L'aérothermie, une géothermie facile et prometteuse

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > L'aérothermie, une géothermie facile et prometteuse
Nous en sommes de plus en plus conscients, l'air, l'eau ou le sol sont des sources d'énergie et de chaleur inépuisables.

L'être humain cherche la difficulté car depuis une centaine d'année nous épuisons, à coût de gros investissements, les réserves pétrolières et de gaz provenant du sol, d'où la dépendance énergétique et les crises et conflits que nous connaissons. Comme ces réserves ne seront disponibles qu'une quarantaine d'années, il est plus qu'urgent de se creuser la tête en utilisant nos ressources et technologies pour s'orienter vers un modèle d'indépendance énergétique, et de moindre pollution pour les générations futures.

Principe de la géothermie

La géothermie c'est simplement récupérer l'énergie que le sol a emmagasiné.

Tout le monde peut penser à dérouler des serpentins dans son jardin et puiser l'énergie via une pompe à chaleur qui grâce à son coefficient de performance (COP) peut restituer 3 kW de chauffage pour 1 kW absorbé. Encore faut-il posséder un jardin ou faire réaliser un puits géothermique, ce qui est moins facile.

Source : ATLANTIC

Aujourd'hui la technologie des Pompes à Chaleur étant très avancée, alors pourquoi ne pas puiser les calories présentes dans l'air ? Même à zéro degré en hiver l'air possède une quantité de chaleur, car le zéro absolu dans l'air comme dans un autre fluide est à %u2013 273°C !

L'AEROTHERMIE POUR LE NEUF COMME POUR L'ANCIEN

Puiser les calories dans l'air pour le chauffage des locaux est la forme la plus facile de géothermie. Certes, les pompes à chaleur sur l'air ont des Coefficients de Performances (COP) moindres que les pompes à chaleur géothermales, mais tout de même, les pompes à chaleur (PAC) air / eau donnant des coefficients de performances de 3 et plus, et les pompes à chaleur (PAC) air / air des COP de 2,5 et plus.

Alors imaginons un simple scénario où tous les logements neufs chauffés à l'électricité directe puissent être chauffés avec des pompes à chaleur air/eau ou air/air. La conséquence serait de diviser par 2,5 ou par 3 la consommation d'électricité.

Dans le cas de la réhabilitation de logements anciens, alors pourquoi ne pas imaginer des solutions de chauffage avec l'aérothermie? Oui ! cela est possible d'autant plus qu'avec l'aérothermie qui puise les calories dans l'air, la complexité d'un puits géothermique au sol n'a pas lieu d'être.

Cependant attention à 2 pièges :

  • Le premier est technique :
    La pompe à chaleur (PAC) produit pratiquement de l'eau chaude à environ 50°C alors que les anciennes installations de chauffage ont été calculées pour de l'eau beaucoup plus chaude, à 80°C. Les radiateurs conservés ne seraient alors plus assez puissants pour chauffer les locaux. Sauf, ..., à isoler thermiquement ce qui demeure la première action la plus logique pour éviter que les calories s'envolent.
  • Le deuxième est environnemental :
    La pompe à chaleur dite aérothermique possède un caisson le plus souvent disposé à l'extérieur appelé évaporateur avec ventilateur et compresseur. Il a la fonction de puiser les calories de l'air. Il est donc essentiel de soigner l'impact visuel et sonore de cet équipement.
PAC air/eau évaporateur à l'extérieur

PAC air/eau évaporateur à l'intérieur

L'AEROTHERMIE « AIR/AIR » ET LOGEMENTS A FAIBLE CONSOMMATION

Faisons plus de prospectives et poussons notre raisonnement plus loin. Pour respecter nos engagements européens, la France doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre par 4 à l'horizon de 2050. C'est ce qui est appelé le FACTEUR 4. Cela nous conduira par conséquent à des logements de plus en plus économiques et ne consommant, tous usages confondus, que 50 kWh/m²/an, voire moins.

C'est-à-dire qu'un logement T3 ou T4 n'aura que 2 ou 3 kW de puissance nécessaire pour le chauffage. Les solutions dites "à air" comme l'aérothermie trouveront alors de plus en plus leur légitimité économique par rapport à des solutions de chauffage à eau chaude comme le chauffage central rendues plus complexes. D'autant plus que sur les 2 ou 3 kW de chauffage, 60% proviendront des déperditions par renouvellement d'air, tant le bâti sera isolé thermiquement !

Jacques ORTOLAS

Plus d'info dans le dossier « la géothermie »



Février 2007

Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également