Appareils de chauffage bois : prix, avantages, inconvénients

Accueil > Conseils en chauffage et climatisation > Conseils d'expert > Appareils de chauffage bois : prix, avantages, inconvénients

Le bois est une énergie du passé et d’avenir. Et pas des moindres car aujourd’hui près d'un ménage sur deux est équipé d'un appareil de chauffage aux bois.
De la cheminée ouverte offrant un vrai « spectacle du feu » mais au rendement exécrable, à la chaudière à granulés avec une rendement dépassant les 90%, il y a un monde et des objectifs esthétique ou économique différents. Faisons le point sur les appareils de chauffage bois avec les coûts, les avantages et inconvénients.

Les appareils bois-énergie, pour quels objectifs ?
  • Le bois-énergie peut être utilisé comme agrément « la chaleur bois » pour lequel la vue des flammes est et restera toujours un plaisir partagé par de nombreux utilisateurs. On choisira une cheminée, un insert ou un foyer fermé.
  • Le bois-énergie peut être utilisé comme appoint, c’est un complément idéal pour l’énergie solaire ou les maisons à économies d’énergie. Il sert d’appoint pour chauffer les zones de « vie ». Le bois-énergie est un complément idéal pour les maisons chauffées à l’électricité, qui sont des maisons ayant des factures énergétiques importantes; il permet sur ces maisons une économie qui n’est pas négligeable. On optera pour un poêle, très facile à installer puisqu’il nécessite un conduit de raccordement
  • Le bois-énergie peut-être utilisé comme mode de chauffage principal toute l’année. Maintenant, les technologies bois-énergie rivalisent avec les autres énergies en proposant les mêmes services. On se tournera vers une chaudière à bûches, à granulés classique, semi-automatique ou automatique.
  • Le bois- énergie est considéré comme une énergie renouvelable, son bilan CO2 étant neutre. De ce fait, l’utilisateur d’équipements de chauffage bois fait à sa mesure une action écologique plus que nécessaire pour l’Environnement.


Synthèse des appareils chauffage bois

Cette synthèse vous donnera immédiatement les différences des principaux appareils de chauffage bois, notamment en terme de rendements, d’autonomie et de prix.


Appareils Combustible

Rendement

Puiss. kW

Emissions
polluantes

Autonomie

Poids kg

Prix €

Cheminées

Foyer ouvert

Bûches, Briquettes

< 10 à 30%
(1)

-

Très

Faible
2 à 3h
-
800
à
2500 €

Insert, foyer fermé

Bûches, briquettes

60 à 80%
(1)

5 à 20

Peu

Jusq. 10h

-
800
à
2500 €

Poêles

Traditionnel

Bûches, briquettes

40 à 50%

5 à 20

Moyen

3 à 6h

30
à
150

450
à
4500

Turbo Bûches, briquettes 60 à 70% 4 à 16 Peu 5 à 12h 40
à
150
600
à
1500
à Poste-
combustion
Bûches, briquettes <60 à 80% 5 à 20 Peu 5 à 15h 120
à
200
1200
à
4500
à inertie Bûches, briquettes 70 à 85% 15 à 35 Moyen 8 à 20h 600 3000
à 15000
à granulés Granulés 80 à 85 % 5 à 20 Très peu 12 à 72h (3) 150 à 180 1500
à
5000
Chaudières
à bûches Bûches, briquettes 75 à 85%
(2)
15 à 150 Très peu 6 à 20h - 2000
à
8000

à bois déchiqueté

Plaquettes

75 à 85%

Jusq. 50
et+

Très peu

Plusieurs mois

-

12000
à 18500

à granulés

Granulés

Jusq. 93%

10 à 30

Très peu

Plusieurs mois - 8000
à 15000

(1) Modèles récents - (2) Modèles turbo - (3) Usage intensif.
Source : Itebe et Ademe

Appareils

Avantages

Inconvénients

Cheminées

Foyer ouvert

Esthétique

Rendement et autonomie faibles, très polluant

Insert, foyer fermé

Rendements et émissions polluantes en progrès, esthétique

Intransportable

Poêles

Traditionnel

Peu coûteux

Rendement faible, polluant

Turbo

Peu coûteux, bon rendement, chauffe rapide, peu polluant

Faible inertie

à Poste-
combustion

bon rendement, peu polluant, esthétique, bonne autonomie

Prix élevé, parfois lourd et encombrant

à inertie

Très bon rendement, très peu polluant, grande autonomie, longue durée de vie, chauffage par rayonnement

Prix élevé, poids et volume importants, intransportable

à granulés

Très bon rendement, très peu polluant, très grande autonomie

Prix élevé du combustible, consommation électrique indispensable

Chaudières

à bûches

Chaudière la moins chère

Faible autonomie, stockage des bûches

à bois déchiqueté

Très bon rendement, très peu polluant, automatisation

Prix élevé, stockage des plaquettes (au moins 20 m3), difficulté d'approvisionnement en plaquettes

