Se chauffer aux énergies renouvelables

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Se chauffer aux énergies renouvelables

Se chauffer aux énergies renouvelables est conseillé tout simplement car les énergies fossiles se feront rares, chères et spéculatives; c’est un fait incontournable. Encore faut-il une énergie renouvelable compatible avec sa maison. Cette chronique s’attache à donner les principales réponses et orientations.


Les énergies renouvelables, oui, c’est bien parti !

L'union européenne s'est fixée un objectif ambitieux en portant la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale de l'UE à 20 % d'ici 2020. La France moins en avance que ses voisins Suisse ou Allemand veut se positionner en leader dans le cadre de l’économie verte.
Que cela soit donc les pouvoirs publics avec les aides tels que crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, obligation de faire un DPE (diagnostic de performance énergétique) pour tout achat ou location, ou la conscience de chacun désormais sensible au développement durable, ou tout simplement aux dépenses de son ménage, les énergies renouvelables font parti des scénarios à considérer dès que l’on opte pour un système de chauffage.



Système produisant le chauffage et l’eau chaude sanitaire





Cas de la réhabilitation : un gisement d’économies d’énergie souvent supérieur au neuf

Les énergies renouvelables - le solaire, la géothermie, le bois - ne sont pas le réflex systématique pour les opérations dans le neuf. Nous nous apercevons que les logements neufs notamment en promotion immobilière se contentent généralement de respecter la réglementation thermique (RT2005) au lieu de viser d’ores et déjà un objectif d’habitat basse consommation, objectif de la prochaine réglementation en 2012. Dans le neuf, on retrouve alors de simples radiants électriques avec un habitat juste réglementaire. Ceci étant une généralité qui ne se vérifie pas lorsque la construction neuve est réalisée par l’utilisateur lui-même alors plus sensible aux charges annuelles de chauffage qu’il aura à payer.

Dans la réhabilitation, nous partons souvent d’un état thermique déplorable notamment pour les constructions d’avant 1975. Il est alors facile d’économiser sur sa facture énergétique et de rentabiliser rapidement son investissement.
Ainsi, une maison datant de 1975 peut présenter une facture énergétique de 2400 euros/an, facture qui passe, après travaux d’isolation et avec un chauffage performant, à 600 euros/an. La rénovation énergétique de la maison peut ainsi réduire de 80% la facture énergétique.


Diviser par 4 ou par 2 sa facture énergétique implique l’utilisation d’énergies renouvelables

Que cela soit le solaire, la géothermie, le chauffage bois, les systèmes de chauffage à énergie renouvelable sont moins connus des professionnels plus habitués aux systèmes classique de chauffage central au fioul ou au gaz avec un simple chauffe-eau. Néanmoins, la profession change actuellement et le simple plombier-chauffagiste propose de plus en plus chauffe-eau solaire, pompes à chaleur air/eau, chaudière bois, …. Tout simplement parce que la demande est là, certes aidée par les pouvoirs publics et la baisse du pouvoir d’achat qui ne permet plus de payer des factures de 2000 euros/an pour le chauffage de la maison !


Chauffage solaire, énergie bois, géothermie, …, quelle énergie choisir ?

Nous allons donner quelques indications et orientations essentielles et renvoyer le lecteur vers les dossiers techniques pour toutes explications complémentaires.

Le solaire thermique, en résumé
Les capteurs solaires : ils sont plus faciles à mettre en œuvre pour une maison individuelle et les systèmes dit CESI (pour produire l’eau chaude sanitaire de la maison) sont suffisamment bien conçus pour être installer facilement. Utiliser le solaire pour le chauffage des locaux et la production d'eau chaude sanitaire, appelée communément « SSC » (Système Solaire Combiné) est plus compliqué mais apporte des économies considérables, notamment dans les régions froides et celles très ensoleillées.
Le solaire thermique est une énergie qui a l’avantage d’être disponible au droit de chaque habitat mais qui a l’inconvénient d’être fluctuante dans la journée et dans l’année. Le chauffage solaire doit donc être obligatoirement associé à une autre énergie (gaz, bois, électricité, fioul) qui prend le relai et assure le complément face aux besoins de confort.
En habitat collectif, le solaire peut être une réelle opportunité technique et économique dans le sens où il peut facilement se connecter à une chaufferie avec l’installation de panneaux solaires sur la toiture terrasse de l’immeuble voire en façade.
Notez que le chauffage solaire est aujourd’hui le système qui bénéficie des aides et du crédit d’impôt maximum (50%).

