Pompe a chaleur, solaire, gaz condensation, ...

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Pompe a chaleur, solaire, gaz condensation, ...

Les solutions de chauffage mixant les énergies sont nombreuses. Dans le principe, une énergie renouvelable est toujours accompagnée d’une énergie traditionnelle comme la condensation gaz ou fioul, ou l’électricité directe.

Pensez biénergie avec une énergie standard + une énergie renouvelable.




Nous devons agir dès maintenant et sans transition sur nos habitudes car les réserves de pétrole et de gaz se feront rares et nous n’avons pas de visibilité au-delà de 60 ans environ.
Si nous pensons à demain, nous devons préserver les énergies fossiles ou énergies traditionnelles et utiliser autant que faire se peut en complément voire en base une énergie renouvelable. Ainsi pourrons-nous décaler la pénurie de pétrole et de gaz à plus de 100 ans, voire 200 ans. D’ici là d’autres énergies de base et d’autres systèmes prendront le relais, comme l’hydrogène, la pile à combustible, …

La mixité des énergies est donc une solution d’avenir à plusieurs titres :

  • C’est un acte citoyen qui valorise les énergies renouvelables, préserve notre planète pour nos descendants, et qui nous permettra de maîtriser la crise énergétique.
  • L’utilisation d’énergies naturelles et gratuites se quantifie en économies d’énergie, en réduction de notre facture énergétique, en gain de pouvoir d’achat, sujet si sensible et si actuel. Tous les ménages ne peuvent plus être dépendants de factures de chauffage qui augmentent de + 20 % par an, d’une manière irraisonnée.
  • C’est une sécurité de pouvoir jouer sur deux énergies différentes, tant sur le plan du fonctionnement que sur le plan financier eu égard à l’évolution des prix des énergies.
  • C’est une valeur ajoutée pour mon patrimoine et un gage sûr en cas de revente.




Solaire et condensation



source BUDERUS

Une chaudière à condensation, qu’elle fonctionne au gaz ou au fioul, possède au préalable un très bon rendement, de 109% (gaz condensation) à 104% (fioul condensation). Optimisée au maximum, l’énergie fossile combinée avec des panneaux solaires offre une combinaison très performante sur le plan de l’efficacité énergétique.
L’énergie gaz ou fioul s’adapte particulièrement aux réseaux de chauffage de toute température et permet facilement les relances pour pallier aux insuffisances de température que peut générer une installation solaire par exemple la nuit ou l’hiver. L’énergie solaire assurera une couverture solaire, 40% ou 60%, et le gaz ou fioul apportera le reste eu égard à sa disponibilité. Cette couverture solaire de 40% ou 60% c’est autant d’économie d’énergie gaz ou fioul gagnée !

Dans un système dit SSC, Système Solaire Combiné, l’installation solaire thermique délivre toutes les calories récupérées pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage. Pour fixer un ordre de grandeur d’installation, un SSC avec 12 m2 de capteurs et un ballon de 700 litres conviendra à un pavillon pour une famille de 6 personnes.





Solaire et pompe à chaleur



source DAIKIN

Une pompe à chaleur délivre en général 3 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme ! C’est ce qu’on appelle le COP. La pompe à chaleur seule est déjà un excellent système de chauffage qui peut réduire l’énergie électrique jusqu’à 70% par rapport à un chauffage électrique direct (qui n’est certes pas nécessairement la référence).

Si ce dernier est décrié, la pompe à chaleur présente l'inconvénient d'être difficile à installer car elle demande des contextes appropriés, et des contraintes à accepter qui sont :

  • Les difficultés d’installation, exemple intervenir sur un jardin pour mettre en œuvre une nappe géothermique, ou un puits de captage, …
  • La pompe à chaleur est limitée d’aujourd’hui à des températures de départ d’eau de chauffage de 60°C environ. Ce qui conduit à utiliser des radiateurs basse température ou du plancher chauffant, ou à très bien isoler l’habitat.
  • Les rendements COP sont assujettis aux conditions extérieures et ne sont plus avantageux lorsque la température extérieure est basse ou négative. C’est pour ce dernier argument cité que la mixité avec une chaudière à condensation devient une solution de chauffage intéressante (concept développé ci-après).

