Solaire et maison BBC !

La réglementation 2012 impose pour toute maison individuelle neuve l'intégration d'une énergie renouvelable. Le solaire est l'énergie gratuite la plus efficace pour répondre à cette exigence. Toute prochaine maison neuve sera d'un niveau de consommation BBC ainsi inférieur à 50 kWh(ep)/m².an.

Panneaux solaires

Le solaire va enfin se développer

Depuis plus de 20 ans l’énergie solaire est étudiée en France sans un développement marqué. Depuis le Grenelle de l’Environnement, l’énergie solaire est prise en considération avec une montée timide d’année en année des installations solaires boostées de surcroît par le crédit d’impôt et autres prêts PTZ et éco-prêts. Désormais, l’arme législative est passée par là avec la RT 2012. Cette réglementation 2012 imposera pour toute maison neuve ayant un permis de construire postérieur au 1er janvier 2013, un niveau de consommation d’énergie primaire en BBC. C'est-à-dire que la maison sera obligatoirement conçue pour consommer moins de 50 kWh/m² et par an en moyenne en France. De plus, et c’est l’avancée essentielle pour le solaire au sein de cette nouvelle réglementation, cette maison individuelle utilisera obligatoirement une énergie renouvelable !

Enfin, et grâce à l’outil législatif, le solaire va se développer réellement ! Car outre la pompe à chaleur et l’énergie bois, c’est bien le solaire qui tirera son épingle du jeu aux économies d’énergie pour atteindre le niveau BBC.

En premier lieu et très rapidement, c’est pour répondre aux besoins d’eau chaude sanitaire que le solaire thermique apportera très vite sa valeur ajoutée et ses économies correspondantes. Le poste eau chaude sanitaire représentera près de 50% des 50 kWh/m² caractéristiques du BBC.  Si dans un BBC, la part chauffage est réduite, l’eau chaude sanitaire reste un poste lié au nombre d’usagers et à leur comportement !




Comment gagner des « kWh gratuits » ?

Etiquette énergie

Les « kwh gratuits » sont à puiser préférentiellement dans le poste eau chaude sanitaire. C’est dans ce poste que le niveau basse consommation prendra toute sa mesure. Les taux de couverture solaire pour l’eau chaude sanitaire sont importants : de 60 à 80% ! Le calcul est simple, il restera le complément à fournir avec une énergie la plus optimisée possible.

  • L’électricité
    Avec le chauffe-eau électro-solaire, le complément est apporté par effet joule par le biais d’une résistance électrique. Le chauffe-eau solaire peut recevoir également un complément par eau chaude elle-même produite par une pompe à chaleur.
  • Le gaz (ou le fioul)
    Dans ce cas, c’est une chaudière qui apporte le complément d’eau chaude. L’utilisation d’une chaudière à condensation est plus que recommandée pour obtenir des rendements supérieurs à 100%.
  • Le bois
    Le complément d’eau chaude pour la production d’eau chaude sanitaire est apporté par une chaudière bois. Une chaudière à granulés de bois est recommandée pour obtenir des rendements supérieurs à 90%. La chaudière buches apportera un rendement moindre cependant, le bilan carbone sera toujours très bon du fait que toute la production d’eau chaude sanitaire sera produite avec deux énergies renouvelables : le solaire + le bois.




Le plus important dans le BBC, c’est après !

Villa basse consommation

Rappelons que ce seuil ne concerne que 5 usages : le chauffage, la climatisation éventuelle, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires pompes et ventilateurs.
Rappelons également que les 50 kWh/m².an sont ramenés à l’énergie primaire, c'est-à-dire l’énergie à l’origine. Pour cela, l’électricité bénéficie d’un coefficient de conversion défavorable de 2,58 contre 1 pour le fioul et le gaz et 0,6 pour le bois-énergie.

Ces préalables étant dits, concevoir une maison BBC ne suffit pas à garantir un niveau de basse consommation de 50 kWh(ep)/m².an.

Pourquoi ?
Car l’installation fonctionne en continue dans l’année, « vit » en fonction des besoins des utilisateurs, en fonction des conditions extérieures, et se situe tout le temps en fonctionnement variable. Alors comment assurer « au plus près possible » un niveau inférieur à une valeur fixe qu’est le 50 kWh/m².an ?

1°) le comportement des usagers et leur nombre peut largement influencer de plus ou moins 25%. Prendront-ils une ou deux douches par jour ? Des bains plus que des douches ? Les lumières resteront-elles allumées inutilement ? Les robinets d’eau chaude fuient-ils?

2°) l’installation est-elle entretenue - suivi et maintenance ? Cet aspect est essentiel car comme tous les équipements, des dérives peuvent apparaître dans les réglages et les régulations. Un suivi technique deux fois par an nous semble minimum pour des installations devant assurer un réel niveau BBC. De plus, cette gestion permettra de prévenir des dérives et risques de pannes techniques, qui viendraient pénaliser non pas le bilan énergétique mais le bilan financier en cas de casse et réparation.




Sources et liens utiles
www.atlantic.fr
www.viessmann.fr
Guide Solaire : la solution RT 2012
Guide Réglementation 2012 – Foire aux questions



Pour aller plus loin

La garantie de performance en solaire




Pour en savoir plus : dossier
« CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE »


Mai 2011

A lire également