Pas de rénovation sans ventilation

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Pas de rénovation sans ventilation

Rénover sa maison passe par des travaux visant à réduire sa consommation énergétique. Si elle n’est pas maîtrisée, la ventilation peut représenter plus de 35% de la dépense de chauffage et provoquer désordres et inconfort. Des solutions existent et des précautions sont à prendre en compte.


Exemple de ventilation double-flux avec puits canadien



source Atlantic



Une réglementation pour un habitat basse consommation

L’arrêté, du 24 mars 1982, impose une ventilation permanente avec des débits réglementaires d’aération dans chaque pièce de la maison. Les logements construits depuis cette date sont majoritairement équipés d’une VMC, ventilation mécanique contrôlée. La réglementation actuelle dans le neuf comme en rénovation - et celle en préparation RT 2012 - lie aux nécessités d’économies d’énergie, en association la ventilation avec le chauffage et l’isolation thermique pour s’appuyer sur une référence dénommée BBC (bâtiment basse consommation).

La notion de BBC constitue désormais un label qui permet à un bâtiment de consommer peu pendant toute sa durée de vie, et qui donne droit à des avantages En outre, l’exonération de taxe foncière pour les logements « BBC » construits postérieurement au 1er janvier 2009, les dispositifs d’accession à la propriété - tel le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et le prêt à taux zéro « accession » - sont améliorés par rapport à des logements classiques.

Rappelons les objectifs maximum de consommation des logements dits basse consommation, correspondant au niveau « A » actuel de l’étiquette énergétique désormais bien connue du grand public, soit, pour la construction neuve :50 kWhep/m²/an et pour la rénovation : 80 kWhep/m²/an.

Les consommations prises en compte sont celles de la réglementation thermique soit le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude sanitaire, les auxiliaires, la ventilation, l’éclairage.


Atteindre des objectifs de qualité nécessite certes un investissement; rappelons enfin que la ventilation est prise en compte au niveau de l’octroi du prêt Eco-PTZ à taux zéro, qui permet de bénéficier jusqu’à 30000 €uros sans intérêts. Performance de la maison mais également confort, conservation et valeur ajoutée de l’habitat sont des bénéfices à attendre d’une ventilation bien pensée lors d’une rénovation.




Confort amélioré et santé assurée

L’aération du logement est indispensable pour préserver la qualité de l’air intérieur et votre santé. Si vous calfeutrez ou bouchez l’aération existante, vous risquez des incidents graves pouvant aller jusqu’à l’intoxication mortelle au monoxyde de carbone si vous utilisez une gazinière ou un poêle de chauffage. Ne bouchez jamais les entrées d’air quelle qu’en soit la nature. Au contraire, vous devez toujours veiller à ce qu’elles soient parfaitement libres. Si elles vous gênent, réfléchissez plutôt au moyen de les remplacer par un système plus efficace. Sans ventilation efficace, vous allez rencontrer de gros problèmes d’humidité.

Enfin, l’installation d’une VMC efficace vous fait gagner de précieux points lors de l’établissement du DPE (diagnostic de performance énergétique) de votre logement.

AVANT rénovation
• Pas d'isolation
• L'air circule par les fuites du logement
• Inconfort et gaspillage d'énergie
• Les polluants ne s'accumulent pas




APRÈS rénovation mais sans ventilation
• Isolation
• L'air ne circule plus
• Les polluants sont piégés dans le logement



Pourquoi faut-il ventiler en rénovation ?

La plupart du temps, la rénovation implique une isolation des parois et en premier lieu un remplacement des menuiseries. On passe du simple au double vitrage.
Avant rénovation, la maison est non étanche aux infiltrations, elle respire certes mais à un prix de chauffage important car plus il fait froid et plus les infiltrations d’air sont importantes (ceci étant du aux écarts de températures, un peu comme un tirage). Conséquence, une maison énergivore sorte de passoire énergétique !

