Remplacement de chaudière ou mieux encore

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Remplacement de chaudière ou mieux encore
Votre chaudière donne des signes de fatigue? Le problème investissement et économies d’énergie se pose. Que faire ? Un simple remplacement de chaudière ou avec l’intégration de panneaux solaires par exemple ? Faut-il aussi isoler ? La réponse n’est pas simple, les conseils suivants vous intéresseront ainsi que la démarche pour vous décider.

1°) Page blanche et concept de chauffage : tentant mais inextricable !  

L’avantage de la page blanche est de tout pouvoir remettre en question. Je suis en chauffage électrique, je passe au gaz, j’intègre également de l’eau chaude solaire. Je remplace mes vitrages et en parallèle mon système de ventilation. Je change aussi mes radiateurs, par quoi ? Des émetteurs basse température comme le plancher chauffant ? Electrique ou à eau chaude ? Et l’isolation thermique, je ne peux laisser tomber, c’est le manteau isolant de mon habitation. Oui mais cela coûte cher.
Bref, cette « page blanche » au demeurant très tentante, s’avère un cauchemar de réflexion et de difficultés de choix et décisions.





2°) La réflexion « performance énergétique »

Schéma de décisions



Tout part du budget de son niveau et des possibilité de financement et de remboursement qui sont les vôtres. L’objectif est immédiatement lié, soit c’est du court terme, soit du long, terme, c’est ce qui vous a poussé sans doute à vous charger d’un prêt (éco-ptz sans intérêts) par exemple.

Le choix avec le couple préalable BUDGET + OBJECTIF devient plus facile.
Soit vous changez simplement votre chaudière par une chaudière de même puissance mais plus performante à minima une chaudière à condensation gaz ou fioul. L’investissement sera alors mini pour une démarche court terme.

Soit vous êtes dans une démarche long terme et voulait apporter une valeur ajoutée à voter habitation pour les 20 ans à venir. L’isolation avec une ventilation économique s’impose car il s’agit de réduire les déperditions pour consommer moins avec des équipements de plus faibles puissances. Ensuite, une chaudière avec l’exploitation d’énergie renouvelable comme le solaire thermique, l’ECS thermodynamique sera un choix énergétique mesuré et maitrisée. A cela une régulation programmation précise vous apportera confort et économies d’énergie. Vous vous êtes sans doute positionner dans une rénovation BBC naturellement et de la manière la plus logique.


3°) Remplacement de chaudière : c’est le minimum !

Le remplacement chaudière est un acte premier qui n’est pas à juger péjorativement car il correspond quasiment à un besoin de dépannage. Il peut s’avérer comme une action immédiate devant un hiver s’annonçant rigoureux et une chaudière en fin de durée de vie.

Au-delà de la démarche court terme, cette situation étant urgent, elle implique l’investissement immédiat et l’achat d’une chaudière en urgence, soit durant l’été si le particulier a été préventif soit en plein hiver ?
Mon conseil est à minima de demander une chaudière à condensation, qu’elle fonctionne au gaz naturel, au gaz propane, ou au fioul.
C’est un générateur qui donne des rendements supérieurs à 100% et qui récupère la chaleur des fumées d’autant plus si les retours de chauffage sont froid (le phénomène de condensation se produit alors).
De plus ce choix est aidé par le crédit d’impôt encore en 2010 à hauteur de 15% sur le prix de la chaudière.

Le choix chaudière à condensation sera également intéressant pour les différentes évolution de la maison ou de l’habitation :
- La mise en œuvre future d’émetteurs basse température comme le plancher chauffant
- l’intégration ultérieur de panneaux solaires


4°) J’associe une énergie renouvelable comme le solaire

C’est le deuxième étage de la fusée qui vous amènera vers la planète « rénovation basse consommation » ; Trêve de plaisanterie ! L’énergie solaire thermique sera toujours un apport gratuit d’énergie pour vos consommation d’eau chaude sanitaire voir pour assurer une substitution du chauffage. Chaque kWh solaire, c’est un kWh gaz, fioul ou électrique non payé, ; avec l’incertitude des prix des énergies ces 20 prochaines années. Oui c’est un investissement sur 15  ou 20 ans ; ce qui casse les idées reçues que l’on entend très souvent « le solaire, ce n’est rentable qu’en 8 ans ! La réplique est désormais automatique : « l’investissement de votre piscine est-il rentable ? Votre belle corniche dans voter salon en staff est-elle rentable ? En combien de temps ?
Notons que le crédit d’impôt est maximum pour le solaire (50%)


Notons également que l’installation solaire demandera un espace de stockage relativement important (ballon solaire).

Pour en savoir plus, consultez le dossier
" CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE "



5°) Je n’oublie pas d’isoler et de ventiler !

Les équipements dit à haute efficacité énergétique vont de paire avec un bâti performant. Une isolation thermique qui préservera intrinsèquement les déperditions et minimisera les besoins de chauffage quelle que soit la nature des équipements, et ce pendant 30 ou 50 ans et plus selon la durée de vie de votre bâti et de ses menuiseries.


Certes, l’investissement ira en grandissant lorsque je remplacerai les vitrages, mes portes extérieures, mon isolation en plancher haut, mon isolation des murs, ….
Avec toujours une concomitance avec l’étanchéité de l’enveloppe thermique qui a été de ce fait si réduite qu’une ventilation mécanique devient obligatoire ainsi que son investissement dès le remplacement des premières fenêtres. Le choix de ventilation performantes s’effectuera à partir de concepts VMC simple flux avec moteur basse consommation, VMC simple flux hygroréglable (débits variables), VMC double flux avec récupérateur de chaleur, puits canadiens, …

Pour en savoir plus, consultez le dossier
" ISOLATION THERMIQUE DE LA MAISON "

Pour en savoir plus, consultez le dossier
" PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX "




6°) La régulation : ne faites rien sans elle !

Une rénovation avec  un bâti isolé et une ventilation performante est un gage de basse, voire très basse consommation. Attention, la consommation « zéro » n’existe pas, il faudra par exemple toujours puiser de l’eau chaude sanitaire par exemple, et ce, tous les jours et sans doute de plus en plus.
Les équipements de l’habitat doivent être de plus en plus réactifs, préserver l’énergie coûteuse, et favoriser les énergie renouvelables dans un rapport performance énergétique et moindre pollution. A quel moment ma chaudière doit s’enclencher si la pompe à chaleur est en relève ? A quel moment mon chauffe-eau thermodynamique est-il le plus efficace ? L’énergie solaire est-elle toujours prioritaire ou la chaudière s’enclenche-t-elle trop tôt ? …

Seule une régulation précise vous permettra cette optimisation énergétique.

Compléter avec une gestion humaine adéquate, vous permettant de relancer le chauffage à distance, de limiter la température des pièces la nuit, …, alors vous êtes une fois de plus en route vers la gestion dite basse consommation de votre habitat. Bienvenue et félicitations !!




Sources et liens utiles
www.chaffoteaux.fr
www.geminox.fr
www.elmleblanc.fr
www.hager.fr
www.devillethermique.com
www.xpair.com



Pour en savoir plus, consultez le dossier
" RENOVATION ET MAISON BASSE CONSOMMATION "


Octobre 2010
Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également