Pompe à chaleur Air / Eau : solution reine

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Pompe à chaleur Air / Eau : solution reine

La pompe à chaleur air / eau puise simplement ses calories dans l’air pour les restituer à l’habitat avec un rendement atteignant 300%, c’est le COP de 3. De plus, en réhabilitation cette solution de chauffage permet de se connecter à une installation de chauffage à eau chaude, existante et donc de remplacer peu à peu nos chaudières qui ne peuvent offrir un rendement supérieur à 100% avec un combustible fioul ou gaz.

Coût des énergies oblige, le grand public découvre l’efficacité énergétique de la pompe à chaleur du fait de son rendement formidable appelé COP, coefficient de performance énergétique. Avec une électricité que l’on trouve chère ou peu chère selon que l’on soit l’utilisateur ou l’homme politique, le rendement COP nous séduit de plus en plus comparé aux solutions traditionnelles fioul ou gaz.


Exemple de concept pompe à chaleur air /eau en relève de chaudière existante. La chaudière n’est plus qu’un appoint.

Source VIESSMANN

Pompe à chaleur et chauffage à eau chaude

Nombre de foyers en France sont chauffés au fioul ou au gaz avec des installations de chauffage à eau chaude autrement dit de chauffage central.
Dans le cas de logements anciens, lorsque des travaux de remplacement sont soit prévus pour des raisons d’économies d’énergie, soit rendus obligatoire, le remplacement du générateur gaz ou fioul se pose. Vais-je continuer avec une chaudière neuve au fioul ou au gaz ? Dois-je intégrer des panneaux solaires pour bénéficier d’une énergie gratuite qui compensera ma dépense ? Quid de la solution pompe à chaleur ? D’autant plus que la pompe à chaleur - classée dans la catégorie des systèmes à énergie renouvelables, bénéficie d’un crédit d’impôt « énergie renouvelable » de 50% - pourrait se connecter à mon ancienne installation.

Effectivement le parc d’installations existantes de chauffage à eau chaude est très important face à des solutions de pompes à chaleur de plus en plus performantes :

  1. pompe à chaleur haute température pouvant se connecter à une installation de chauffage central. Température allant jusqu’à 65°C
  2. pompe à chaleur pouvant de plus fournir les besoins en eau chaude sanitaire (donc je bénéficie du super rendement COP également)
  3. pompe à chaleur à technologie Inverter soit une régulation précise de la température et une consommation au plus juste.

La pompe à chaleur air/eau s’est même vu attribuer un vocabulaire qui n’existait pas il y a quelques années : l’aérothermie, par analogie à la géothermie réservée désormais aux pompes à chaleur eau/eau ou sol/eau.
La pompe à chaleur air/eau mérite son succès et son évolution ces prochaines années risque d’être extrêmement positive du fait de l’amélioration de la technologie, avec plus de performance, meilleur COP, … Néanmoins, il ne faut pas ignorer quelques précautions et rester vigilant face à l’engouement.

Voici une liste de conseils essentiels qui vous permettra en plus de choisir une bonne solution énergétique, de faire un choix conscient et averti.

Liste de précautions :

1°) Attention à la juste détermination de la pompe à chaleur. Ce n’est pas comme une chaudière, bien au contraire. Le rendement de la pompe à chaleur diminue plus il fait froid à l'extérieur, donc plus le besoin se fait sentir.

Prenons le cas de nombre de pompes à chaleur qui donnent la puissance de chauffe et le COP par +7°C. Dans ce cas le COP peur être de 3 ou de 4. Cette pompe à chaleur sera des plus performantes si elle est installée en relève de chaudière (ancienne chaudière + nouvelle pompe à chaleur).

Seulement si elle remplace la chaudière, cas des nouvelles pompes à chaleur haute température, outre le COP qui risque de passer de 3,5 par +7° à 1,5 par -10°, cette même pompe à chaleur affiche une puissance délivrant de l’eau chaude à 65°C également par +7 !
Ce qui risque de se passer si la détermination n’est pas faite par un professionnel du métier, c’est que la PAC soit dimensionnée trop juste, et que par -10°, elle ne puisse pas chauffer les locaux à 19°C. Certes, si la maison est à 14°C, les économies seront réelles, mais le confort ne sera plus atteint et vous êtes bons pour un investissement complémentaire : ballon avec épingle électrique, ...


2°) Attention à la vente forcée ou à la vente au porte à porte non pas pour décrier cette technique mais pour dénoncer une trop grande rapidité quant à la sélection machine à faire en toute connaissance de cause par un professionnel et non un représentant de commerce. Soyez vigilant également car certains commerciaux utilisent peu de technique (qu’il ne maitrise pas nécessairement) et vous vendent en premier lieu un crédit d’impôt. Ce bonus de l’Etat étant de 50% sur le matériel, il est forcément attrayant. Exigez alors la garantie « crédit d’impôt + confort minimum + COP élevé ». Ces mots clefs positionneront tout de suite votre interlocuteur.


3°) Pensez votre installation, vous investissez pour 15 ans et plus. Comme nous le savons désormais, la pompe à chaleur est une très bonne solution, mais elle n’est pas la solution parfaite ni universelle. Bien pensée, bien adaptée, elle peut offrir des économies d’énergie avec un confort garanti et une durée de vie similaire à une chaudière soit environ une quinzaine d’année.

Prenons l’exemple d’une chaudière existante alimentant une installation de chauffage central avec radiateurs. Si l’installation fonctionne avec un régime d’eau chaude hivernal de 80°, la pompe à chaleur en relève de chaudière sera sans doute une bonne solution. La pompe à chaleur s’enclenche lorsque la température extérieure commence à dépasser +5° par exemple avec un COP élevé, elle réchauffe les retours de l’installation pour les monter de 30 à 45°C, et la chaudière apporte le complément de chaleur. Cette dernière fonctionne la moitié ou un tiers de son temps habituel et prolonge ainsi sa durée de vie du double.

Autre exemple avec la même installation de radiateurs. La maison est cette fois-ci isolée thermiquement par un programme de travaux. Les surfaces de chauffe, soit les radiateurs, sont de ce fait surdimensionnés. Autant de l’eau à 80° était nécessaire avant isolation, autant une eau à 50 ou 60° est désormais suffisante. Une pompe à chaleur haute température peut alors remplacer la chaudière. Equipée d’une résistance de sécurité car les saisons très froides sont à prévoir, comme il était prévu avant un surdimensionnement de la chaudière (15% très souvent), elle permettra de chauffer la maison, de produire l’eau chaude sanitaire, ...


Pompe à chaleur haute température produisant de l’eau chaude à 65°C


Source CIAT





EN RESUME

La pompe à chaleur air/eau est une solution reine eu égard à ses performances énergétiques et au marché important de la rénovation dans l’habitat. Attention à la replacer dans un contexte où c’est un investissement destiné à réaliser des économies d’énergie durable dans le temps, et, …, c’est un minimum pour un système de chauffage, à garantir le confort, soit 19° ou 20° lorsque la température hivernale est la plus basse. Avec cet angle de vision, sa sélection et installation ne peut s’effectuer qu’avec réflexion et confiée à un professionnel. Le gain du crédit d’impôt est le bonus qui vient après !




Sources et liens utiles

www.daikin.fr

www.atlantic.tm.fr
www.ciat.fr

www.viessmann.fr

www.xpair.com



Pour en savoir plus : dossier
LES SOLUTIONS DE CHAUFFAGE ELECTRIQUE



Novembre 2008

A lire également