Maison neuve basse consommation

Une maison énergie zéro: un projet

1/ Maison très basse énergie : maison d’avenir

Actuellement le prix des énergies fossiles ne cesse de croître, même s'il subit des "pauses". Le prix du baril de pétrole bat des records régulièrement. On consomme plus d’énergie fossile que l’on ne découvre de réserves et la tendance ne devrait guère s’inverser dans la mesure où les pays émergents sont eux aussi très fortement demandeurs.
De plus, les projections en terme de réserves en énergie fossile ne sont guères optimistes… Elles sont de l’ordre de 30 ans pour le fioul (en consommation constante, et sans prendre en compte la demande des futurs pays émergents), et de l’ordre de 44 ans en gaz .

Le fait d’être autonome en énergie pour notre maison est déjà une grande satisfaction car on ne dépend de personne pour s’éclairer, se chauffer voire rafraîchir sa maison en été, de plus, on n’est pas soumis aux aléas des augmentations de telle ou telle énergie, ce que l’on ne peut maîtriser. Et enfin, on utilise des énergies renouvelables et non polluantes, gage de pérennité pour notre planète et les générations futures.

Enfin, la valeur foncière d'une maison à énergie zéro est une garantie d'investissement rentable et durable pour l'avenir.

Choisir un installateur est une étape importante
Il en va de la fiabilité et de l’efficacité de votre installation. Un bon installateur vous assurera également une qualité de conseil et de suivi indispensable à votre projet.

voir plus >>>

2/ Méthodologie pour construire

Après l'achat de votre terrain, vous devez réfléchir au choix des matériaux de construction de votre maison, et de son positionnement sur le terrain pour tirer profit des apports naturels et gratuits du soleil en intersaisons comme en hiver et éviter les rayons chauds de l'été.
Ensuite, il vous faudra définir vos choix en terme de structure de la maison, d'isolation thermique, de limitation des ponts thermiques, d'étanchéité aux infiltrations d'air, de choix du mode de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire voire de rafraîchissement, de qualité d'huisseries et de vitrages, de charpente et de couverture dans la limite de votre budget.

Vos choix seront guidés par vos aspirations personnelles mais aussi et surtout par d'autres facteurs tels que le lieu géographique d'implantation de votre maison : les choix ne seront pas les mêmes si vous habitez Lille, Strasbourg, Toulouse ou Aix en Provence. Et ce, tant au niveau de la structure de la maison que des choix évoqués plus haut.

Il faut toujours avoir à l'esprit que construire une maison à énergie zéro ne consiste en aucun cas à juxtaposer des exigences pour arriver à un résultat. Tout au contraire, il s'agit de prendre le projet dans sa globalité et ce dès le début des études (programmation, conception, réalisation et maintenance).

Concrètement, il faudra d'abord travailler sur l'environnement extérieur : comment positionner ma maison sur cette parcelle ?
Les règles sont les mêmes quel que soit l'endroit de France où vous construisez. Vous rechercherez la meilleure position par rapport à la course du soleil, de manière à avoir vos pièces de vie (salle à manger, salon, bureau….), dans la mesure du possible, exposées au sud, et le garage exposé au nord. On estime qu'une répartition des ouvertures 80% au sud, 20% à l'ouest ou à l'est et au nord est une bonne proportion.

On veillera à avoir, pour chaque isolant thermique, une résistance thermique très supérieure à la réglementation thermique actuelle 2012 si l'on veut obtenir une maison énergie zéro sur l'année.

Dans tous les cas, on utilisera donc des matériaux à très forte inertie thermique à l'intérieur du bâti, ne serait-ce que pour obtenir un bon confort d’été (sans climatisation et sans consommation d’énergie supplémentaire).

Une maison à énergie 0, cela commence par un bâti très bien isolé thermiquement et étanche aux infiltrations d’air. Pour cela, la notion de déperdition ou de résistance thermique est la base à prendre en compte.

La résistance thermique d'un matériau reflète la capacité du matériau à résister au passage d'un flux de chaleur, avec R = e/(λ x S) où e est l'épaisseur en mètre, λ la conductivité thermique en W.K-1.m-1 et S la surface en m². Elle s'exprime en mètre carré Kelvin par Watt, soit en m².K/W.

Parpaings
Maison parpaings seuls
R= 0,19 m².K/W

Monomur
Maison en monomur 37,5
R= 2,87 m².K/W

3/ Pour isoler la maison énergie zéro

- Résistance thermique en toiture et comble de 8 m².K/W
- Résistance thermique des murs extérieurs de 4 m².K/W
- Résistance thermique du sol sur terre plein de 4 m².K/W
- Résistance thermique du sol sur vide sanitaire de 6 m².K/W
- Résistance thermique des huisseries (fenêtre + vitrage) 0,91 m².K/W
soit un Uw < 1 W/m²K.

NB : valeurs minimales de résistances thermiques


A lire également