le matériel et non la mise en œuvre). Or, pour une installation solaire, intégrée notamment en toiture, l' installation est délicate et coûteuse.
  • Par l’effet pétrole à bas prix, ce qui tue la rentabilité immédiate du solaire. Or, dans l’individuel et souvent dans le neuf, l’installation solaire est trop souvent une possibilité, une option énergie renouvelable. Le calcul du temps de retour, établit certes trop simplement, atteint 7 ou 8 ans avec le prix actuel du fioul ! De ce fait, l’installation solaire CESI pour le particulier est repoussée voire éliminée « pour terminer les travaux de la maison ».

Dans le collectif et si l’eau chaude sanitaire comme le chauffage sont collectifs, alors le solaire est considéré comme une plus-value appropriée aux communs. Les charges communes doivent être baissées entendons-nous très souvent dans les réunions de copropriétés !



Le chauffe-eau thermodynamique, une alternative au solaire ou une solution intermédiaire ?

Quel est le choix proposé ? Aujourd’hui, en attendant la norme basse consommation (cf paragraphe suivant), le choix avec l’énergie électrique dans la maison était soit d’installer un chauffe-eau électrique (cumulus), soit d’installer un système produisant plus noblement l’eau chaude sanitaire avec le solaire : le CESI (ou chauffe-eau solaire individuel). Ce dernier choix avec notamment une intégration de capteurs solaires sur le toit demandait précautions et investissement supplémentaire.

Le chauffe-eau thermodynamique peut être mis en œuvre simplement dans un garage, ou simplement un lieu ventilé. Reste ensuite à raccorder l’eau froide et l’eau chaude de la maison. Sur le plan de la consommation, le chauffe-eau thermodynamique fonctionne sur le principe de la pompe à chaleur, soit un équipement à énergie renouvelable ! De plus la loi de finances 2010 octroie un crédit d’impôt de 40%, si proche du 50% dédié au solaire !

Ainsi le chauffe-eau thermodynamique qui délivre un confort d’eau chaude quasi continu, éligible au crédit d’impôt et ne demandant que peu de contraintes d’installation a trouvé une place importante, se situant en intermédiaire entre le chauffe-eau électrique et le chauffe-eau solaire.



Alors, le chauffe-eau électrique est-il mort ?

La réglementation RT 2012 fixe la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) comme référence réglementaire. Dans quelques temps, tous les bâtiments en neuf comme en rénovation devront consommer moins de 50 kWh/m² et par an ou 80 kWh/m² et par an ! (consommation d’énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la ventilation, la clim, l’éclairage, les auxiliaires, chiffres variant selon les régions, le chiffre de 80 étant basé sur le label Effinergie Rénovation).
Avec l’inconvénient d’apporter un confort d’eau chaude limité à sa capacité de ballon, le cumulus absorbe des kWh en énergie directe par l’effet Joule. Le chauffe-eau thermodynamique fonctionne avec une pompe à chaleur et un COP de 3 dans ses conditions nominales. Soit 3 fois moins d’électricité !


VIDEO : " Pompe à chaleur sanitaire : PAC ECS 300 "
de CHAFFOTEAUX (Ariston Thermo Group)






Commentaire


Il est certain que le chauffe-eau électrique à effet joule est en voie de perdre ses parts de marché. L’habitat basse consommation, et bientôt en 2020 le BEPOS, le bâtiment à énergie positive, ne laisseront que peu de place à un chauffage électrique direct pour les besoins d’eau chaude sanitaire.



Sources et liens utiles
www.chaffoteaux.fr
www.atlantic.fr

www.xpair.com




Pour en savoir plus : dossier
« CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE »


Mai 2010

A lire également