Les pompes à chaleur de qualité reconnue fonctionnent néanmoins jusqu’à -15° et peuvent fournir de l’eau chaude jusqu’à 60°C de sorte qu’elles remplacent une chaudière classique. Pour peu que vous isoliez votre maison, les radiateurs devenus surdimensionnés peuvent très bien fonctionner avec une eau chaude à 60°C, sachant qu’initialement il y a de fortes chances qu'ils aient été calculés pour du 90° ou du 80°C.

La pompe à chaleur géothermale ou aérothermale étant le générateur de base fonctionnant à l’électricité, l’adjonction de panneaux solaires couvrant les besoins d’eau chaude sanitaire voire également de chauffage est un concept très intéressant du point de vue énergétique, car la pompe à chaleur travaille avec un rendement moyen de 300% et l’énergie solaire est quasi gratuite - aux auxiliaires près (consommation des pompes) - .
Votre installation de chauffage sera globalement 100 % énergie renouvelable EnR . En effet, comme le solaire, la pompe à chaleur est considérée comme un système de chauffage à énergie renouvelable. Les crédits d’impôt de 50% s’appliquent donc aussi bien aux équipements de solaire qu’à la pompe à chaleur.
Pour les privilégiés qui veulent s’offrir le confort du rafraîchissement et qui possèdent une piscine, la pompe à chaleur permet également la climatisation et chauffe l’eau de piscine en simultané sans autre apport d’énergie.





Pompe à chaleur et condensation



source ATLANTIC

C’est le système de pompe à chaleur en relève de chaudière. Nous l’avons compris, une des faiblesses de la pompe à chaleur est de ne pouvoir fournir une température maximale à 50 ou 60° et de voir son rendement décroître plus l’environnement extérieur est froid, soit quand nous avons le plus besoin de chauffage et d’eau très chaude !

Il est aisé de pallier à cet inconvénient dans le neuf comme dans les opérations de réhabilitation en utilisant la souplesse et la disponibilité des énergies fossiles si décriées mais si utiles et leur réservant les fonctions de pointes. C'est-à-dire pendant les jours les plus froids, pour une température extérieure inférieure par exemple à 0°, c’est la chaudière qui fonctionne. Cela représente peut-être 25 ou 35 jours dans l’année.

La pompe à chaleur en relève de chaudière, c’est l’association d’une PAC qui fonctionne à son meilleur rendement et lors des jours les plus froids, la chaudière gaz ou fioul prend le relais.

Ce concept est souvent intéressant en réhabilitation car l’installation existante a souvent été calculée à 80°C, soit avec un régime de température de chaudière.





Solaire et électricité directe



source ATLANTIC

Si la pompe à chaleur est un système électrique à privilégier, l’électrique direct n’est pas non plus le système à abattre car il faut considérer le problème d’efficacité énergétique de la maison globalement. A titre d’exemple, une maison très bien isolée, avec quelques radiants électriques directs reliés sur une bonne programmation/gestion du chauffage, une VMC double flux avec récupérateur sur l’air extrait, une production d’eau chaude sanitaire avec un CESI solaire (chauffe-eau individuel solaire, ou chauffe-eau électro-solaire), pourra présenter un classement énergétique parmi les meilleurs. Soit une classe énergétique « A » ou « B » dans la graduation de l’étiquette énergétique. (Voir notre article sur les étiquettes énergie )






EN RESUME

Mixer les énergies électricité pompe à chaleur, solaire, condensation revient à prendre un parti gagnant pour le présent comme pour l’avenir.
Dans un système de chauffage biénergie, quelle est l’énergie est la plus prépondérante ? L’énergie de base à préserver ou l’énergie renouvelable à utiliser au maximum ? La réponse est : les deux.

Il est temps de raisonner biénergie, car tout ce qui est consommé par l’énergie renouvelable est économisé pour l’énergie fossile. Au prix grimpant de cette dernière, le calcul est vite fait. Le gain n’est certes pas immédiat car les solutions biénergie représentent un investissement cher du fait de la dualité des générateurs.
Le temps de retour comparé à la durée de vie du bien immobilier de 50 à 100 ans est de l’ordre de 7 à 10 ans. La mixité des énergies pour le chauffage est donc rentable. Une autre raison est que sans doute nous n’avons pas le choix.



Sources et liens utiles

www.daikin.fr

www.atlantic.fr
www.viessmann.fr

www.outilssolaires.com

www.buderus.fr



Pour en savoir plus : dossier
SOLUTIONS MIXTES BI ENERGIE



Juillet 2008

A lire également