à granulés

Excellent rendement, très peu polluant, automatisation

Prix élevé de l'installation et du combustible, stockage des granulés (au moins 9 m3)

Source : Itebe et Ademe



Zoom particulier sur les appareils de chauffage bois


Les cheminées à foyer ouvert ou âtres
Les cheminées à foyer ouvert (âtres) ont un usage exclusivement esthétique. Il en existe de différents styles : classique, moderne ou rustique. Elles peuvent être de différents types : cheminée semi-encastrée, cheminée adossée, cheminée en épi, cheminée totalement encastrée, cheminée centrale et se trouvent le plus souvent dans la pièce du séjour.
D’un point de vue énergétique, les rendements sont très faibles (<10%). Elles consomment beaucoup de bûches et n’ont que quelques heures d’autonomie. Il n’est pas possible de régler l’air de la combustion sur une cheminée. Elle ne peut pas être considérée comme un chauffage : les 300 à 500 m³ d’air préchauffé qui quittent la pièce par la cheminée sont remplacés par de l’air extérieur frais.


Les inserts
Pour installer un insert il faut déjà disposer d’une cheminée ouverte. Les inserts sont à choisir en fonction de l’ouverture et de la disposition de la cheminée. Les inserts se présentent sous la forme d’un bloc de plaques de fonte encastrable et équipé d’une porte vitrée en vitro céramique et d’une arrivée d’air comburant réglable pour réguler la combustion. Ils sont composés d’une admission et d’un réglage de l’air de combustion, d’entrées d’air frais et de sorties d’air chaud. Ce matériel d’agrément sert à améliorer le rendement de la cheminée. Les nouveaux modèles performants sont équipés d’un foyer à post combustion. Les inserts ne fonctionnent qu’avec la porte fermée.
Les inserts permettent de chauffer quelques pièces, voir toutes les pièces de la maison grâce à un système de ventilation et un réseau de gaines permettant de diffuser la chaleur.


Les cheminées à foyer fermé
Les foyers fermés se branchent sur un conduit de fumée et sont habillés par une cheminée décorative. L'air ambiant se réchauffe au contact de l'appareil grâce à un système d’ouvertures en bas et en haut de l'habillage. Le rendement est généralement de 30 à 60 % et la puissance des foyers est environ de 10-15 kW. Ils permettent de chauffer quelques pièces. Les nouveaux modèles performants sont équipés d’un foyer à post combustion.


Les poêles bûches
Les poêles à bûches sont composés d’une chambre de combustion en tôle acier ou en fonte. Les poêles d’agrément sont généralement sans inertie et fonctionnent particulièrement mal au ralenti, leur autonomie est limitée à environ 5 heures. Les poêles de conception moderne sont soit des poêles en acier/fonte avec un rendement élevé mais une inertie thermique limitée, soit des poêles de forme classique (fonte et matériaux réfractaires) avec un rendement élevé, des émissions faibles, une autonomie importante et une forte inertie thermique. Les poêles à bûches avec une gestion d’air primaire sont des appareils d’appoint à inertie moyenne, ils ont une combustion plus propre et un meilleur rendement.


Les poêles et inserts à granulés
Les poêles à granulés sont une nouvelle génération d’appareils d’appoint en fonte ou en brique réfractaire avec un habillage en acier ou en faïence. Ils sont munis d’une alimentation automatique en granulés de bois, d’une distribution de la chaleur par air pulsé. La combustion est régulée et optimisée en permanence. Ces poêles brûlent des granulés encore appelés pellets compactés : ce combustible bois a un haut pouvoir calorifique et un faible taux d’humidité, il est d’une qualité constante et a un faible taux de fines. Il est facile à stocker et à manipuler. Les granulés sont amenés automatiquement par une vis depuis le fond du réservoir jusqu’au foyer ce qui permet d’obtenir une autonomie 8,5 heures à plein régime à 120 heures à bas régime.


Les poêles à accumulation
Les poêles à accumulation, poêles de masse ou poêles en faïence sont des installations de chauffage principal au bois performantes et agréables grâce à une distribution de la chaleur par rayonnement et une régulation par tirage naturel.
Ces appareils sont réalisés avec des matériaux ayant une forte inertie -comme les briques réfractaires - revêtus de carreaux de faïence et de roche volcanique. Cette inertie leur permet de stocker l’énergie et de la restituer en diffusant lentement la chaleur. Certains de ces poêles sont maçonnés directement dans la maison permettant une meilleure diffusion de la chaleur et un meillleur stockage.

