La maison passive sans chauffage

La maison massive est souvent appelé la maison sans chauffage. C’est une maison très basse consommation, si bien conçue et isolée, qu’elle ne nécessite quasiment pas de chauffage et que le niveau de confort est atteint avec les apports solaires externes et les apports internes des occupants.


Le label maison passive ou Passivhaus

Un maison passive consomme pour le chauffage moins de 15 W/m².an, soit 4 fois moins qu’une maison actuelle construite selon la réglementation actuelle RT 2005. Plus le temps est rude et plus la maison passive est rentable. C’est pourquoi le label Passivhaus nous vient d’Allemagne et que des milliers de maisons passives sont déjà en fonctionnement.
Pour qu’une maison soit déclarée PassivHaus, 3 conditions de performance énergétique sont requises :

  • Besoins en chauffage < 15 kWhep/m² et par an
  • Étanchéité de l’enveloppe : soit le critère n50 ≤ 0,6 volume/heure (soit 0,6 volume par heure sous 50 Pascal de pression - critère Passivhaus déterminé selon la norme EN 13790 ; soit le même critère que la bâtiment BBC basse consommation)
  • Besoins en énergie primaire totale électroménager inclus: <120 kWhep/m² et par an


Maison passive avec panneaux solaires photovoltaïques.
Photo prise en été : le rayonnement solaire est bloqué par l’avancée en tuiles.
En hiver les rayons du soleil sont plus bas et chauffent la pièce.




Comment techniquement obtenir une maison passive sans chauffage ?

  • Une très bonne isolation thermique (enveloppe extérieure U ≤ 0,15 W/m²K.
    Les valeurs U encore meilleurs, de 0,15 W/m²K ne sont pas exceptionnels et s’atteignent facilement aujourd’hui.
  • La suppression des ponts thermiques.
  • Fenêtres avec vitrages très isolants ayant un Uw ≤ 0,8 W/m²K.
  • Grande étanchéité à l'air (valeur n50 inférieure à 0,6 vol/heure).
  • Ventilation contrôlée et économe : ventilation à récupération de chaleur + éventuellement un réchauffage passif de l’air avec par exemple un puits canadien permettant une température de l’air en hiver toujours supérieure à 5° .

Principaux ponts thermiques dans la maison




source Effinergie




Comment concevoir naturellement la maison passive

Au niveau conceptuel, le positionnement de la maison dans son terrain et l’agencement de la maison jouent un rôle capital dans l’efficacité énergétique naturelle de la maison :

  • La forme et la compacité de la maison est importante, ainsi que ses ouvertures. Une maison compacte et en orientation sud sera ainsi recommandée.
  • Tenir compte des masques lors de l’implantation sur le terrain et des protections face aux vents.
  • Utilisation du solaire passif : orientation sud sans ombre en hiver (ombre en été) choix du type de végétation.
  • La protection solaire de la maison : ombres naturelles telles que la végétation, ou protections solaires extérieures telles que persiennes, volets et écrans solaires.


L’écran toiture est fait de sorte qu’en hiver le soleil chauffe la maison
et en été, celle-ci est protégée de l’ensoleillement direct.






source Effinergie

Les parois vitrées doivent avoir une orientation ouest ou est de préférence. Elles sont de performances élevées Uw ≤ 0,8 W/m²K. Pour les fenêtres orientées au Sud, la limite est fixée à 25% de la surface utile.

Les maisons doivent avoir dans chaque pièce au moins une aération vers l’extérieur ; une ventilation de l’habitation avec de l’air extérieur doit être possible pendant les nuits d’été, « rafraîchissement d’été ».




Et pour les équipements thermiques de la maison ?

  • Pour l’eau chaude sanitaire : une production d’eau chaude avec des panneaux solaires thermiques. Ou bien un système combiné de pompe à chaleur récupérant sur l’air extrait et produisant de l’eau chaude sanitaire.
  • Chauffage d’appoint : un complément par chaudière à condensation, ou une pompe à chaleur avec COP supérieur à 3,5. Voire une chaudière bois automatique à pellets classe 3. Le système de ventilation peut également servir pour le complément de chauffage car celui-ci est par définition extrêmement faible.
  • Ventilation mécanique : la base étant une VMC hygroréglable B ou une VMC double-flux avec récupérateur rendement supérieur à 80%. Une ventilation simple flux avec ventilateurs basse consommation peut s’envisager à condition que des producteurs tels que des panneaux photovoltaïques relève le niveau de performance globale.
  • Une production d’électricité photovoltaïque améliore le bilan global car c’est de l’énergie produite qui rentre en positif dans le bilan de la maison Ratios préconisés : 1 m² de panneau pour environ 3,5 m² de surface habitable en zone méditerranéenne et au minimum 1 m² de panneau pour environ 2 m² de surface habitable au nord de la France.
  • Appareils électriques : équipements ménagers de catégorie A, lampes basse consommation, pas de veilles permanentes, …


Sources et liens utiles
www.passiv.de
www.lamaisonpassive.fr
www.ademe.fr

www.xpair.com




Pour en savoir plus : dossier
« CONSTRUIRE LA MAISON A ENERGIE ZERO »


Avril 2010

A lire également