Eau chaude solaire : obligation réglementaire

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Eau chaude solaire : obligation réglementaire
La nouvelle réglementation thermique 2012 impose une énergie renouvelable pour toute maison individuelle neuve. L'eau chaude produite avec des panneaux solaires sera donc bientôt sur tous les toits des maisons construites dès le 1er janvier 2013. Alors, lecteur, promoteur ou particuliers, prenez les devants et construisez déjà vos maisons selon la prochaine réglementation thermique. Elle ne fait que s'appuyer sur les normes du BBC !

Pose de panneaux solaires en toiture


La réglementation thermique 2012

A partir du 1er janvier 2013, soit dans quelques mois ; la RT 2012 est applicable à toute habitation neuve. Elle se base sur le niveau de performance énergétique du BBC dit Bâtiment Basse Consommation.

Soit :

  • Un plafond moyen de consommation annuelle d'énergie primaire des 5 usages de 50 kWh/m².an. Par comparaison, actuellement nous sommes assujettis à la réglementation RT 2005 qui donne un maximum à ne pas dépasser de 150 ou 200 kWh/m².an. Appréciez le « bon performanciel » ! Rappelons que les 5 usages en questions sont le chauffage, la climatisation éventuelle, la production d'eau chaude sanitaire, les auxiliaires et l'éclairage.

  • L'obligation de mettre en œuvre une source d'énergie renouvelable pour toute maison individuelle neuve dont le permis de construire est postérieur au 1er janvier 2013.

Si nous voulons une maison répondant à la réglementation 2012 (qui sera par voie de conséquence une maison BBC), les solutions énergétiques qui répondent à la réglementation sont donc à choisir sur la liste :

1. La production d'eau chaude solaire avec chauffe-eau solaire individuel solaire ou CESI. L'appoint étant électrique.

2. La production d'eau chaude solaire avec chauffe-eau solaire individuel solaire ou CESI. L'appoint étant apporté par une chaudière gaz ou une chaudière fioul (chaudière gaz ou fioul de préférence à condensation).

3. La production d'eau chaude via une pompe à chaleur assurant la production d'eau chaude sanitaire et le chauffage.

4. Le chauffe-eau thermodynamique, composé d'une cuve de 200 ou 300 litres avec une pompe à chaleur intégrée à air.

5. Les systèmes de production d'eau chaude sanitaire mixés à la VMC récupérant les calories de l'air extrait (cf. la chronique de Philippe NUNES « Eau chaude sanitaire et VMC mixée pour le BBC »).

Ces 5 solutions sont conformes à la réglementation thermique. Il est certain que les solutions utilisant le solaire sont favorisée sur le plan réglementaire car l'énergie solaire est disponible et gratuite.
De plus, il est encore temps en 2012 de profiter amplement du crédit d'impôt « solaire » qui est subventionné au plus fort taux soit 38% dans le neuf comme en rénovation !!!

Les économies d'énergie de l'eau chaude solaire

Les systèmes solaires assurent une partie des besoins d'eau chaude sanitaire. C'est ce que nous appelons la « couverture solaire ». Celle-ci est plus ou moins importante en fonction du lieu géographique d'ensoleillement et du dimensionnement des capteurs et du stockage d'énergie solaire.

Graphique
Code couleurs

Cette couverture solaire correspond à l'énergie économisée par l'énergie d'appoint. Cette dernière est nécessaire pour pallier aux manques d'ensoleillement de certains jours et la non simultanéité des besoins et du rayonnement solaire.

La couverture solaire et les économies d'énergie apportées sont de l'ordre de :

  • 50 à 80% d'économies d'énergie avec une production d'eau chaude sanitaire (systèmes solaires type CESI ou Chauffe-Eau Solaire Individuel)
  • 30 à 60% d'économies d'énergie avec une production d'eau chaude sanitaire et un soutien au chauffage (systèmes solaires type SSC ou Système Solaire Combiné)

Le solaire coûte-t-il cher ?

Toit solaire

Les systèmes solaires ne sont pas comparables à l'achat d'une chaudière. Ils sont souvent onéreux et doublent le prix d'une installation. L'avantage est la récupération de l'investissement avec un temps de retour de l'ordre de7 à 8 ans. N'oublions pas que le crédit d'impôt solaire est l'un des plus élevé en 2012 : 38% !!

La notion de rentabilité étant bien incertaine devant un prix des énergies fossiles qui est condamné à augmenter. Même l'électricité en France avec les aléas politiques et écologiques risque également d'augmenter fortement. Si vous vous placez dans un scénario pas si irréaliste que cela et vous projetez avec une augmentation du fioul, du gaz et de l'électricité de 20% par an, le choix solaire devient vite rentable et votre rentabilité passe de 8 à 4 ans.

Voici quelques indications d'ordre de grandeur de matériel solaire thermique en euros TTC avec une TVA réduite de 7%.

* CESI, chauffe-eau solaire avec ballon et résistance intégrée
Exemple de 4 m² de panneaux solaires avec chauffe-eau de 200 litres équipé : 4000 à 5500 €


* SSC ou système solaire combiné pour fourniture d'ECS et soutien de chauffage
Exemple pour une maison individuelle de 120 m² avec 20 m² de capteurs thermiques, : 17000 € à 25000 €
tout compris avec l'installation de chaudière d'appoint.


* Capteurs solaires thermiques en installation sur un immeuble collectif : 900 à 1200 € / m²

Dans tous les cas, nous vous conseillons de faire établir au moins 2 devis par une entreprise qualifiée QUALIPAC ou autre, avec mention du type de panneaux (certifié de préférence), et du délai d'intervention (dates de début et de fin d'installation.

Sources et liens utiles

www.chaffoteaux.fr http://rt2012-leguide.com Dossier de savoir-faire « solaire » Vidéo « installation solaire »

Pour en savoir plus

dossier: EAU CHAUDE SANITAIRE BBC

Mars 2012


A lire également