Pour en savoir plus, dossier :
CHAUFFAGE SOLAIRE


Chauffe-eau électrosolaire







La pompe à chaleur, en résumé :
La pompe à chaleur nécessite globalement 3 fois moins d’électricité qu’un système de chauffage électrique direct. C’est ce qui s’appelle le COP ou coefficient de performance. Elle tire son énergie du milieu extérieur, le sol, c’est la géothermie, ou l’air c’est alors l’aérothermie. Certaines applications de la pompe à chaleur puisent la chaleur des nappes en sous-sol, c’est l’aquathermie. Un puits de captage et de rejet est alors nécessaire.
La géothermie avec nappe horizontale ou capteurs verticaux est plus appropriée à la maison individuelle possédant un jardin.
L’aérothermie nécessite un caisson extérieur et s’adapte très facilement à la maison individuelle. En immeuble collectif, installée en relève de chaudière, la pompe à chaleur est un concept énergétique biénergie particulièrement performant.
L’aquathermie est un système de chauffage autant adapté à la maison individuelle qu’au collectif. L’investissement notamment de puits de captage et de rejet étant important, il s’amortit plus facilement avec le volume des économies engendrées. De plus, les rendements obtenus avec la pompe à chaleur sur nappe sont les plus élevés.
D’une manière générale, le rendement COP chute quand le milieu extérieur est à température basse et la pompe à chaleur a une technologie plus appropriée pour délivrer de l’eau basse température. C’est pourquoi, il est plus que conseillé de l’associer à une autre énergie d’appoint, gaz, électrique, bois, …, pour sécuriser et pérenniser l’installation de chauffage.
La pompe à chaleur bénéficie d’aides et crédit d’impôt appréciables de 40% en 2009 et 25% en 2010 (habitat plus récent).


Pour en savoir plus, dossiers :

POMPE A CHALEUR ET AEROTHERMIE

CHAUFFAGE GEOTHERMIE



Pompe à chaleur
capteurs horizontaux




Pompe à chaleur
capteurs verticaux



Pompe à chaleur
sur nappe








Se chauffer au bois, en résumé :
Le chauffage bois est désormais un système performant avec des rendements supérieurs à 90%. Avec des technologies automatisées comme pour le granulé ou pellet, la maintenance est aussi aisée que pour le fioul ou le propane, énergies stockables concurrentes. En comparaison, c’est une énergie renouvelable dans le sens où le bilan carbone est neutre. Lorsque le bois brûle, les émissions de gaz carbonique (CO2) sont équivalentes à celles qui auraient lieu lors de la décomposition naturelle du bois. Et lors de sa croissance, les arbres absorbent le gaz carbonique de l'air. Le bois-énergie ne contribue donc pas à la production de gaz à effet de serre.
Le bois-énergie peut également s’associer avec d’autres énergies renouvelables comme le solaire thermique, CESI ou SSC. Un tel système « double énergie renouvelable » est parfaitement réalisable pour une maison ou un immeuble en périphérie de ville ou en milieu rural. Le crédit d’impôt est de 50% pour le solaire, et de 40% pour les chaudières bois en 2009 (et 25% en 2010, habitat plus récent).


Pour en savoir plus, dossier :

CHAUFFAGE AU BOIS


Chaudière bois avec stockage de granulés





EN RESUME

Se chauffer aux énergies renouvelables est plus qu’un scénario, c’est un choix économique et écologique. Utiliser les ressources hydrocarbures ne peut désormais se concevoir qu’avec la préservation de ces dernières. Certes plus souples à utiliser, mais plus précieuses et capricieuses, les énergies fossiles sont condamnées à servir d’appoint et à laisser la place à l’exploitation maitrisée des énergies comme le solaire thermique ou photovoltaïque, le bois énergie, la pompe à chaleur. Le chauffage utilisant les énergies renouvelables peut ainsi se lier facilement avec les systèmes de chauffage traditionnels, se mixer entre eux, exemple chauffage bois et panneaux solaires, et se mixer au concept énergétique global de la maison. Exemples : chauffe-eau thermodynamique utilisant une pompe à chaleur pour chauffer le ballon d’eau chaude sanitaire, pompe à chaleur sur air extrait pour le chauffage des locaux ou pour la production d’eau chaude sanitaire, etc, … Les concepts sont nombreux et en même temps ciblés vers un seul objectif : la performance énergétique.




Sources et liens utiles
www.froling.fr
www.ciat.fr
www.daikin.fr
www.atlantic-nouvellesenergies.com
www.okofen.fr
www.buderus.fr

www.xpair.com




Pour en savoir plus, consultez le dossier
" CHOISIR SON ENERGIE DE CHAUFFAGE "



Juillet 2009
Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également