Maison à énergie positive et chauffage électrique

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Maison à énergie positive et chauffage électrique
Télécharger la chronique Aujourd’hui une maison à énergie positive peut utiliser l'électricité pour couvrir ses besoins de confort.

Maison à énergie positive
Maison à énergie positive avec utilisation du solaire passif et du solaire actif :
solaire thermique et solaire photovoltaïque


Une maison à énergie positive produit plus que ce qu’elle consomme

Maison à énergie positive : la référence réglementaire dans peu de temps
En 2020, c’est-à-dire dans 7 ans à peine, la référence réglementaire dans la construction neuve sera le BEPOS c’est-à-dire le bâtiment à énergie positive. Le BEPOS est un bâtiment à très haute efficacité énergétique voire plus, car il est « positif », c’est-à-dire qu’il produit plus d’énergie qu’il ne consomme. C’est la réglementation thermique RT 2020, qui succédera à la réglementation actuelle RT 2012, qui, elle, place actuellement le bâtiment à un niveau BBC c’est-à-dire basse consommation.
Beaucoup de projets de constructions neuves vont d’ores et déjà au-delà de la RT 2012, anticipent la RT 2020 pour concrètement réaliser des constructions à énergie positive. C’est-à-dire qu’il est possible aujourd’hui de construire une maison à énergie positive et l’énergie de base qu’est l’électricité est une énergie appropriée tant pour couvrir les besoins, que pour produire la partie d’énergie rendant le bilan énergétique « positif ».

La maison à énergie positive a forcément de très faibles consommations, utilise la récupération d’énergie et les énergies renouvelables
Forcément la maison à énergie positive est très sobre en énergie de par sa conception bioclimatique et son isolation thermique renforcée. Ainsi les seuls besoins de chauffage par exemple n’excèdent pas 15 kWh(ep) par mètre carré et par an.
Les besoins d’eau chaude sanitaire sont couverts en grande partie par une énergie renouvelable comme le solaire ou/et la pompe à chaleur. Les besoins de réchauffage de l’air neuf pour la ventilation sont couverts par une récupération d’énergie (par exemple sur l’air extrait via une pompe à chaleur ou une pompe à chaleur mixte ou encore un chauffe-eau thermodynamique).
L’utilisation des énergies renouvelables est déjà réalisée au niveau passif c’est-à-dire avec la récupération d’énergie par le bâti lui-même, exemple le solaire passif via les vitrages bien exposés. La diminution de l’éclairage artificiel (nécessité uniquement la nuit) et son optimisation (lampes basse consommation). L’utilisation d’équipements électriques à très haute performance énergétique (appareils ménagers de type A ou +), toutes ces dispositions, sont les ingrédients d’une maison qui présente très peu de besoins énergétiques et par conséquent peu de consommation. Le bâtiment est ainsi « apte » à être une BEPOS, ou une maison à énergie positive.

Pour que la maison présente un bilan à énergie positive il faut que cette faible consommation soit au moins compensée par une production d’énergie sinon équivalente voire supérieure. Ainsi la maison sera dite à énergie positive.
Produire de l’énergie au sein d’une maison individuelle s’effectuera forcément par une production d’électricité et en général par des panneaux photovoltaïques disposés en toiture.

La maison à énergie positive aura une production autonome d’électricité
L’avantage d’une maison individuelle par rapport à un immeuble avec de nombreux étages, c’est qu’elle dispose d’une surface en m² de toit importante par rapport à la surface habitable.
Ainsi, si le toit est couvert de panneaux photovoltaïques (en général une surface de 20 m² est suffisante), la maison peut produire l’énergie électrique suffisante pour couvrir les besoins maintenant fortement diminués comme vu précédemment.

L’énergie électrique est privilégiée pour la maison à énergie positive

Maison passive
Maison à énergie positive avec panneaux solaires thermiques et photovoltaïques sur le toit

Produire de l’électricité localement
La maison individuelle est en général isolée ou accolée à d’autres maisons individuelles. La production d’électricité est ainsi à considérer localement pour la maison et ses propres besoins, ou pour un îlot de maisons. Ce dernier cas est encore meilleur sur le plan énergétique, car il permet de mutualiser les besoins de production et de distribution pour les différentes usages consommateurs d’énergie.

Stockage d’électricité et autoconsommation de la maison à énergie zéro
La maison à énergie positive sera ainsi de préférence productrice d’électricité et auto consommatrice de l’électricité produite. Pour assurer les pointes fatales de consommation, en fonction de l’occupation c’est-à-dire le matin et le soir, un stockage d’énergie sera nécessaire pour la maison à énergie positive. Soit cette énergie se stocke directement à la base via des batteries accumulateurs électriques, soit ce stockage d’énergie s’effectue via une réserve d’eau chaude à température la plus élevée possible, de sorte de couvrir les besoins d'eau chaude sanitaire de la maison ainsi que les besoins de chauffage.
Ainsi, les panneaux photovoltaïques « travaillent » toute la journée, pour subvenir aux pointes et aux besoins selon l'occupation de la maison.
La réserve d’eau chaude peut être importante, selon les besoins journaliers même si ceux-ci sont réduits. Elle devrait atteindre entre 5 et 10 m³ selon la surface de la maison.

Transport électrique jumelé pour la maison basse consommation
Une solution encore plus écologique est celle qui intègre le transport et la maison à énergie positive. Bâtiment et transport sont les 2 postes énergétiques prépondérants. Ils doivent donc être réduits le plus possible voire s’intégrer dans un dispositif commun « à énergie positive ». Le résultat énergétique et écologique est encore meilleur car étendu.
Ceci est tout à fait possible dans le cas d’une maison à énergie positive qui disposerait d’un garage dans lequel serait logé le véhicule électrique. Dans le cas d’une maison disposant de deux véhicules dont au moins un véhicule électrique, très souvent un des véhicules reste au domicile pendant les heures de travail.
Connecté à la maison et aux panneaux photovoltaïques, il peut servir de stockage électrique à la production photovoltaïque de la maison. De plus, ce véhicule électrique peut être utilisé pour le transport avec une énergie gratuite électrique. Imaginons que celui-ci soit hybride, alors plus aucun changement au mode de vie n’apparait et le bilan « maison + transport » devient à énergie positive et le plus décarboné possible.


Sources et liens utiles

http://ma-maison-eco-confort.atlantic.fr www.vaillant.fr www.daikin.fr

Pour en savoir plus

dossier CHAUFFAGE ELECTRIQUE ECONOMIQUE

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également