Intégrer la clim ou le chauffage, est-ce une bonne idée ?

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Intégrer la clim ou le chauffage, est-ce une bonne idée ?
« Cachez ce climatiseur que je ne saurais voir ». Il est vrai que l’intégration esthétique particulièrement des climatiseurs, mais également des autres radiateurs et convecteurs, est un problème de plus en plus actuel tant nous sommes attachés à notre confort thermique indéniablement lié à notre confort visuel, voire à notre confort tout court.

Soulignons que radiateurs, convecteurs et climatiseurs, sont appelés en premier « émetteurs » de chaleur ou de froid dans le langage professionnel. Ils « émettent » la chaleur ou la fraîcheur distribuée par des réseaux et produite par des générateurs mieux connus sous le vocable de chaudière, pompe à chaleur, groupe de climatisation, …
L’intégration de ces émetteurs et équipement thermiques dans des niches, placards, faux-plafonds, s’accompagnent forcément de précautions techniques si l’on veut éviter désordres et pertes de performances énergétiques. Un radiateur placé dans une niche trop étroite ne donnera pas sa puissance tant sa fonction «d’émettre » sera amoindrie. Un climatiseur mural ne pourra en aucun cas s’intégrer dans un faux-plafond car son débit et sa puissance ne pourraient plus se diffuser. Seule la réflexion technique de professionnels tels qu’ingénieurs-conseil, architectes, installateurs qualifiés permettra une intégration à la fois technique et esthétique.

Comment intégrer la clim ?

Il s’agit soit d’opter pour des unités intérieures visibles et esthétiques. Soit d’intégrer « la technique » dans des faux-plafonds, niches et coffres divers avec cependant un choix d’unités intérieures approprié, comme les unités gainables acceptant un réseau de gaines. Ces unités de climatisation étant prévues avec des ventilateurs pouvant vaincre les pertes de charges de réseau, elles pourront être totalement cachées en ne laissant apparentes que d’esthétiques grilles décoratives, par exemple.

L'unité intérieure gainable (à gauche) est intégrée dans un faux plafond, qui ne laisse apparaître que de discrètes grilles.

Attention toutefois ! Totalement cachées ne veut pas dire inaccessibles. Il faudra veiller à l’accès technique notamment pour l’entretien régulier des filtres. Si le faux-plafond est en plâtre ou en staff non démontable, prévoir inévitablement les trappes d’accès au droit de chaque climatiseur.

Comment intégrer le groupe extérieur de clim ?

Hormis les systèmes de climatisation à eau perdue (à proscrire eu égard à leur consommation aveugle d’eau de ville), les systèmes courants de climatisation fonctionnent avec un échange sur l’air extérieur. Ce qui donne lieu à tous ces groupes extérieurs en forme de caissons faits de tôle et de ventilateurs, appelés groupes de condensation, et la plupart du temps implantés en façade, d’une manière disgracieuse.
Vous devez impérativement réfléchir à leur intégration en tenant compte des impératifs techniques :

  • Assurer impérativement l’échange d’air du groupe extérieur.
  • Respecter les distances derrière, devant, …, que vous trouverez dans les notices d’installation des fabricants.
  • Assurer l’accessibilité pour l’entretien, maintenance, dépannage.

Les « solutions » pratiques existent. Citons :

  • L’intégration dans des toitures en combles comme le schéma 1 suivant (attention à ne jamais mettre les groupes extérieurs dans des combles sous toiture, sauf à risquer la casse du matériel par surchauffe et le contentieux à venir).
  • Autre solution évitant la pose disgracieuse en façade et utilisée en milieu urbain : implanter les groupes de clim dans un local technique largement aéré (schéma 2).
  • Citons également d’autres intégrations comme la mise en place de pergolas, de végétation appropriée, etc, etc, …
Exemple de groupe de clim intégrés en toiture

Exemple de clim intégrée en local technique

Autre solution technique : opter pour des groupes de clim dits à ventilateurs centrifuges, soit avec pertes de charges disponibles. Ces groupes de climatisation (comme de pompes à chaleur) sont conçus d’usine pour être implantés en cave ou en local technique et ils acceptent un réseau de gaines avec pertes de charges (ci-dessous).

Si vous optez pour cette solution, vérifiez bien le niveau sonore du groupe de clim (ou pompe à chaleur) et du bruit émis au soufflage et à la reprise ; ces équipements étant plus bruyants que ceux à ventilateurs hélicoïdes !

Comment intégrer les radiateurs ?

Au-delà de l’aspect esthétique que présentent de nombreuses marques comme ACOVA, ATLANTIC, CINIER, …, le radiateur peut être caché dans des niches, encastrés sous les fenêtres, … Attention à la perte de puissance occasionnée car l’émetteur, à trop le cacher et l’enfermer, n’émettra plus sa puissance. Quelques précautions et distances minimum sont donc à prendre en compte (dessin ci-dessous) et un surdimensionement sera à prévoir au niveau des calculs de puissance des corps de chauffe. Là où le radiateur émet normalement 1500 Watts, il n’émettra plus que 1000 Watts lorsqu’il sera enfermé dans une niche.

EN RESUME

Se chauffer et se climatiser sans que cela se voie, c'est possible. Des solutions existent, même si elles s'accompagnent de certains aménagements et précautions techniques.




Septembre 2007
Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également