Après rénovation, le simple fait de remplacer les fenêtres rend étanche une maison désormais plus calfeutrée par rapport à l’extérieur. La ventilation doit être établie d’une manière contrôlée et permanente. Sans renouvellement d’air, une maison rénovée et hermétique présente des risques également pour votre santé et celle de votre logement : allergènes, insectes, animaux, pollen, radon, composés organiques volatiles (produits d’entretien et matériaux de construction), dioxyde de carbone CO2, odeurs de cuisine, humidité due aux personnes et aux douches; tout cela s’accumulent et l’air ne circule plus. Le symptôme de fatigue intellectuelle débute pour les personnes les plus sensibles aux alentours de 1000 ppm de CO2. Une récente étude révèle que 40% des logements présentent dans les chambres un niveau de CO2 > à 1500 ppm. (sources: OQAI – Etude 2008 sur l’état de la ventilation dans les logements français - et Aldes).


Quelle ventilation économique choisir ?

Réponse : une ventilation contrôlée qui assure économies d’énergie et un confort acceptable de qualité d’air. Les différents systèmes de ventilation peuvent convenir s’ils sont choisis dans cette optique : ECONOMIE d’ENERGIE + QUALITé D’AIR.
Basse consommation et hygiène peuvent être en contradiction. Stopper la ventilation pourrait créer des économies d’énergie mais provoquerait des troubles d’hygiène et de santé. De même, une ventilation avec un système de récupération trop poussé avec batteries d’échanges et filtres absolus nécessiterait des moteurs de ventilation importants qui consommeraient inutilement pour récupérer l’énergie et filtrer l’air au maximum. Ce qui n’impose pas obligatoirement la solution VMC double-flux comme la solution universelle et la plus économique. Un critère plus orienté "Qualité d’air" l’avantagera car l’air neuf est filtré des polluants extérieurs. Un autre critère, acoustique l’avantagera également, car il n’y a pas d’entrées d’air qui pourraient créer des ponts phoniques au niveaux des fenêtres.

Une ventilation simple flux sera ainsi tout à fait acceptable sur le plan économique global, si elle est choisie de type hygroréglable B (bouches avec débits modulants en fonction du taux d’humidité). Une simple ventilation dite autoréglable également à la condition que le caisson de ventilation soit de type très basse consommation, microwatt. Soit des extracteurs équipés de moteur ne consommant pas plus qu’une ampoule électrique basse consommation !

N’oubliez pas qu’il faut créer, dans le cas d’une VMC simple flux auto ou hygro, de nouvelles entrées d’air. Ne faites surtout pas l’erreur de poser des fenêtres performantes sans entrées d’air. Faites poser les entrées d’air en partie haute des fenêtres ou dans le volume du coffre de volet roulant.

Dans certains cas, (un appartement, une maison à toiture-terrasse ou si les combles sont entièrement aménagés notamment), l’installation d’une VMC classique est difficile. Des caissons extraplats existent, de même que des réseaux de gaines qui peuvent s’aménager dans le sol peuvent répondre à des cas très particuliers. Par ailleurs, une solution sans gaine permet de réaliser facilement une ventilation permanente en posant simplement des aérateurs : solution dite VMR, Ventilation Mécanique Répartie.




En résumé


Le poste ventilation étant prépondérant dans le bilan de chauffage puisqu’il traite l’air froid extérieur, la rénovation d’une maison ou d’un appartement ne doit pas ignorer les conséquences positives sur le plan économique d’un choix de conception judicieux : VMC hygro B, moteur très basse consommation, ventilation VMR, … A contrario, les conséquences seront désastreuses en l’absence de ventilation surtout si la maison a été isolée et calfeutrée : bilan de chauffage aléatoire dû à l’ouverture nécessaire des fenêtres, humidité stagnante, impact sur la santé, et la conservation du bâti.



Sources et liens utiles
www.aldes.fr
www.helios-fr.com
www.atlantic.fr
www.vim.fr
www.xpair.com

Pour en savoir plus, consultez le dossier
PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX



Décembre 2009
Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également