L’autonomie de ces poêles est de 8 à 20 heures en chauffant 2 ou 3 heures à plein régime. C’est un mode de chauffage performant et agréable. Certains poêles sont équipés d’une plaque de cuisson et d’un four à pain. Des technologies améliorées provenant d'Autriche permettent également d'utiliser du granulé comme combustible. Une trémie disposée à l'intérieur du poêle permet d'alimenter par gravité le foyer en granulé.


Les chaudières à bûches
Les chaudières à bûches sont utilisées comme installation de chauffage principal au bois. Elles distribuent la chaleur par l’intermédiaire du circuit de chauffage central et du ballon d’eau chaude sanitaire. Ces dernières années, plusieurs innovations ont été apportées aux chaudières bois. Les plus significatives sont le remplacement du tirage naturel par la combustion assistée par ventilateur, la séparation claire de l’air primaire et de l’air secondaire, la meilleure régulation (vitesse variable, systèmes à clapets, sondes lambda), le doublement de l’autonomie grâce à un plus gros magasin à combustible, et la diminution des pertes par rayonnement.


Les chaudières à granulés
Les chaudières automatiques aux granulés de bois sont compactes et faciles à intégrer au bâtiment. Elles sont munies d’une alimentation automatique en granulés de bois et la combustion est régulée et optimisée en permanence par une régulation poussée. Ces chaudières brûlent des granulés de sciures compactées : un combustible bois à haut pouvoir calorifique et faible taux d’humidité, d’une qualité constante et normalisée sans poussières. Le combustible est livré par camion-souffleur dans un silo de petite taille. Le volume du silo peut être dimensionné pour assurer un an d'autonomie. Les granulés descendent au fond du silo, où une vis sans fin les conduit vers le foyer de la chaudière.


Les chaudières automatiques
Les installations de chauffage automatique au bois constituent aujourd’hui un moyen de chauffage au bois pratique et aux performances optimisées. Les installations de chauffage automatique au bois s’adressent en priorité au monde rural : bâtiments avec de grosses consommations et disposant de place, d’équipements de manutention adaptés ou de fournisseurs de combustibles proches. Les chaudières à bois sont classables en 2 catégories : les chaudières à alimentation semi-automatique et les chaudières automatiques.


Les chaudières à alimentation semi-automatique
Le fonctionnement lié à la combustion ainsi qu’à la régulation de la production de chaleur présente des automatismes comparables aux chaudières automatiques. Pour ces chaudières, la trémie est intégrée à la chaudière. Elle nécessite le chargement manuel d’une trémie à partir d’un espace de stockage attenant à la chaufferie. La trémie est généralement constituée d’un réservoir métallique avec un système de désilage incorporé.


Les chaudières automatiques
Le bois arrive de la chaudière depuis un silo d’alimentation, par la poussée d’une vis. Ces chaudières disposent d’une automatisation complète : depuis le silo d’alimentation jusqu’au foyer de la chaudière. Des régulations de combustion plus perfectionnées ainsi que le décendrage automatique du foyer peuvent être installés.





EN RESUME

Rappelons-nous qu’il existe trois principaux types d’appareil de chauffage au bois.
Les cheminées à foyer fermé et les inserts, où l’air arrive dans l’appareil pour y être réchauffé et l’air chaud est rejeté en partie haute de la hotte par des bouches d’air. Ces deux types d’appareil ont un rendement comparable compris entre 50 et 70% de leur chaleur.
Les poêles à bois sont plus faciles à installer qu’une cheminée dans la mesure où il suffit de les raccorder à un conduit. La restitution du chauffage est de l’ordre de 60 à 80% de la chaleur en moyenne .
Les chaudières sont raccordées à un système de chauffage central. Elles fonctionnent de manière automatique puisqu’un système de vis sans fin ou un système par gravitation viennent l'alimenter. Elles permettent une production d’eau chaude sanitaire en plus du chauffage si vous le souhaitez.

Conseil d’expert : choisissez toujours un appareil estampillé « Flamme verte », label garantissant les appareils les plus performants, maîtrisant leur combustion et de fait les moins polluants.




Sources et liens utiles
www.froeling.com/fr
www.crepito.fr
www.deville-thermique.com
www.zaegel-held.com
www.wallach-pellets.fr
www.okofen.fr

www.xpair.com




Pour en savoir plus : dossier
" SE CHAUFFER AU BOIS "



Janvier 2009
Construction, rénovation, un projet de chauffage ?

En déposant votre projet, un installateur Proactif proche de chez vous, vous contactera. Véritable spécialiste de la marque Viessmann, il dispose des qualifications utiles et se forme régulièrement sur nos produits afin de vous conseiller au mieux.

Sélectionnez les énergies concernant votre projet

FioulGazPompe à chaleurBoisSolaire thermiqueAutres
Passer à l'étape 2

* : champs obligatoires

A lire également